Ambre Dubois Le Manoir des Immortels

Polar victorien et vampirique

Couverture du "Manoir des immortels" d'Ambre Dubois

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 4 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 5 4 vote(s). Moyenne : 5,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Dans les rues de Londres, Jack l’Eventreur fait son office. Inquiets des répercussions que ces crimes pourraient avoir sur leur communauté, les vampires londoniens tentent de déterminer si le tueur est humain… ou immortel, comme eux. Stella est chargée d’enquêter sur la famille Heartavy, où l’héritier de la famille est dit-on frappé d’une étrange maladie…

ça commence comme ça

Le brouillard s’intensifiait dans les ruelles de Whitechapel. Il recouvrait peu à peu chaque mur et chaque pierre d’une étrange pellicule grisâtre. Aucune lumière, aucune lueur, pas même la déesse lune, souveraine des nuits, ne parvenait à traverser cette brume épaisse. La rue, avec ses tristes pavés humides, ressemblait à un cauchemar. L’air était froid et tranchant, meurtrissant la gorge à la moindre respiration.

Une femme déambulait seule dans ce lieu obscur, sa tête dodelinait avec lenteur sur ses épaules. Elle avait sans doute bu une ou deux bières, offertes par un docker, pour réchauffer son triste corps.

Avis personnel

Jack l’Eventreur, des vampires, de la magie, du victorien, du suspense et des mystères…. tel est le cocktail détonnant du Manoir des Immortels, sous-titré Les soupirs de Londres.

Et c’est un cocktail qui fonctionne! Dès le départ, on est vite happé par le roman. Nous suivons Stella, vampire et narratrice de l’histoire, dans son enquête. Le style d’Ambre Dubois, précis et limpide, ne s’embarrasse pas de fioritures. Et c’est ainsi qu’il fait mouche! Par ailleurs, le mystère est savamment entretenu. J’ai cru parfois deviner à l’avance la résolution des mystères, j’ai entretenu des soupçons envers certains personnages. Certes ces soupçons se sont parfois avérés fondés, mais le mobile, lui m’est demeuré inconnu jusqu’à ce que l’auteur le dévoile!

D’autre part, l’intrigue ne connaît pas de temps morts. Ambre Dubois a su distiller indices, fausses pistes et rebondissements avec soin. On est captivé par le récit, avide de connaître la résolution de tous ces mystères, on frémit quand les personnages sont confrontés à des difficultés… Et, pour ne rien gâcher, l’univers victorien dans lequel se déroule l’histoire est tout à fait plaisant! Saupoudré d’une once de gothique, de sorcellerie et mêlé au vampirisme, cela donne un mélange qui rend le roman encore plus séduisant.

Le grain de sable

Le Manoir des immortels a fait l’objet d’une précédente publication aux éditions Nuit d’Avril en 2007.

Gramophone

Le sifflement du vent qui passe entre les toits, mêlés au son de la pluie et à celui d’une lame crissant sur un mur.

Sur le mur

from_hell_affiche

L’affiche du film From Hell.

Dans la même veine

Si Le Manoir des Immortels vous a plu, vous aimerez très certainement Anno Dracula de Kim Newman (J’ai Lu, 1999), qui mêle lui aussi le mythe du vampire au mystérieux Jack l’Eventreur. Egalement, je vous recommande la lecture des Nombreuses morts de Jack l’Eventreur d’André-François Ruaud et Julien Bétan (Les Moutons électriques, 2008), qui vous permettra de prolonger les frissons et le mystère entourant le célèbre tueur.

A propos d’Ambre Dubois

Née en 1979, Ambre Dubois est belge et  a toujours été passionnée par la littérature fantastique et les vampires. Elle suit des études de psychologie après avoir été diplômée en kinésithérapie. Son premier roman, Le Manoir des Immortels, est paru aux éditions Nuit d’Avril en 2007. On a également pu lire ses nouvelles dans les fanzines Le Calepin Jaune et Une Ode et des soupirs ainsi que dans divers webzines. Dernièrement, l’un de ses textes est paru dans l’anthologie L (éditions CDS, 2009), consacrée aux femmes et dont les droits sont reversés à l’association Aurore et La maison Coeur de femme.

Références de l’ouvrage

Le Manoir des Immortels : les Soupirs de Londres, Editions du Petit Caveau, 2009, 259 pages

Liens et sources :

Le site officiel de l’auteur

Le site des éditions du Petit Caveau