Stéphane Soutoul Le Mal en la Demeure

Roman gothique classique

Couverture du "Mal en la demeure" de Stéphane Soutoul

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 4,00 out of 52 votes, average: 4,00 out of 52 votes, average: 4,00 out of 52 votes, average: 4,00 out of 52 votes, average: 4,00 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 4,00 sur 5.
Loading...

L’argument

Un homme réclame de l’aide à un ancien ami, Edmond de Lacarme, car il redoute les menaces mystérieuses qui pèsent sur sa famille. Mais au lieu de l’ami expert en surnaturel, c’est son fils Gérald qui se déplace pour enquêter. Il rencontre l’un des membres de la famille, la charmante Marion, à la beauté peu commune…

Ça commence comme ça

Prologue

Lettre de Hans Kraemer à son vieil ami Edmond de Lacarme.

Domaine de Kreuzburg, le 25 novembre 1898

Mon cher Edmond,

Plus de trente années se sont écoulées depuis que l’on s’est vu. Je me souviens comme si c’était hier de notre dernière rencontre ; des conditions dans lesquelles nous nous sommes séparés également. J’espère qu’après tout ce temps, tu ne me tiendras pas rigueur de cette dispute aussi futile qu’irraisonnée qui est parvenue à nous brouiller à l’époque.

D’importants problèmes m’amènent à quérir ton assistance par la présente.

Avis personnel

Après avoir lu et apprécié la nouvelle Confessions nocturnes de Stéphane Soutoul dans l’anthologie Sang et or (Le Petit Caveau, 2009), j’ai pu jauger son travail sous la forme de ce premier roman.

Très court, il se lit vite mais avec plaisir, et l’écriture de l’auteur y est pour beaucoup : les phrases sont poétiques, presque ciselées, agréables. Ce style pêche parfois lors des scènes d’action (j’ai alors eu l’impression de voir se dérouler la scène au ralenti), mais renforce le romantisme de l’histoire. Car Le Mal en la demeure est un roman dans la plus pure lignée des ouvrages gothiquo-romantiques : des vampires beaux et désespérés, de la romance, de la noirceur… Bref, les ingrédients classiques.

Classique, certes, mais un régal tout de même, car l’auteur a su s’approprier les codes et les restituer sans faute (à l’exception, donc, de ce style un peu trop chargé parfois). Les amateurs de romans vampiriques ou de gothisme romantique adoreront sûrement ce petit roman, et y seront certainement beaucoup plus sensibles que moi, qui, hélas n’ait malheureusement pas cette passion. Un premier roman qui mérite le détour!

Le grain de sable

Il s’agit du premier volume d’un cycle, mais Le Mal en la demeure se suffit à lui-même et ne laisse pas le lecteur sur sa faim.

Gramophone

Un chant fantomatique sifflant avec le vent.

Sur le mur


Huida de Victoria Francès, illustration extraite de Favole t. 1 (Norma, 2004).

Dans la même veine

Si Le Mal en la demeure vous a plu, vous aimerez très certainement Favole de Victoria Francès (3 t., Norma, 2004-2006), ainsi que De notre sang d’Adeline Debreuve-Théresette (Le Petit Caveau, 2009) et Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu (Le Livre de Poche, 2004).

A propos de Stéphane Soutoul

Stéphane Soutoul est né en 1977 et s’est très tôt passionné pour ce qui relevait de l’imaginaire. Il a fini par prendre la plume pour produire ses propres récits. On a pu le lire dans les anthologies Or et sang (Le Petit Caveau, 2009), Sorcières et sortilèges (Les Enfants de Walpurgis, 2010) et dans le webzine Le Royaume des fées.

Références

Le Mal en la Demeure : le Cycle des âmes déchues tome 1, éditions du Petit Caveau, 2010, 137 pages.

Liens et sources