Marilyn Manson & Neil Strauss Mémoires de l'Enfer

[auto]biographie infernale

« Mémoires de l'Enfer » de Marilyn Manson

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 4 votes, average: 4,25 out of 54 votes, average: 4,25 out of 54 votes, average: 4,25 out of 54 votes, average: 4,25 out of 54 votes, average: 4,25 out of 5 4 vote(s). Moyenne : 4,25 sur 5.
Loading...

L’argument

Nous sommes en 1997. A la croisée d’Antichrist Superstar et de Mechanical animals. La controverse et le scandale inspirés par Marilyn Manson sont à leur paroxysme. Rumeurs et mensonges au sujet du groupe circulent aussi sûrement que leur musique est bannie des cours de catéchisme. Marilyn Manson raconte alors, son enfance, ses idées, la formation du groupe et le parcours qu’ils suivirent à travers l’Amérique et les préjugés.

Ça commence comme ça

L’Enfer, pour moi, c’était la cave de mon grand-père. Cette pièce puait autant que des toilettes publiques et était au moins aussi sale. Le sol humide en béton était jonché de canettes de bière vides; tout était recouvert d’une pellicule de graisse qui n’avait probablement pas été essuyée depuis que mon père était môme. On y accédait uniquement par un escalier branlant en bois, fixé sur un mur de pierre rugueux; seul mon grand-père avait le droit d’aller à la cave. C’était son univers.

Avis personnel

Voilà le livre que tout fan qui se respecte se doit d’avoir lu. Parce que sous le maquillage, il y a un être humain (si, si) et qu’avant de devenir Marilyn Manson, créature hermaphrodite décadente, Brian Warner était un jeune Américain ressemblant à tous les autres (famille, coupe au bol, appareil dentaire). Cette autobiographie raconte, en remontant le plus loin possible et avec force détails, sa transformation. Chenille, chrysalide, papillon. Ou quelque chose d’approchant.

De nombreux ouvrages consacrés à Marilyn Manson, dans lesquels les auteurs ont tenté de percer les mystères de la rock star, ont vu le jour depuis que ce pseudonyme est devenu une référence mondiale. Marilyn Manson lui, ne cherche pas à expliquer le pourquoi du comment de ses actes. Il n’a pas choisi de se psychanalyser -et on l’en remercie. Il raconte seulement le chemin tortueux qui l’a mené à la célébrité, entre adoration des fans et haine de leurs parents.

Cette autobiographie, loin d’être un pur produit commercial, est très complète. On y trouve des textes que Marilyn Manson, encore adolescent, envoyait à un magazine dans le but d’être publié. Mais ses nouvelles et poèmes étaient déjà trop à part, même pour Night Terrors Magazine, c’est dire… Pas mal de photographies et de dessins illustrent également le parcours du futur chanteur puis du groupe du même nom, de portraits de famille en photos professionnelles.

Des listes pour apprendre si vous êtes accro à la drogue, homosexuel ou infidèle sont rédigées avec beaucoup d’humour. Difficile de ne pas sourire devant la logique étrange de ce personnage. Une longue interview de 1995 pour Empyrean Magazine n’ayant jamais été publiée apparemment pour des raisons éthiques. Toutes sortes de rumeurs et ce que certains ont dit de lui, et pas qu’en bien… Et, le plus étrange, de nombreuses illustrations anatomiques sont disséminées tout au long du bouquin… Peut-être Brian Warner cherche-t-il a se disséquer pour trouver dans quel organe se terre l’énergie qui l’a poussé à devenir Marilyn Manson?

Alors un livre de fans, oui, mais aussi une piste à suivre pour qui a la curiosité de chercher l’homme derrière la star.

Le grain de sable

Le titre original de cette autobiographie, The long hard road out of Hell, est également le titre d’une chanson de Marilyn Manson, créée avec Sneaker Pimps pour la bande originale du film Spawn, en 1997.

Gramophone

Marilyn Manson – The long hard road out of hell

Sur le mur

Pochette de « Antichrist Superstar »Pourquoi pas la si belle photo de la pochette d’Antichrist Superstar? Elle marque la fin d’une époque, l’étape ultime de cette autobiographie, le passage vers une nouvelle forme de musique.

A propos de Marilyn Manson et de Neil Strauss

Marilyn Manson a plus de 400 cicatrices sans compter celles du cœur.

Neil Strauss collabore à Rolling Stone et au New York Times. Il n’a qu’une cicatrice et elle lui vient de Manson.

Dans la même veine

Si vous avez aimé ce livre, il existe d’autres ouvrages tentant de décrypter le phénomène Marilyn Manson, tels que Tout Marilyn Manson de A à Z et L’antichrist superstar:Marilyn Manson face à ses démons de Charlotte Blum, Marilyn Manson:l’antichrist superstar, de Gavin Baddeley et Marilyn Manson de Béatrice Nouveau. Je vous les conseillerais avec plaisir si tant est que je les avais lu…

Références

Éditions Denoël, Collection X-trême, 2000, 290 pages.

Liens

Le site officiel de Marilyn Manson

La page du livre sur le site des Éditions Denoël