Les Monstres au Cinéma, tout un programme chez Armand Colin

Armand Colin lance une nouvelle collection de petits albums au concept très original et destinée aux passionnés du cinéma, Armand Colin Cinéma. Il suffit de jeter un oeil aux premiers titres de la collection pour s’en convaincre :

  • L’amour fou au Cinéma
  • Les Femmes d’Action au Cinéma
  • Le Péplum
  • Les Grands Pervers au Cinéma
  • Les hommes-objets au Cinéma
  • Les Monstres au Cinéma

Les Monstres au Cinéma

Les Monstres au CinémaC’est ce dernier ouvrage, Les Monstres au Cinéma, qui a attiré notre attention, nous qui avons développé, au fil des années, une fascination toute particulière pour la tératologie. Bien entendu, ici il s’agit non seulement des monstres au sens scientifique (être vivant présentant une importante malformation) qu’au sens psychologique du terme.

L’ouvrage, écrit par Eric Dufour en collaboration avec l’équipe de Monsieur Cinéma, propose une lecture décalée de films tels que Freaks, Elephant Man, La Mouche, ou encore Le Village des damnés, Vendredi 13 ou Le Continent des hommes poisson (sic). Les « films de monstres », sous-genre déconsidéré par les critiques qui n’en retiennent généralement que le comique involontaire, sont matière à une riche réflexion mais ils n’épuisent pas le sujet.

Le 7e art explore toutes les formes d’alliance et de contraste entre la difformité physique et la laideur morale, traquant l’innocence et la pureté sous les apparences les plus repoussantes et révélant des abîmes de noirceur sous les élégances affichées. Monstruosités physiques ou psychiques… Où se cachent les monstres au cinéma? Au-delà du cinéma fantastique, analyser les manières d’engendrer un monstre au cinéma nous amène à réfléchir sur ce qu’est à nos yeux la monstruosité.

Gageons que Les grands pervers au Cinéma, paru dans la même collection, ne doit pas être mal non plus…

Article paru dans le cadre de notre partenariat avec uLike.