Biographie de Katatonia

Katatonia est un groupe suédois de métal mélancolique. Au départ orienté doom/death, le groupe se dirige peu à peu vers un métal aux accents très rock. Il délaisse alors les growls pour le chant clair et voit sa musique se doter de claviers et de sons électroniques discrets. Parmi les influences du groupe, outre la scène métal extrême, on compte entre autres The Cure, Fields of the Nephilim et 16 Horsepower, groupes dont les empreintes ont laissé leurs traces dans toute la discographie du groupe.

Extrait

You there
Bringer of my despair
You are stagnation of hope and will
O you personify loss and remorse
And you hide until my fears reappear

« Idle Blood », issu de Night Is The New Day

Membres du groupe

  • Jonas Renkse (1991 – ) : chant / (1991 – 1999) batterie
  • Anders Nyström(1991 – ) : guitares, backing vocals, claviers
  • Fredrik Norrman (1994 – ) : guitares
  • Mattias Norrman (1999 – ) : basse
  • Daniel Liljekvist (1999 – ) : batterie

Membres passés du groupe

  • Guillaume Le Huche (1992 – 1994) : basse
  • Mikael Oretoft (1996 – 1997 ) : basse
  • Mikael Åkerfeldt (1996 – 1997) : chant
  • Dan Swanö (1992 – 1993 ) : claviers / (1999) : batterie

Discographie

  • Dance of December Souls, album studio, 1993, No Fashion
  • Brave Murder Day, album studio, 1996, Avantgarde Music
  • Discouraged Ones, album studio, 1998, Avantgarde Music
  • Tonight’s Decision, album studio, 1999, Peaceville
  • Last Fair Deal Gone Down, album studio, 2001, Peaceville
  • Viva Emptiness, album studio, 2003, Peaceville
  • Brave Yester Days, 2004, compilation, Avantgarde Music
  • The Black Sessions, compilation et DVD, 2005, Peaceville
  • The Great Cold Distance, album studio, 2006, Peaceville
  • Night Is The New Day, album studio, 2009, Peaceville

Filmographie

  • The Black Sessions (contient deux CD reprenant des titres d’albums précédents et un DVD d’un live à Krakow, en Pologne, en avril 2003), 2005, Peaceville
  • Live Consternation (live enregistré au festival Summerbreeze Open Air, en Allemagne, le 17 août 2006), 2007, Peaceville

Projets parallèles actuels

  • Jonas Renkse : Bloodbath : basse (1999 – )
  • Anders Nyström : Bloodbath : guitares (1999 – )

A propos du nom du groupe

Katatonia est tiré du mot anglo-saxon catatonia, catatonie en français. Il s’agit d’un état pathologique de la motricité dont les principaux symptômes sont le négativisme, la passivité et une perte de l’initiative et de la spontanéité motrice (l’individu reste figé, notamment).

Biographie

C’est en 1991 que deux amis de longue date, Jonas Renkse (alias Lord Seth) et Anders Nyström (alias Blakkheim) créent Katatonia, à Stockholm. Ils sont alors âgés de 16 ans. Anders s’occupe des guitares tandis que Jonas assure le chant (hurlé à l’époque) et la batterie. Quelques mois plus tard, sort une démo intitulée Jhva Elohim Meth, qui signifie « Dieu est mort » . Le succès rencontré par cette démo dans le milieu underground pousse les deux amis à recruter d’autres membres pour former un groupe prêt à aller plus loin. C’est ainsi qu’est recruté Guillaume Le Huche comme bassiste, leur permettant d’effectuer leurs premiers concerts. Continuant sur leur lancée, le groupe enregistre un premier album en 1993 chez No Fashion Records, intitulé Dance of December Souls. Ce dernier est produit par le groupe et par Dan Swanö, musicien et producteur renommé dans le monde du métal scandinave. Comme la démo, l’album reçoit un très bon accueil. Moins extrême, l’album est plus mélancolique et très doom. Une fois encore, le succès est au rendez-vous et les encourage dans cette nouvelle voie.

Fort de ce succès, ilKatatonia - Période Brave Murder Days décident d’enregistrer, peu de temps après, leur désormais classique Scarlet Heavens, qui sort finalement sous forme de split-cd avec Primordial en 1996. En 1994, le groupe est approché par le label Avantgarde Music, sur lequel Katatonia sort, l’année suivante, un EP intitulé For Funeral To Come .
Après ces sorties successives, le groupe décide de faire une petite pause, choix en partie du à la difficulté à garder un line-up stable. Pendant un temps, Katatonia est remis en question. Les deux créateurs du groupe en profitent pour se consacrer à leurs projets parallèles. Jonas Renkse se consacre à October Tide, tandis qu’Anders Nyström s’occupe de Diabolical Masquerade et Bewitched.

Mais au final, Jonas et Anders refusent l’idée d’abandonner Katatonia et reviennent avec de nouvelles approches musicales en 1996. Cette fois-ci, le groupe a trouvé un troisième membre permanent en la personne de Fredrik Norrman, guitariste d’October Tide. Sans aucune composition d’avance, le groupe entre en studio et parvient, au bout de deux semaines, à créer leur prochain album Brave Murder Day. A cause de problèmes de voix de Jonas, c’est Mikael Åkerfeldt, leader d’Opeth et ami du groupe, qui pose sa voix sur certains titres (growls). Mais les quelques titres où Jonas intervient sont avec un chant clair. L’album est une étape en avant dans l’esprit musical du groupe. Plus épique, le jeu de guitares d’Anders commence à se définir tel qu’il sera par la suite. S’en suit la première tournée européenne de Katatonia.

