Nicolas Cluzeau Harmelinde et Deirdre

Fantasy scientifique

Harmelinde_et_Deirdre

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 3 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 5 3 vote(s). Moyenne : 5,00 sur 5.
Loading...

L’argument

La thaumaturge Harmelinde et sa fille Deirdre vont être amenées à résoudre quelques enquêtes d’ordre magique. Six nouvelles dans lesquelles le merveilleux se mêle subtilement à la logique. Vampire, dragon, licornes, magiciens et autres créatures forment un monde dont la magie fait partie intégrante.

Ça commence comme ça

« Il paraît que le père de Monsieur Hroald a été assassiné, mon vieux. Littéralement saigné !
-Vidé de son sang ? C’est une gausserie ?
-Point du tout. Je te le dis. Mon père en tremblait encore quand il a raconté la chose il y a deux jours, à la maison. »
Entendant cela, Harmelinde de Crommlynk leva les yeux du vieux grimoire qu’elle consultait. Elle jeta un œil discret aux deux étudiants qui chuchotaient à la table d’à côté.

-L’Affaire du sang ténébreux-

Avis personnel

Ces six nouvelles se lisent d’une traite avec un réel plaisir. De fantasy simpliste il n’est pas question, bien au contraire. Les histoires de Nicolas Cluzeau sont intelligemment bien construites et complexes, le tout sur le ton de l’humour. Créateur d’un multivers, les personnages et aventures de ce recueil ne sont qu’une petite partie de ce multivers. Aux fil des nouvelles, on voyage dans différentes contrées du monde créé par l’auteur. Un paysage d’une très grande richesse.

Dans la continuité d’un univers cohérent et intelligent, la magie se fait elle aussi logique et est décrite telle une science exacte. Les sortilèges et autres procédés magiques sont décrits de manière quasi-scientifique, notamment dans « L’affaire du millénaire désenchanté« . Toutes fois, l’écriture de Nicolas Cluzeau rend cette lecture simple et en même temps passionnante !

Autre point fort, les personnages. Les héroïnes sont brillantes, intelligentes, drôles. Au fil de la lecture, la découverte de nouveaux éléments sur la mère et la fille nous font entrer dans l’univers de ces personnages et les rendent attachants.

Même si le ton de l’humour prédomine dans le recueil, certains passages sont tragiques, comme dans « L’affaire des saveurs oniriques« , où des licornes sont mises à mort dans un contexte sombre et mélancolique.

Pour conclure, je dirais que ce recueil est d’une grande fraîcheur, intelligent et distrayant du début à la fin.

Le grain de sable

L’écriture de ces nouvelles apporta un nouveau souffle à l’auteur et lui « redonna confiance dans l’écriture et dans sa capacité à écrire des histoires, sinon intéressantes, au moins amusantes« .

Gramophone

« Silent Water » d’Amorphis pour le côté épique et folklorique.

Sur le mur

Art abstrait dans la nébuleuse d'Orion

Un détail de la nébuleuse d’Orion prise par le satellite Hubble. C’est ce genre d’image sublime qui me sont venues en tête lors de la description de la magie, notamment dans « L’Affaire du millénaire désenchanté« .

Dans la même veine

Du même auteur, « Chroniques des franges féeriques » qui regroupe deux enquête de Harmelinde (Nestiveqnen, 2005). Ou l’anthologie « Sciences et sortilèges » dirigée par Nicolas Cluzeau et parue aux éditions Nestiveqnen (2002).

A propos de Nicolas Cluzeau

Né en 1968, c’est par le biais des jeux de rôles que Nicolas Cluzeau se met à écrire de la fantasy. En plus de l’écriture, il est aussi traducteur de nouvelles et de romans anglo-saxons, dont « Le sacre de la nuit » et « Notre reine des neiges » de Louise Cooper parus chez Nestiveqnen. Créateur d’un multivers dont vous pouvez voir la cartographie ici, certains de ces romans et nouvelles s’imbriquent donc les uns avec les autres.

Vivant en Turquie depuis quelques années, ce pays a influencé certaines de ces dernières parutions : « Rouge ténèbres » (Gulf Stream, 2009), « Le jour du lion » (Mango, 2008) et « La voix des Dieux » (Rouge Safran, 2007), trois romans jeunesse, ainsi que « Les cavaliers du Taurus » (Rivière Blanche, 2009), dont l’action se passe en Turquie. On retrouve également l’auteur dans l’anthologie « Le crépuscule des Loups » parue aux Éditions du Calepin jaune en 2008 avec sa nouvelle « Rage« , basée aussi sur son multivers.

Aujourd’hui, Nicolas Cluzeau a un projet de roman policier historique et continue ses traductions.

nicolas_cluzeau

Références de l’ouvrage

  • Nestiveqnen Éditions, collection Fantasy, 2001, 222 pages.

Liens et sources