Inspiration végétale

Prise de pouvoir

Nager à travers la pierre, boire la tasse à même le bitume, se noyer dans la masse…

Rêver à un ailleurs verdoyant, doré et fort, où les esprits chantent en riant, où les fées existent encore. La conscience vide, j’avance, m’assois au bord du précipice, contemple les branches et leurs ombres sur mes pieds.

La mousse et le lichen comme armoiries, j’enfile ma cape et détale. Je mets les voiles, et je respire, oui, je respire enfin !

Dans l’humus je me terre et m’enracine, couvant mes bourgeons, regénérant ma sève. Je m’assoupis, et emmène ce monde imaginaire avec moi.

Tout est en sommeil – et je m’endors, enfin.