Jane Campion La Leçon de Piano

Drame passionnel

Coup de cœur de La Lune Mauve

Affiche de "La Leçon de piano"

Note :
5/5
7 votes, average: 5,00 out of 57 votes, average: 5,00 out of 57 votes, average: 5,00 out of 57 votes, average: 5,00 out of 57 votes, average: 5,00 out of 5 (7 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Synopsis

Au XIXe siècle, Ada McGrath et sa fille illégitime Flora arrivent en Nouvelle-Zélande, où Ada doit retrouver son nouveau mari qu’elle n’a encore jamais vu. Celui-ci transporte tous leurs effets dans leur nouvelle maison sauf le piano d’Ada, qui finit par être donné à un voisin illettré, Georges Baines, en échange de terres. Mais Ada, muette, ne peut se passer de son piano. Elle accepte alors le marché que Baines lui propose : regagner le piano touche après touche en se soumettant à ses désirs.

Critique personnelle

Ada et sa fille Flora

La Leçon de piano connut un immense succès, tant auprès du public que des critiques. Il remporta ainsi la Palme d’or du festival de Cannes, aux côtés de Adieu ma concubine de Chen Kaige. C’était la première fois qu’une femme, en l’occurrence Jane Campion, obtenait ce prix. Holly Hunter reçut, durant ce même festival de 1993, le Prix d’interprétation féminine. En 1994, le film est nominé huit fois aux Oscars. Il en obtiendra trois : meilleure actrice (Holly Hunter, dans le rôle d’Ada McGrath), meilleure actrice dans un second rôle (Anna Paquin, dans le rôle de Flora McGrath) et meilleur scénario original pour Jane Campion. La même année, le film reçoit le César du meilleur film étranger. Une multitude d’autres récompenses suivront.

La Leçon de piano permet donc la consécration de Jane Campion, qui livrait là son troisième long-métrage. Ses deux premiers films, Sweetie (1989) et An Angel at my table (Un Ange à ma table (1990)) lui avait cependant permis, par son traitement particulier de la psychologie des personnages, d’être reconnue sur la scène internationale.

Ada et son piano

L’engouement du public fut également important. La Leçon de piano est en effet plein de féminité, de passion et de sensibilité. Jane Campion a ici traité de façon moderne une histoire qui se déroule au XIXe siècle. Elle a laissé s’exprimer ses personnages, à tel point qu’elle rédigea elle-même la novélisation de son film, car elle ne parvenait pas à se défaire de ses héros.
Personnellement, ce film m’a profondément troublée pour deux raisons qui rendront ce bouleversement évident : je joue moi-même du piano et suis d’une grande timidité. Je suis d’ailleurs venue au film, que je ne connaissais pas, après avoir appris à jouer le thème musical. Du fait de ces deux raisons, il m’a été facile de comprendre le personnage d’Ada, son sentiment de perte irréversible lorsque son nouveau mari refuse de prendre possession du piano et le laisse, abandonné aux éléments, sur la plage. De même, il m’était facile de comprendre son irrépressible besoin de jouer, au point d’accepter ce marché avec Georges Baines malgré sa réticence. La musique remplace la voix d’Ada, elle lui permet d’exprimer ses émotions, et cela son mari ne l’a pas compris.

Ada se plie aux caprices de Baines

Au-delà de cet intérêt d’origine personnelle, il faut reconnaître que La Leçon de piano ne peut laisser personne indifférent. Les sentiments des personnages s’expriment ici à travers des non-dits : la musique, les gestes, les actes, et cela les rend d’autant plus vrais, plus émouvants. La sensualité est aussi très présente, la tension du désir montant en crescendo tout le long du film. Mais ici, l’érotisme est traité par une femme et cela se perçoit, sensualité et sensibilité étant les maîtres mots. C’est la raison pour laquelle La Leçon de piano fut interdit aux mineurs non accompagnés, aux Etats-Unis, ce qui interdit à Anna Paquin, pourtant actrice du film, de le visionner. Elle n’avait alors que 11 ans. La bande originale du film, composée par Michael Nyman, a également son importance puisqu’elle traduit les états d’âme de l’héroïne. Le compositeur s’est donc attaché à traduire par une variation du thème musical la progression des sentiments de la jeune femme. Holly Hunter a par ailleurs assuré elle-même la musique lors de la plupart des scènes où son personnage joue du piano.

La Leçon de piano est donc un film qui ne peut laisser de glace les spectateurs, et en particulier les spectatrices. Sa musique vous hantera longtemps, ainsi que les émotions que ne manquera pas de faire naître en vous ce drame.

Références

  • Acteurs: Holly Hunter, Harvey Keitel, Sam Neil
  • Année: 1993
  • Durée: 2h01
  • Genre : Drame
  • Pays: Australie, Nouvelle-Zélande