Kevin Francis Gray Statues liquides

Sculpture

« Face Off » de Kevin Francis Gray (2007, détail)

Je vous parlais la semaine dernière de Blanche-Neige et le chasseur, dans lequel le miroir personnifié me rappelait vaguement quelque chose :

Plagiat ou hommage à Kevin Francis Gray ?

Ce vaguement quelque chose, ce sont les impressionnantes sculptures de Kevin Francis Gray. Cet Irlandais du nord installé à Londres travaille la résine, le bronze et le marbre et en fait émerger des formes plutôt classiques mêlées à une esthétique urbaine et contemporaine.

Dans son univers artistique, on croise ainsi une pleureuse chaussée de baskets et voilée de perles de cristal, des enfants sur une tombe, une gothique… C’est sa façon à lui de donner à voir et de sublimer la mélancolie sous-jacente des sous-cultures jeunes et marginales.

Le résultat est sublime. Les différents matériaux et textures suscitent une envie pressante de caresser les voiles de bronze, de faire cliqueter les perles de verre.

Le résultat est dérangeant. Tous les visages sont voilés ou masqués ; tous les corps sont désespérément lisses comme des automobiles, dont l’artiste utilise la peinture ce qui donne à ses créations cet aspect si brillant.

Ces statues à taille humaine, posées ici et là, nous interrogent sur l’autre, celui qui est présent mais dans lequel on ne peut pas lire distinctement. L’autre, le voisin, cet inconnu.

En savoir plus sur Kevin Francis Gray