David Fincher Millenium

Thriller geek

Affiche de « Millenium » de David Fincher

Note :
3/5
Note des Lunemauviens : 3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5 3 vote(s). Moyenne : 3,67 sur 5.
Loading...

Synopsis

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation du journal Millennium, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille.

Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui.

Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

(source)

Bande-annonce

Avis personnel

Avertissement : sans doute suis-je la personne la mieux ou la moins bien placée pour critiquer ce film. En effet, je n’ai pas lu les livres de Stieg Larsson, et je n’ai pas vu les films précédents. Je jugerai le film en lui même, sorti de son contexte d’adaptation.

Dès le générique, le ton est donné : ce film sera noir, froid, et intense. La reprise d’Immigrant Song de Led Zeppelin, réinventée par les deux compères Atticus Ross et Trent Reznor et interprétée par Karen O (Yeah Yeah Yeahs) casse la baraque, et les images – 3D ou réelles, on ne sait pas très bien – de ce couple se rapprochant et se déchirant, le tout dans un blob visqueux et sombre annoncent la couleur.

Lisbeth Salander, version Rooney MaraLa première demie-heure du film fait la part belle aux deux têtes d’affiche : d’un côté, un Daniel Craig bien élevé et toujours sur la réserve, dans la peau de Mikael Blomqvist, et de l’autre, une Rooney Mara donnant corps à une Lisbeth Salander plus sèche, blanche et goth que jamais, dont la subtilité du look n’a d’égale que sa grosse moto.

C’est d’abord aux vies de chacun d’entre eux que le scénario se consacre. Lisbeth est une enquêtrice geek ultra-solitaire, considérée par l’État comme incapable de s’assumer toute seule. Blomqvist quant à lui est un journaliste réputé qui co-dirige Millenium, une revue politique menacée par son récent procès. La narration s’attarde sur quelques personnes-clés de leur entourage, dessinant déjà des contours lugubres.

À l’instar de l’affiche du film, la photographie du film force sur le noir et le blanc. Les bâtiments coupés au couteau, les vitres donnant sur un ciel immense, les rames de métro et les escalators, tout est vertical et métallique, et dépeint une Stockholm déshumanisée. Sensation encore accentuée par l’étouffante solitude de Lisbeth, dont le visage même est une tâche blême posée à l’intérieur d’une capuche noire. La fragilité du personnage émeut.

Mikael Blomqvist, interprété par Daniel CraigL’intrigue qui rythme le film est assez bien menée : les deux heures trente passent en un clin d’œil, tout passionné que l’on est à recomposer le puzzle macabre d’une famille de riches industriels infiltrée par le ver national-socialiste. Craig néanmoins possède un registre limité d’expressions, et ses tenues impeccables ainsi que son porté de mannequin l’empêchent véritablement de se détacher de son personnage de James Bond. Ce Mikael Blomqvist-là ne semble pas avoir de faille, en tout cas pas de faille suffisamment intéressante pour qu’on trouve le personnage à la hauteur de Lisbeth Salander, la véritable héroïne du film.

Cette adaptation de Millenium ne doit sa critique acerbe de la misogynie, de l’exclusion sociale et de l’extrême-droite qu’aux livres de Larsson : bien que sous-jacente par la force des choses, elle ne saute pas aux yeux dans le film de Fincher, qui semble croire que des images chocs suffiront à faire passer le message. Comme dans un labyrinthe aux allures de laboratoire médical, les deux protagonistes évoluent seuls, et c’est encore seuls qu’ils affrontent les épreuves qui les attendent. De la même façon, le spectateur est seul pour tirer tout seul les conclusions qui s’imposent.

Lisbeth Salander, interprétée par Rooney Mara

Le rapprochement de Mikael et Lisbeth insuffle un trop peu de chaleur dans ce long métrage glacial : à peine le temps de dire ouf, que c’est déjà fini. Forcément, on se dit qu’il manque quelque chose ; un traitement plus personnel de l’histoire par le réalisateur, quelque chose de plus organique à l’instar du générique, bref, quelque chose de plus émotionnel. Il y avait toute la matière nécessaire pour le faire (ok, bon, sauf peut-être la tête trop parfaite de Craig).

Rooney Mara et Yorick Van WageningenCe sentiment de solitude, symbolisé par la maison insulaire recouverte de neige dans laquelle Blomqvist établit son Q.G., ne nous quitte pas une fois que le film est terminé. Comme le long frisson glacé qui a parcouru mon corps lorsque je suis sortie de la salle. Je ne dirais pas que Millenium est une réussite scénaristique car le mérite en revient exclusivement à l’auteur de l’histoire originale.

Néanmoins, cette adaptation de Millenium est une réussite graphique et musicale : Trent Reznor et Atticus Ross ont composé pas moins de trois heures de musique inédite pour le film (vous pouvez d’ailleurs télécharger 6 titres sur 39 gratuitement sur le site de Nine Inch Nails). Cette bande originale est pour beaucoup dans la tension du film.

Atticus Ross et Trent Reznor

Le grain de sable

Ce que la neige recouvre, se révèle au dégel : ce proverbe suédois a servi de tagline aux affiches américaines du film. L’acteur Stellan Skarsgard, qui incarne Martin Vanger, l’aurait prononcé sur le tournage, donnant l’idée à David Fincher de s’en servir comme slogan promotionnel.

Par ailleurs, on appréciera les clins d’œils à Nine Inch Nails tout au long du film, comme le t-shirt NIN de Plague.

Pour en savoir plus