Biographie de A Perfect Circle

A Perfect Circle

« We’re five people, five individuals who come together to create something, to make music and to complete each other musically, to form a perfect circle. A circle is the reflection of eternity. It has no beginning and it has no end, and if you put several circles over each other, then you get a spiral. »
Maynard James Keenan
Voilà donc une définition très simple voire simpliste, teintée d’une pointe d’ironie et de cynisme… destinée à ceux qui désirent cerner le cercle, le cloisonner, le mutiler.
On ne peut décemment pas définir la musique produite par ce cercle… tout au plus peut-on lui accoler quelques qualificatifs.
Petite recette : mélange de riffs rock très directs, atmosphères lourdes et bourdonnantes, pop pure et simple, heavy exalté. A chacun de se faire son avis. Et d’apprécier.


Membres du groupe

  • – Billy Howerdel : composition, guitare.
  • – Maynard James Keenan : composition, chant.
  • – James Iha: guitare.
  • – Jeordie White: basse.
  • – Josh Freese: batterie.

Ex-membres>/h3>

  • – Paz Lenchantin: basse, violon.
  • – Troy Van Leeuwen : guitare.

Ceux qui se sont attardés au sein du cercle

  • – Danny Lohner : guitare.
  • – Tim Alexander : batterie.

Discographie (titre, format, date de sortie, label)

  • – Mer de Noms (album) 2000 Virgin
  • – Maximum Perfect Circle (unauthorised biography) 2000 Chrome Talk
  • – Underworld (BO) 2003 Roadrunner (inclus les remix de Judith et de Weak and Powerless)
  • – Thirteenth Step (album) 2003 Virgin
  • – eMOTIVe (album) 2004 Virgin
  • – aMOTION (DVD/remixes) 2004 Virgin

Biographie

L’histoire commence au beau milieu des années 90. Billy Howerdel (technicien guitare pour NIN, Tool, entre autres…) travaille sur des compositions avec Paz Lenchantin, voisine d’Adam Jones (guitariste de Tool) et bassiste de son état. Ces compositions sont en grande majorité très longues, dépassant les trente minutes, et sont prévues pour servir de bande-son à des films tels que La Cité des Enfants Perdus. Howerdel souhaite qu’un chant féminin les illustre…

Léger retour en arrière… Howerdel a rencontré Maynard James Keenan en 1993 lorsque Tool jouait avec Fishbone, groupe dont Howerdel était alors le technicien guitare.

En 1996, Howerdel devient le technicien guitare de Tool, tout en continuant à travailler sur ses chansons.

C’est à ce moment que tout bascule. Maynard écoute soigneusement les créations d’Howerdel et tombe sous le charme. Il lui propose de chanter dessus. Peut-on refuser une offre pareille ? Peut-on refuser que le chanteur-leader charismatique de Tool pose sa voix sur la musique que l’on compose ?

Le groupe se forme alors autour de Billy, Paz et Maynard, Danny Lohner (guitariste de NIN) et Tim « Herb » Alexander (batteur de Primus et de Laundry) viennent s’y greffer.

Maynard a rencontré Josh Freese lors de l’édition 1996 du Lollapalooza (festival itinérant et alternatif crée par le sorcier Perry Farrell du groupe Jane’s Addiction) lors duquel Tool partageait l’affiche avec Devo, groupe dans lequel officiait Josh en tant que batteur. A noter que, de leur côté, Josh et Billy se connaissaient étant donné qu’ils ont tous deux participé au fameux (fumeux ?) Chinese Democracy des Guns’n’Roses.

Impressionnés par le talent de Josh, Billy et Maynard lui offrent une place de batteur à mi-temps aux côtés de Tim Alexander. En 1999, Josh Freese devient le seul et unique batteur du groupe.

La même année, Troy Van Leeuwen de Failure devient membre du groupe également, en tant que guitariste. Troy avait déjà travaillé avec Maynard et Billy en tant que technicien guitare de Tool et son groupe Failure avait tourné avec Tool.

(c’est bon? tout le monde suit?)

