Vengeance de Johnnie To, l'improbable choix d'un autre Johnny

Vengeance de Johnnie To

Je n’imaginais pas avoir un jour à parler de Johnny Hallyday sur La Lune Mauve. Pour éviter toute suspicion j’ai soigneusement attendu que le premier avril soit bien loin pour que personne ne pense que c’était ma blague en retard. La faute à un autre Johnnie, Johnnie To, réalisateur prolifique qui a gagné ses galons de grand du polar par ses derniers films depuis que l’Europe s’est un peu plus sérieusement intéressée au cinéma asiatique. Des polars mémorables comme Breaking News et son impressionnante scène d’ouverture ou le très bon Election 1 qui tout en refusant la surenchère armée habituelle arrive à entretenir une tension crescendo pendant presque l’ensemble du film.

Bref Johnnie To c’est bien.

Alors qu’est ce qui lui a pris? Est-ce que quelqu’un lui a dit qui était l’autre Johnny? Il voulait diriger un acteur français, ok, y avait que lui sur la liste, vraiment?
Sans même mentionner sa discographie, ni la longue filmographie, ni le jeu du Johnny national ne sont particulièrement reluisants – sinon pour le très improbable mariage avec Godard pour Detective, qui ne tient probablement que parce que c’est tellement inattendu.

Ne serait-ce qu’en considération des antécédents de Johnnie To, de la confiance en ce réalisateur il devrait être possible malgré tout d’aller voir le film les yeux fermés. Jusqu’au 20 mai, date de sortie, il reste un peu plus d’un mois pour se préparer à l’idée que peut-être, voir Johnny Hallyday au cinéma n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Courage.

Source et informations supplémentaires sur le site officiel.