Rob Goodwin Ballet steampunk

Stylisme artisanal

« Firebird » de Rob Goodwin (2012)

Difficile de contraindre son imagination à une référence majeure quand on admire les créations de Rob Goodwin, tant elles sont nombreuses à toquer à la porte. On pense à l’univers steampunk, à la Seconde Guerre mondiale, à La Flûte enchantée de Mozart, au carnaval de Venise, aux tribus du Congo, au Moyen-Âge, le tout mixé à de la haute couture… 

Outre leur lien à cette avalanche de références, les créations de Rob Goodwin sont intéressantes à plus d’un titre. Déjà, l’artiste réalise tout à la main – coiffes, chaussures et bottes, ce qui fait de lui un véritable artisan. Rapidement repéré par Vogue, dont il a collaboré aux éditions italienne et anglaise, Goodwin est un artiste polymorphe et libre qui a également participé à une vente aux enchères caritative et exposé ses œuvres à côté de celles de Vivienne Westwood à la Saatchi Gallery de Londres.

Son dernier projet n’en est pas moins grandiloquent : le English National Ballet lui a commandé des costumes pour sa nouvelle adaptation de L’Oiseau de feu de Stravinsky. Le ballet sera chorégraphié par George Williamson, et sa direction artistique est assurée par David Bamber, qui n’est autre que le design director de Tom Ford.

Impressionnant !