Andrew Stanton Wall-E

Animation

Affiche de "Wall-E"

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 4 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 5 4 vote(s). Moyenne : 4,75 sur 5.
Loading...

Synopsis

La Terre est désormais désertée de toute vie et couverte de monceaux d’ordures. Pas une plante, pas un animal, pas un humain. Seul, un petit robot poursuit inlassablement sa tâche de compacteur de déchets. A force d’être seul, il a développé une personnalité et s’est trouvé un compagnon en la personne d’un cafard affectueux. Mais le quotidien du robot Wall-E va être bouleversé par l’arrivée d’Eve, robote moderne venue en mission sur Terre pour y trouver une éventuelle vie végétale. Wall-E tombe rapidement sous son charme et s’efforce de la séduire pour pouvoir lui tenir la main. Il la suit donc lorsqu’elle repart dans l’espace, où demeure l’Axiom, gigantesque vaisseau abritant l’humanité.

Critique personnelle

Les studios d’animation Pixar nous ont livré en 2008 un long-métrage contant les aventures d’un petit robot nommé Wall-E. Et, chose encore rarement vue au cinéma, la première demi-heure de ce film (qui dure pourtant 1h34) ne contient aucun dialogue ! Cette première partie vise à nous présenter Wall-E, robot de son état et seul être restant sur Terre, avec un cafard. On découvre son quotidien et sa personnalité, sans être ennuyé une seule seconde par l’absence d’interaction parlée. Car les animateurs de chez Pixar parviennent à faire ressentir une gamme d’émotions au spectateur rien qu’avec les actions de Wall-E et son regard si expressif, tout robotique soit-il. Amusement, tendresse, mélancolie… s’invitent tandis que l’on fait connaissance avec ce si sympathique héros.

wall_e_1

Après cette introduction du personnage qui donne son titre au film, le quotidien bien réglé de Wall-E se voit bouleversé par l’arrivée d’Eve, robote moderne dont Wall-E tombe aussitôt amoureux. Ses efforts maladroits pour la séduire sont particulièrement drôles et tendres à la fois, le rendant encore plus attachant! Par la suite, Eve retourne dans l’espace rejoindre le vaisseau où demeure l’humanité.

Tout du moins ce qu’il en reste… des humains obèses, vivant allongés, consommant à tout va, suivant aveuglément les recommandations des publicités… voilà un portrait corrosif de notre société contemporaine! Corrosif, mais véridique. Entre les publicités envahissantes et les chercheurs qui nous livrent chaque année tel ou tel produit visant à nous faciliter la vie, de la fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas. Sans oublier les communications qui se font de plus en plus via Internet ou les téléphones portables, provoquant un éloignement dans les liens sociaux là où, paradoxalement, ces outils devaient nous aider à nous rapprocher. Wall-E pointe du doigt ce paradoxe en présentant des humains qui interagissent uniquement via leur écran, même lorsque leur correspondant est situé juste à côté d’eux! Le trait est forcé, certes, mais on ne peut plus vrai.

wall_e_2

Car c’est aussi cela, Wall-E. C’est autant une ravissante et tendre histoire de robots qu’un message écologique et social. C’est un film d’animation qui s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes, grâce à ses différents niveaux de lecture et qui possède une certaine poésie (les évolutions de Wall-E dans l’espace sont d’une grande beauté). Le générique de fin n’est pas à rater non plus! On y suit le retour à la vie terrestre des hommes au fil d’images dont le style imite l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours.  Un clin d’oeil très joli, qui se termine avec des GIFs animés : nous voilà de retour au point de départ, à notre société d’aujourd’hui!

Wall-E est un petit bijou d’animation qui ne vous laissera pas indifférent! Je gage que vous en achèverez le visionnage la larme à l’oeil et un grand sourire aux lèvres. Wall-E, ce petit robot qui ne paye pas de mine, change beaucoup de vies dans le film en ouvrant les yeux de plusieurs personnages. Il changera aussi la vôtre!

A noter que le DVD comprend Presto, le très drôle court-métrage qui accompagnait les projections de Wall-E au cinéma, ainsi qu’un court-métrage inédit, Burn-E, où l’on suit les pérégrinations d’un pauvre petit robot dont le travail est sans cesse dérangé par Wall-E et Eve, de façon indirecte.

Références

  • Année : 2008
  • Durée : 1h34
  • Genre : Animation
  • Pays : Etats-Unis