Barbucci et Canepa Sky-Doll

B.D. identitaire robotique

Couverture du tome 1 de « Sky Doll » de Barbucci et Canepa

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 3 votes, average: 4,00 out of 53 votes, average: 4,00 out of 53 votes, average: 4,00 out of 53 votes, average: 4,00 out of 53 votes, average: 4,00 out of 5 3 vote(s). Moyenne : 4,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Planète Papathéa, Joanna la ville jaune, époque inconnue. Noa est une synthopoupée, une sky-doll, destinée à satisfaire les fantasmes masculins. Elle travaille dans un astrolavage, l' »Heaven Spaceship Wash », sous les ordres de Dieu, un patron tyrannique qui détient la clé qui rythme sa vie en des cycles de trente-trois heures.

Les sky-dolls sont des machines dotées d’un limitateur de mémoire, et sont incapables de rêver, voire même de penser. Mais Noa rêve, et elle s’en souvient. Elle est également la seule à se poser des questions sur sa condition et à tout faire pour améliorer son quotidien.

Alors que sur Papathéa, la Papesse Ludovique assied son autorité à grand coup de matraquage marketing, de miracles bidons, ou de rituels religieux pas très catholiques (la luxure est clairement prônée), Noa elle, se pose de plus en plus de questions sur son identité.

Et c’est par un malheureux hasard qu’elle se retrouvera embarquée sur le vaisseau de Jahu et Roy, deux émissaires papaux en mission ultra-importante. Elle verra là l’occasion de partir à la recherche d’elle-même, et de trouver les réponses à ses nombreuses questions.

Mais bien sûr, rien ne se passera comme prévu !

Ca commence comme ça

Sky-Doll - planche 1

Sky-Doll, tome 1, planche 1, éditions Soleil.
« Heu… Bonjour Dieu ! Tu as un moment ? »

Avis personnel

Sky-Doll est une saga humoristique et dramatique, qui mêle habilement science fiction, érotisme, religion et design des années 60. Il y a un jeu important entre technologies ultra moderne et ancienne. Ainsi Noa est une poupée de dernière génération, mais se remonte avec une clé, comme les vieilles voitures, ou les jouets d’autrefois. De même, les habitants de Papathéa conduisent des voitures volantes dernier cri, mais les télévisions sont encore en noir et blanc ! Papathéa est donc une planète moderne et kitsch à la fois.

Le gros point fort de Sky-Doll, c’est son dessin et sa coloration audacieuse, mais parfaitement réussie. Le dessin fait légèrement penser au style manga avec un soupçon de cyber-design, une touche d’érotisme et de religion savamment entremêlées, et des détails très sixties, le tout étant très coloré. Le résultat donne des personnages sexy et variés, dans des décors futuristes imaginatifs.

Le scénario, s’il peut paraître léger au début, est au final intelligent et très agréable. Il se développe au fil de l’histoire pour prendre une densité importante, et devenir très intéressant.

Les personnages sont amusants et attachants, avec des caractères, personnalités et psychologie propres et crédibles.

Enfin, la qualité au fil des tomes ne s’altère pas, au contraire, on sent une évolution constante très appréciable, rendant l’ensemble encore meilleur.

Le grain de sable

Afin de mieux comprendre l’organisation et le développement des sectes, Barbucci et Canepa n’ont pas hésité à s’inscrire à la Scientologie pour en observer le fonctionnement de l’intérieur…

Le gramophone

Coin Operated Boy de The Dresden Dolls, pour le côté coloré, et parce que finalement, Noa est elle aussi une « coin operated girl »!

Sur le mur

Chii, l'héroïne de Chobits, un manga de Clamp

Noa rappelle par beaucoup d’aspects Chii, l’héroïne de Chobits, un manga réalisé par les Clamp.

Dans la même veine

A tous les amoureux de Sky-Doll, il faudra prendre votre mal en patience car le quatrième et dernier tome n’est pas encore à l’ordre du jour ! Mais Barbucci et Canepa nous ont promis une nouvelle saga Sky-Doll, en trois tomes lorsque celle-ci sera finie, même si ce n’est pas pour tout de suite.

Toutefois, deux volumes hors-série sur l’univers de Sky-Doll, hommage à Noa et à ses auteurs sont sortis, toujours aux éditions Soleil. Il s’agit du Spaceship Collection et du Lacrima christi collection.

Et pourquoi ne pas se plonger également dans Fée et tendres automates de Tillier (puis Leclercq) et Tehy aux éditions Vents d’Ouest ?

A propos d’Alessandro et Barbara

Alessandro Barbucci est né en Italie (Gênes) en 1973. Il fait ses débuts dans le milieu artistique à la Walt Disney Compagny Italia.

Barbara Canepa est également née à Gênes en 1969. C’est avec une formation en architecture qu’elle intégrera elle aussi la Walt Disney Compagny Italia pensant réaliser des illustrations et du dessin. C’est d’ailleurs ce qu’elle fera au début, mais se découvrant un don pour la colorisation, ses employeurs la spécialiseront dans ce domaine.

C’est grâce à Witch, une série créée pour le magazine du même nom, que s’effectuera leur première collaboration.

Cette BD connaîtra un réel succès, à tel point qu’une adaptation télévisée verra le jour. Mais Disney ayant décidé de toucher un public plus jeune avec cette adaptation, l’idée originale de Barbucci et Canepa sera totalement modifiée, au point que les deux auteurs déclarent eux-même ne pas reconnaître leur série dans cette adaptation télévisée. Malheureusement, Witch est l’entière propriété de Disney, Barbucci et Canepa n’en étant ‘que’ les créateurs, ils n’auront pas leur mot à dire.

Suite à des cadences de production très [trop?] élevées, et à la négation de leur droits (cf l’incident avec Witch) Barbucci et Canepa quitteront l’empire Disney.

Mais l’aventure ne s’arrêtera pas là pour eux deux, puisque peu de temps après naît Sky-Doll, spécialement destinée au marché français, qu’ils déclarent comme « incredibile » (incroyable), beaucoup plus riche que son homologue italien.

Il faudra alors se heurter aux refus des éditeurs, peu enclin à leur laisser une chance (ainsi les éditions Delcourt ont refusé à deux reprises leur projet). Finalement, le directeur des éditions Soleil s’enthousiasmera face à Sky-Doll et c’est ainsi que l’aventure commencera réellement et que le succès arrivera.

Et le vent propage la rumeur qu’outre Monster Allergy (éditions Soleil), l’autre BD de Barbucci et Canepa et destinée à un public plus jeune, nos deux amis auraient encore plusieurs surprises cachées au fond de leurs tiroirs, toujours réalisées en duo… A suivre donc !

Références

  • La ville Jaune, tome 1 de Sky-Doll, Editions Soleil, 2000
  • Aqua, tome 2 de Sky-Doll, Editions Soleil, 2002
  • La ville Blanche, tome 3 de Sky-Doll, Editions Soleil, 2006

Liens et sources