Lorsqu’ils entrent à nouveau en studio en 1997, le groupe est impatient d’exprimer sa créativité. En ressort le mini album Sounds of Decay, dont les vocaux furent de nouveau assurés par Mikael Åkerfeldt. Accompagnés d’un nouveau bassiste (Mikael Oretoft), le groupe est au pic de sa créativité et entre en studio, toujours la même année, pour enregistrer leur troisième album, Discouraged Ones. Cette fois-ci, les vocaux de Jonas, produits par Mikael Åkerfeldt, sont clairs et la musique du groupe se dirige vers quelque chose de plus moderne, mais avec toujours cet esprit mélancolique. Une nouvelle étape est donc franchie avec ce 3ème album.

La modernité et la qualité manifestées par Katatonia poussent le célèbre label Peaceville à leur proposer un contrat Katatonia - Période Tonight's Decisionpour 5 albums. Le trio entre alors en studio pour enregistrer leur 4ème album, Tonight’s Decision. Les vocaux sont toujours produits par Mikael Åkerfeldt; quant à la batterie, elle est cette fois-ci assurée par Dan Swanö, permettant ainsi à Jonas de se concentrer sur le chant. Naviguant entre métal, rock, gothique et new wave, Tonight’s Decision dévoile une nouvelle facette du groupe, montrant que les suédois sont en constante évolution. L’album sort en 1999 et, grâce à l’importance du label, est distribué de façon internationale. L’impact sur la popularité du groupe s’en ressent fortement. Ceci leur permet de partir en tournée en première partie des légendaires Paradise Lost. Justement, Katatonia est maintenant un groupe complet, avec Mattias Norrman à la basse (le frère de Fredrik) et Daniel Liljekvist à la batterie. Le line-up actuel est en place.

L’année suivante est consacrée aux tournées et à l’enregistrement de l’album suivant, et non des moindres, Last Fair Deal Gone Down. Produit par le groupe et avec une aisance au niveau du temps, le résultat est étonnant de qualité et de nouveauté. Toujours créatifs, les deux compositeurs (Jonas et Anders) ont su élargir les frontières de leur univers mélancolique. Un part plus grande est faite aux ambiances grâce aux claviers de plus en plus présents et aux sons de guitares aériens. Le chant évolue lui aussi et est de plus en plus touchant au fil des albums. Ce 5ème album sort en 2001 et est suivi d’une tournée pendant laquelle le groupe aura l’occasion d’être en tête d’affiche. S’en suit une tournée plus longue en première partie d’Opeth.

Katatonia - Période Viva EmptinessFort de ce succès, le groupe profite de l’année suivante pour se reposer et composer l’album suivant Viva Emptiness. Ce 6ème disque sort en 2003 et s’avère plus métal que ces deux prédécesseurs. On retrouve cependant ce fil conducteur mélancolique qui fait l’identité du groupe. En témoigne le fabuleux titre final « Inside The City Of Glass » à l’ambiance apocalyptique et magistrale. Ayant maintenant acquis une image bien fondée dans la scène métal, le groupe part en tournée en tête d’affiche et dans divers festivals durant les années 2003 et 2004. A côté de ça, l’idée de l’album suivant se profile dans les esprits des membres…

2005 voit la sortie de deux compilations. Brave Yester Days reprend les morceaux de l’époque Avantgarde Music, dont des démos et singles. The Black Sessions contient des morceaux cultes de l’époque Peaceville ainsi qu’un DVD, le premier du groupe, d’un live filmé en Pologne sur la tournée de Viva Emptiness. Après cela, le groupe repart pour quelques concerts puis est de retour pour s’atteler au prochain album.

C’est début 2006 que sort The Great Cold Distance, le 7ème album de Katatonia. Dans la continuité de Viva Emptiness,Katatonia - Période The Great Cold Distance l’album reste très métal mais est plus sombre et plus urbain, comme en témoigne le single « My Twin ». Cet album acquiert un succès commercial et est soutenu par les critiques. De ce fait, 4 singles seront extraits de l’album. Le groupe part ensuite en tournée en Europe et aux Etats-Unis et dans divers festivals. C’est à cette occasion que ce sera tourné le DVD Live Consternation. On peut notamment y voir un Jonas très discret et toujours en retrait, et un Anders au jeu de guitare puissant ayant plutôt la posture de frontman du groupe.

C’est en revenant de leur tournée américaine que les suédois se concentrent sur le successeur de The Great Cold Distance. En novembre 2009 sort le 8ème album du groupe, Night Is The New Day« . Prouvant à nouveau leur envie d’aller de l’avant, l’album est d’une richesse incroyable, tant au niveau des textures que des ambiances. Aidé cette fois-ci par Frank Default pour les parties de claviers, le groupe va plus loin et offre des compositions à la mélancolie distillée en sons électroniques et guitares puissantes. Une nouvelle étape est franchie et est plus que bien accueillie par les premières critiques.

La discographie des suédois nous montre un groupe en évolution constante. Au-delà d’un genre, la musique de Katatonia ne doit être définie que par son essence, à savoir cette mélancolie sombre et lumineuse à la fois. La variété de leurs influences musicales est peut-être la source de cette diversité sonore peu commune au sein de la scène métal. The Cure côtoie Morbid Angel parmi les groupes préférés des deux comparses, Jonas Renkse et Anders Nyström. Ces derniers, créateurs et âme de Katatonia, composent en ambiances plutôt qu’en notes, comme en témoigne Jonas Renkse dans Rock Hard n°93 : Plutôt que de dire « essaye plutôt un si bémol sur le deuxième couplet », nous nous lancions « donne-moi l’impression d’être seul au monde et de voir les ponts défiler au-dessus de ma tête! ». (p.59). Un groupe hors normes, dont la note principale de leur musique reste cette sensibilité à l’empreinte mélancolique.

Liens