Minh Tran Huy – La Princesse et le pêcheur

Roman initiatique et mélancolique

Couverture de "La princesse et le pêcheur" de Minh Tran Huy

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 3,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Lan est une jeune fille introvertie, née en France de parents vietnamiens. Au cours d’un voyage en Angleterre, elle rencontre Nam, adolescent qui partage la même origine qu’elle. Une amitié lie aussitôt les deux jeunes gens, amitié construite sur ce pays qu’ils ont en commun. Mais alors que Lan teinte ses sentiments d’amour, Nam semble ne la voir que comme une soeur.  Et à mesure que le temps passe, le poids de leurs origines les affecte tous deux et menace leurs liens. Car si l’une ne connaît du Vietnam que ce que ses parents lui ont transmis, l’autre a fui le pays avec les boat people

ça commence comme ça

1
Il était une fois deux orphelins qui habitaient un petit village du Viêtnam. L’aîné était déjà un jeune homme ; sa soeur en revanche n’avait pas six ans. Ils avaient perdu leurs parents lors d’une inondation durant la saison des pluies et ne vivaient plus que l’un pour l’autre.

2
Quand j’étais petite, le monde était merveilleusement rassurant : je m’imaginais en Cendrillon ou en Peau d’Ane, et tenais pour acquis le triomphe des bons sur les méchants, la renaissance des orphelines en princesses et la métamorphose des vilaines petits canards en cygnes gracieux.

Avis personnel

Au début, c’est le titre du roman, similaire à celui d’un conte, et la 4e de couverture qui évoquait ces mêmes contes qui m’ont attirée. Et à la lecture, aucune déception : un conte est raconté tout le long de l’ouvrage, par fragments, comme un fil rouge et d’autres légendes vietnamiennes ponctuent régulièrement le récit. Une façon comme une autre de nous amener en douceur dans cette histoire à la fois tendre et amère.

Je n’ai donc pas été déçue et, bien plus, j’ai surtout été émue. Touchée profondément. Car au-delà de ces contes parsemés comme autant de petits cailloux blancs, La Princesse et le pêcheur est avant tout le récit d’une amitié adolescente, celle de Lan et Nam, tous deux confrontés à la difficulté de grandir, de se construire alors qu’ils sont écartelés entre deux pays : celui de leurs origines, le Viêtnam, et celui où ils vivent : la France. Il y a aussi le poids de l’histoire dévastée de ce pays qui les rassemble, alors même que leurs personnalités comme leurs goûts les séparent. La narratrice, Lan, timide et rêveuse, se questionne souvent sur le passé de ses parents qui ont fui leur pays. Enfin, à tout cela s’ajoute ses sentiments pour Lan, qu’elle n’ose lui avouer.

Si l’histoire en elle-même est des plus touchantes, car elle s’inscrit dans l’Histoire en évoquant le destin de quelques individus tout en décrivant une problématique adolescente qui trouvera écho en nombre d’entre nous, ce qui fait sa force c’est aussi son écriture. Minh Tran Huy fait preuve à la fois de poésie et de simplicité dans ses mots, de délicatesse et de force. Pour un premier roman, c’est une franche réussite, une véritable perle, et c’est sans retenir mes larmes que je l’ai refermé. Jusqu’au bout, l’émotion est là.

Le grain de sable

S’il s’agit bel et bien d’un roman dépeignant des personnages fictifs, Minh Tran Huy reconnaît avoir glissé ici et là des passages clairement autobiographiques.

Gramophone

L’album Mangustao de Huong Thanh, artiste vietnamienne qui donne des couleurs jazzy à sa musique.

Sur le mur

Plum Blossoms de Stephanie Pui Mun Law.

Dans la même veine

Si cette oeuvre vous a plu, vous aimerez Métisse blanche et Retour à la saison des pluies de Kim Lefèvre (Phébus, 2008), autre témoignage de l’exil et de l’identité déchirée entre deux pays.  Egalement, la bande dessinée Couleur de peau : miel de Jung (Quadrants, 2 vol., 2007-…, série en cours), autre récit aux thèmes similaires, mêlés à celui de l’adoption.

A propos de Minh Tran Huy

D’origine vietnamienne, Minh Tran Huy est née en 1979 en région parisienne. Elle possède une maîtrise de Lettres et a fait ses études à l’Institut d’Etudes Politiques à Paris. Elle est rédactrice en chef adjointe au Magazine Littéraire et chroniqueuse dans l’émission télévisuelle Les Mots de minuit . Elle a publié son premier roman, La Princesse et le pêcheur, en 2007 chez Actes Sud. Elle a également publié chez le même éditeur un recueil de contes, Le Lac né en une nuit en 2008  et un second roman, La Double vie d’Anna Song en 2009.

Références

Editions Actes Sud, 2007, 186 pages

Liens et sources