Ce line-up (Billy, Maynard, Paz, Troy et Josh) enregistrent l’album Mer de Noms, qui est un énorme succès, à la fois critique et commercial. L’album établit même un nouveau record pour le premier disque d’une formation en s’offrant la 4ème place du Billboard dans sa 1ère semaine d’exploitation. Le groupe tourne ensuite en 1ère partie de NIN durant l’été 2000 et en tête d’affiche au cours de l’hiver suivant.

Maynard s’échappe ensuite pour retrouver ses acolytes de Tool et enregistrer le successeur attendu d’Aenima : Lateralus, et effectuer une tournée de rigueur.

Parallèlement, Billy retourne en studio et commence à travailler sur le prochain album…

Au cours de l’année 2003, Paz Lenchantin quitte le groupe pour intégrer Zwan, nouveau combo, aujourd’hui dissous, de Billy Corgan (leader de feu Smashing Pumpkins), tandis que Troy Van Leeuwen l’imite et part rejoindre les Queens of the Stone Age.

Respectivement, Jeordie White (a.k.a Twiggy Ramirez chez Marilyn Manson) et James Iha (ex-Smashing Pumpkins) les remplacent.

Jeordie
connaissait Billy depuis 10 ans environ (en raison de leur appartenance au cercle NIN) et il rencontre Josh Freese lors de la soirée du nouvel an précédent : Josh voit en Jeordie le remplaçant idéal de Paz. Mais Maynard refuse que l’ex-zombie junkie intègre APC. C’est sans compter l’acharnement de Billy et Josh qui finissent par le convaincre. Auditionnant en même temps pour Metallica, Jeordie choisit son camp et intègre le cercle parfait.

Danny Lohner refusant de devenir le guitariste à temps complet et préférant se concentrer sur ses projets de musique de film (il réalise l’excellente BO du moins excellent Underworld), c’est James Iha qui intègre le groupe à la dernière minute.

L’album Thirteenth Step sort en septembre 2003. Nouveau succès, unanime et immédiat. Le groupe entreprend une tournée qui ne cesse de se prolonger. Le cercle parfait est au sommet de son art. Les musiciens qui le composent représentent la crème du rock alternatif US, sorte de dream team dont personne n’avait jamais osé ne serait-ce que songer.

Lorsque la tournée s’achève fin juin 2004, le groupe est sur les rotules.

Et pourtant, à peine quelques mois plus tard, en novembre, sort un nouvel album, uniquement composé de reprises de chansons engagées. Maynard James Keenan n’ayant jamais caché ses options politiques (et même tout simplement citoyennes… Pensons à son fameux « Think for yourself. Question Authority »), il est tout naturel pour APC de sortir un recueil de morceaux appelant à la paix et à la prise de conscience. L’opus sortira le jour même des élections américaines. Tout un symbole. Et n’y voyez surtout pas un délire hippie… APC ne verse pas dans le flower power et heureusement pour nous.

Néanmoins, aucune tournée n’est programmée et la sortie du DVD live, tant attendu, est repoussée. Le groupe, en conflit avec sa maison de disque Virgin, sort cependant une ultime réalisation (le boxset DVD/CD de remixes) aMOTION, histoire de finaliser son contrat avec le mastodonte honni.

La suite ne s’écrira malheureusement jamais. Le groupe splitte plus ou moins, par la force des choses et des projets de chacun. Billy Howerdel est, depuis, porté musicalement disparu.

De la différence entre Tool et APC :
Maynard James Keenan explique : « La musique est très diférente, j’y répond donc différemment. Le processus par lequel nous passons pendant l’enregistrement d’un album de Tool est très organique et en même temps très planifié. Il y a un processus qui fait travailler la partie gauche du cerveau et qui consiste à disséquer ce que nous faisons et à utiliser des matières premières. C’est orienté vers la recherche et c’est très ésotérique. Avec APC, le processus est bien plus mécanique et orienté vers les ordinateurs, mais en même temps, c’est bien plus rempli d’émotions et intuitif. Tool est plutôt le résultat de la partie gauche du cerveau, un résultat masculin et APC représente la partie droite, un résultat féminin ».
Féminin ? Est-ce pour cela que Maynard arbore une sublime perruque brune avec APC ?

Adresse du site officiel
www.aperfectcircle.com