Edouard Brasey Formules magiques pour toutes circonstances

Dictons et formules magiques

Couverture du « Formules magiques pour toutes circonstances »

Note :
3/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 3,00 sur 5.
Loading...

L’argument

A la fin du XVe siècle sont parus des Evangiles des quenouilles, ouvrage contenant toute la sagesse, les augures, formules et autres histoires que se racontaient les femmes à la veillées, couchés sur papier par un homme invité à le faire. Edouard Brasey réédite cet ouvrage, agrémenté de gloses contenant d’autres dictons qu’il a retrouvés dans divers livres tous aussi anciens, offrant ainsi un recueil du savoir que s’échangeaient les femmes autrefois, lorsqu’elles se retrouvaient entre elles.

Ça commence comme ça

Evangile de Dame Ysengrine du Glay ou Evangile du Lundi
Ordonnance de la première journée, description de Dame Ysengrine du Glay, et qui elle fut.
Le lundi au soir, entre sept et huit heures environ, après souper, lesdites six dames s’assemblèrent, ainsi que toutes les voisines qui avaient accoutumé d’y venir, et plusieurs autres qui y furent invitées, qui jamais n’y avaient été, pour écouter le mystère qui en ces lieux devait se célébrer. Dame Ysengrine du Glay y vint accompagnée de plusieurs de ses connaissances, qui toutes apportèrent leurs quenouilles, lin, fuseaux, étendoirs, hampes et tous autres ustensiles servant à leur art. En bref, cela devait ressembler à un véritable marché où l’on ne vendait que paroles et raisons de peu d’effet et de petite valeur.

Avis personnel

Edouard Brasey nous restitue ici un traité fort ancien – et agrémenté d’apports tout aussi anciens. Cet Evangile des quenouilles est une sorte de pêle-mêle de croyances diverses, de formules de potions et autres onguents pour obtenir amour, richesse, bonne santé ou encore punir les maris infidèles. Le tout lié par un récit encadreur où le narrateur, invité à participer en tant qu’auditeur aux veillées des femmes de son voisinage, découvre le contenu de leurs conversations.

Il est frappant de constater que beaucoup de ces rites magiques et superstitions concernent les relations humaines – et en particulier conjugales – ainsi que l’enfantement (connaître à l’avance le sexe de son enfant, choisir de tomber enceinte ou non…). Quoi de plus normal puisque, à l’époque où fut publié pour la première fois ce traité, la vie des femmes tournaient autour du foyer?

Il convient d’ailleurs de le lire en gardant cela à l’esprit : ici, rien n’est à prendre au premier degré. Les formules ne sont surtout pas à appliquer au pied de la lettre! Non, l’intérêt de cet ouvrage (et non des moindres!), c’est bien de découvrir un état d’esprit particulier, celui des femmes de l’ancien temps. Leurs superstitions, qui peuvent prêter à sourire, leurs croyances, et les rites qu’elles se transmettaient, une façon pour elles de garder les rênes de leur vie (et qui, plus tard, dans des temps plus sombres, leur attireront des accusations de sorcellerie…). Une approche des plus intéressantes, et l’on reconnaît parfois quelques croyances passées à la postérité, comme celle du chat qui, s’il passe sa patte derrière l’oreille tout en se léchant, présage de la pluie.

Les Formules magiques pour toutes circonstances offre aussi un divertissement non négligeable. Comment ne pas sourire devant les diverses propriétés attribuées à l’urine ou au chat, la formule pour gagner aux dés ou celle pour devenir enceinte?

Un traité à recommander aux personnes désireuses de découvrir le mode de pensée de l’ancien temps ou aux curieux.

Le grain de sable

Le titre du traité ayant inspiré le présent ouvrage fait référence aux évangiles catholiques, car ces derniers visent à retranscrire les paroles des saints et du Christ, et donc les Evangiles des quenouilles ont pour but de transmettre les dits des femmes.

Gramophone

Le bruit du feu crépitant dans la cheminée et le brouhaha des femmes discutant entre elles.

Sur le mur

The Magic Circle de John William Waterhouse

Dans la même veine

Si ce traité vous a plu, vous aimerez Le Grand et le petit Albert (Le Pré aux Clercs, 2008) et Grimoires et rituels magiques (Pré aux Clercs, 2008), qui ont notamment servi de sources pour ces Formules magiques en toutes circonstances. Egalement, La Magie amoureuse : charmes et sortilèges populaires de Marie-Charlotte Delmas (Fetjaine, 2009) et le Manuel de sorcière de Selene Silverwind (Pré aux Clercs, 2010).

A propos d’Edouard Brasey

Edouard Brasey est né à Marseille en 1954. C’est à l’âge de 33 ans qu’il devient auteur, après un cursus universaitaire dans les domaines du droit, des sciences économiques et sociales, de cinématographie ainsi qu’un cursus à Sciences Po. Il a également été journaliste pour Lire et L’Expansion. Il est aujourd’hui l’auteur de plus d’une cinquantaine d’ouvrages. Parmi ceux-ci, on peut retenir la trilogie de La Malédiction de l’anneau qui reprend la saga des Nibelungen (Belfond, 2008-2010), des essais portant sur les revenants, les loups-garous, et de nombreux livres consacrés aux contes et au merveilleux comme la série L’Univers féerique (5 vol., Pygmalion, 1999-2000) ou les Encyclopédies du merveilleux (3 vol., Le Pré-aux-Clercs, 2005-2006). Edouard Brasey donne par ailleurs des conférences sur le sujet ainsi que des spectacles de contes.

Références

Edition du Chêne, 2010, 240 pages

Liens et sources