Jean Richepin Le Coin des fous : histoires horribles

Nouvelles entre fantastique et tragique

le-coin-des-fous

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 5,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Les Éditions du Chat Rouge rééditent Le Coin des fous, recueil de nouvelles de Jean Richepin paru initialement en 1921. Au menu, la folie à travers 23 histoires courtes où le fantastique côtoie la tragédie ; le tout non sans humour…

Ça commence comme ça

Le première fois que les deux jeunes gens avaient assisté à cette étrange scène, ils n’y avaient rien soupçonné d’étrange, et c’est à peine seulement s’ils y avaient pris garde.
« Lilith »

Avis personnel

Ces 23 nouvelles très courtes se lisent avec délice : elles contiennent un savant mélange de fantastique, de tragédie et une pincée d’humour. Si ces histoires se veulent horribles, elles le sont d’autant plus par la chute qui « enfonce le clou » à chaque fois. Jean Richepin n’y va pas de main morte.

Un perroquet qui détient un secret incroyable ; un coffre rouge qui renferme un trésor ; un peintre qui est ferait tout pour réaliser un chef-d’œuvre ; un horloger prêt à tout pour réparer une antique horloge… Autant de cas tragiques racontés avec une chute étonnante, et cela en très peu de pages.

Ce recueil s’intitule Le Coin des fous à juste titre. Personnages loufoques, intrigues improbables (tout comme la destinée de certains personnages). En quelques pages, l’auteur sait tout faire chuter sans que l’on s’y attende. Une touche grotesque fait que l’on passe du tragique au comique ; un humour noir absolument génial.

Gérald Duchemin nous gâte à nouveau d’une préface non seulement très intéressante, mais aussi vraiment bien écrite. Lui non plus n’y va pas de main morte… Son talent d’écrivain enrichi cette édition dont le contenant est aussi beau que les autres parutions du Chat Rouge. Merci donc à cet éditeur de nous faire (re)découvrir Jean Richepin à travers ces histoires horriblement délicieuses !

Le grain de sable

Ces histoires sont initialement parues entre 1892 et 1900 dans les journaux.

Gramophone

Le dément The Corpse of Rebirth de A Forest of Stars.

Sur le mur

Un miroir ancien qui renverrait un étrange regard. En effet, comme le souligne Gérald Duchemin dans sa préface, le regard tient une certaine place dans le recueil : plusieurs nouvelles lui sont consacrées.

À propos de Jean Richepin

jean_richepinNé en Algérie en 1849, Jean Richepin est poète, romancier et auteur dramatique. S’il est assez peu connu aujourd’hui, il marqua son temps avec sa Chanson des gueux (son premier recueil de poèmes paru en 1876) qui lui valut un mois de prison pour « outrage aux bonnes mœurs et à la morale publique ». Il poursuit sa carrière d’écrivain et publie de nombreux recueils de poésies, des romans et des contes et nouvelles. Au fil des années Jean Richepin « s’adoucit » ; en 1908, il est élu à l’Académie Française. Il meurt à Paris en 1926.

Références

  • Éditions Le Chat Rouge, 2011, collection Pourpre et Or, 196 pages.
  • Préface Des Gueux aux Félés de Gérald Duchemin.

Liens et sources