Suave fraîcheur

Leslie Ann Odell

Extatique inspiration, portée tout haut vers le ciel !

J’ai l’envie de tout révolutionner, de tout bouleversifier, de courir partout, de répandre la bonne nouvelle !

Je me suis surprise ce matin à observer longuement les fleurs délicates pendues à ton cou. C’était un rêve.

Au creux de cet imbroglio qui me sert de cheveux, c’est comme une revendication, une étrange sensation – cette crinière fabuleuse qui scintille au soleil et qui suscite toujours des interrogations.

Prisonnière volontaire d’un amas de feuilles et de lierre, mon corps finit par s’unir à l’humus doux et humide qui me sert de lit. Tranquille, mon regard divague parmi les branches qui suplombent ma couche végétale… J’inspire, j’expire. Sublime instant !

Et, dieux, que la sensation de sortir du moule est nourrissante ! Ressentir la liberté d’être qui je suis, absolument, à chaque instant. La porter comme une couronne invisible, portée là haut, tout près des cieux.

Capiteux parfums, caresse à même la peau, des ailes cachées sous une tonne de poudre, et la lune, la lune, la lune…