Julien Gracq Le rivage des Syrtes

Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 4,50 out of 52 votes, average: 4,50 out of 52 votes, average: 4,50 out of 52 votes, average: 4,50 out of 52 votes, average: 4,50 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 4,50 sur 5.
Loading...

Le rivage des Syrtes


Ici , il ne se passe rien, et tout se lasse dans l’attente, moite, d’une étincelle guerrière que ne pourrons plus noyer ni la mousse rongeant les soubassements de la ville, ni l’attentisme des hommes, ni la brûlure d’un soleil de plomb.
Un jeune homme en uniforme a quitté les jardins embaumés de sa ville mère pour le rivage alcalin des Syrtes, en face, juste en face de l’ennemi qui dort depuis trop longtemps.

Mots d’ordre : sable, vase et plomb, ceux de l’autre côté.

Julien Gracq, Le rivage des Syrtes, José Corti, 1995, 320 pages.