Ombre et lumière

« Moonlit Night » par ChristianSchloe

Éclats de lumière – m’éveillent avec brutalité au fier matin. Portée à ma tête, ma main, blafarde, remet en place un oriflamme de cheveux, et mes yeux – mes yeux se plissent à n’en plus finir, protégeant les pupilles claires des rayons blancs.

J’aurais voulu le faire exprès, je ne m’y serais pas prise autrement.

Dans la rue, je sème au sein des pas pressés, des rues bondées et des visages floutés quelques obséquieuses pensées qui nous sont encore et toujours destinées. Fière allure sur le chemin menant au château en ruine, récompense moelleuse engloutie au détour d’un lac irlandais. Nous y étions, et nous y étions bien.

Au son de mes pas sur le bitume, je me réveille, ne distinguant plus très bien les troncs d’arbre des humains ; à l’odeur pourtant, le choix est facile. Lorsque le soleil se couche, là-bas, la poussière d’or macule la petite ville d’une aura de conte de fées. Nous y étions, nous y aimions tout.

Rentrée, changée, rechargée pour quelques semaines – et encore – j’écume les mesures de l’album rose, encore (et encore), fixation auditive pour sucer la sève de cette batterie qui rythme et rythmera tous ces jours jusqu’à toi.

Éclats de lumière, retombant lentement sur les nuages parisiens. Une pensée, ce n’est rien. Je l’accroche au bout de ma Lune, jusqu’à la prochaine fois. Entre ombre et lumière.