Christine Cardot Le Roi d’ébène

Fantasy africaine

Couverture du "Roi d'ébène" de Christine Cardot

Note :
3/5
Note des Lunemauviens : 0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 0 vote(s). Moyenne : 0,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Kaïrale est une Sentinelle, soldate chargée de protéger l’Arrassanie notamment grâce à ses visions. Mais voilà que le souverain la nomme Regard Clair, poste nécessitant des qualités qui ne sont pas les siennes. La jeune femme est chargée d’une première mission sur le territoire des Mains Rouges, accompagnée du Premier Regard Clair et de son ami et guerrier Drill, Rêemet. Au cours de cette mission, elle devra affronter le sorcier Itouma qui terrorisait ses rêves d’enfants et mettre au jour des intrigues politiques menaçant son pays, les Sentinelles et elle-même.

Ça commence comme ça

Prologue

« J’étais le coeur qui apaisait la dernière Sentinelle, l’unique, celui sur lequel elle s’endormait.
Mais en ce jour, désormais, ne battra plus que celui d’un assassin.
Par amour, et à jamais, … »

Le scribe cessa de lire, puis il froissa son texte qu’il jeta contre le mur face à lui. Il poussa un étrange cri rauque en se levant et se retourna pour balayer d’un revers de bras tout un rayonnage de céramiques. Ses poings s’acharnèrent sur l’étagère avec tant de hargne qu’ils la fracassèrent entièrement.

Avis personnel

Un roman de fantasy africaine. Voilà qui a de quoi affûter la curiosité, l’univers du Continent Noir étant rarement abordé dans ce genre littéraire ! Et, après lecture, j’ai vite constaté que cette ambiance africaine n’étais pas la seule originalité de ce premier roman.

Les amateurs de fantasy bourrée d’action et de magie en seront pour leur frais. Ici, point de rebondissements en cascades ni de batailles rangées, mais un écheveau d’intrigues politiques complexes que Kaïrale aura fort à faire de dêmeler. Ce qui donne au livre des allures d’enquête policière, voire même de récit politique. Pour ce qui est de la magie, elle est présente en touches légères, trop légères même, mais son essence est liée à l’Afrique : esprits animaux, visions intuitives, sorcier et manipulateurs de rêves… tout est là pour nous emmener loin au coeur de la brousse.

C’est avec grand plaisir que j’ai parcouru Le Roi d’ébène, découvrant un univers évoquant une Afrique de légende et un personnage de caractère : la Sentinelle Kaïrale. Celle-ci, peu attachante au premier abord de part son caractère revêche, gagne vite  notre affection quand nous découvrons le petit monde de l’aristocratie qui gravite autour d’El Phâ, le roi d’Arrassanie. Mon seul regret est la présence parfois trop évanescente de cette Afrique pourtant dépeinte avec tant de couleurs et de chaleur par l’auteur. Par ailleurs, aux multiples questions qui émaillent le récit, peu trouvent une réponse. Une suite serait-elle en préparation ?

Reste en tout cas une belle histoire de fantasy qui sort quelque peu des sentiers battus, dans un cadre où tribus diverses, fiers guerriers, brousse, lions, et gnous se taillent la part belle.

Le grain de sable

Le Ratel, surnom donné à Kaïrale, est un animal qui existe vraiment.

Gramophone

Baba Yetu de Christopher Tin. Chanté en swahili, un dialecte africain, ce titre a été initialement composé pour le jeu vidéo Civilization mais ses consonances résolument africaines en font la chanson idéale pour retrouver l’atmosphère du Roi d’ébène.

Sur le mur

Un tam-tam.

Dans la même veine

Si Le Roi d’ébène vous a plu, vous aimerez aussi Le Trône d’ébène de Thomas Day (Folio SF, 2010) qui conte l’histoire de Chaka, roi des Zoulous. Egalement, la nouvelle Les Cendres du monde de Claude Mamier (in Chimères, dirigé par Natacha Giordano, L’Oxymore, 2003, réédité dans le recueil Les Contes du vagabond aux éditions Malpertuis, 2008). Et aussi le texte L’homme des plaines sans fin, toujours de Claude Mamier, dans l’anthologie Le Bar de partout (Glyphe, 2009). Enfin, l’anthologie Afrique-S (Parchemins et Traverses, 2011) achèvera votre voyage dans un Continent Noir revisité par les genres de l’imaginaire.

À propos de Christine Cardot

Christine Cardot

Née en 1966, Christine Cardot vit près de Nancy. C’est pour ses trois enfants qu’elle s’est lancée dans l’écriture. Le Roi d’ébène est son premier roman.

Liens et sources

Références

Editions Mnémos, 2010, 232 pages.