Biographie de Gjallarhorn

Gjallarhorn

Gjallarhorn est un groupe de musique traditionnelle finlandaise de langue suédoise. Il se démarque par l’ajout d’instruments exotiques, notamment le didgeridoo et les percussions africaines, aux instruments traditionnels scandinaves. Son nom est celui de la corne qui servait à Heimdal, gardien de la porte des dieux, pour transmettre les messages des dieux Aesir et Vanir, vivant dans l’Asgård, aux foyers du Midgård. Gjallarhorn reprend donc des ballades médiévales issues du folklore finlandais de langue suédoise, mais également des poèmes runiques tirés de l’Edda, des chants religieux anciens, païens ou chrétiens, voire même le simple et puissant appel aux vaches des gardiens de troupeaux. Dans ses albums, les paroles des chansons et même les morceaux musicaux se voient introduits par quelques lignes visant à rappeler leur origine historique et géographique. L’auditeur se voit ainsi invité à un voyage dans le temps, pour revivre ces légendes ou ces rites scandinaves oubliés.

Extrait

Herr Olof (album Ranarop):

Herr Olof han sadlar sin gångare grå
Han rider den till havsfruns gård
Herr Olof han red och guldsadeln flöt
Han sjunker í havsfruns sköt

Master Olof

Master Olof he saddles his grey steed
And rides to the mermaid’s homestead
Master Olof he rode and his golden saddle floated
And he sank into the mermaid’s bosom

Membres du groupe

  • Jenny Wilhelms (1994 – ) : chant, violons, vièle
  • Christopher Öhman (1994-2000) : viole, mandoline
  • Jakob Frankenhaeuser (1994-1996) : didgeridoo
  • David Lillkvist (1996-2002) : percussions
  • Tommy Mansikka-Aho (1996-2004) : didgeridoo, slideridoo, guimbarde
  • Sara Puljula (2002-2003) : percussions
  • Adrian Jones (2000 – ) : viole, mandoline
  • Petter Berndalen (2004 – ) : percussions
  • Göran Månsson (2005 – ) : flûtes

Discographie

  • Ranarop, album, 1997, label inconnu
  • Sjofn, album, 2000, Gjallarhorn
  • Grimborg, album, 2002, Vindauga Music
  • Ranarop (réédition : remasterisé, avec bonus track), album, 2002, Vindauga Music
  • Rimfaxe, album, 2006, Vindauga Music

Biographie

C’est en 1994 que naît Gjallarhorn, créé par Jenny Wilhelms, Christopher Öhman et Jacob Frankenhaeuser. Un quatrième musicien,David Lillkvist, se joindra au groupe en 1996 et apportera ainsi le son des percussions au chant, à la viole, à la mandoline et au didgeridoo déjà présents. Depuis, bien que les musiciens aient changés au fil des albums, le groupe demeure exclusivement constitué de quatre musiciens et la chanteuse, Jenny Wilhelms, est le seul membre immuable de Gjallarhorn.

En 1997 le groupe sort son premier album, Ranarop, sur le thème de la Sorcière des Mers, Ran. Les morceaux sont pour la plupart issus des chants traditionnels mais quelques uns sont écrit par Gjallarhorn tout en restant dans un ton légendaire et traditionnel. Le disque est élu « Disque de musique folklorique de l’année » en Finlande et Gjallarhorn « Groupe de musique folklorique de l’année ». Suite à ce succès, Gjallarhorn commence l’année suivante une tournée mondiale en participant à divers festivals musicaux situés aux quatre coins du monde. En 1999, le groupe travaille avec un chœur féminin et, pour célébrer le 55e anniversaire de la création de ce chœur, la chanteuse Jenny Wilhelms modifie les morceaux du groupe pour les adapter à des voix féminines.

L’année suivante paraît le second album de Gjallarhorn: Sjofn. Il est centré sur le thème d’une déesse scandinave, protectrice des festivités printanières, qui éveille amour et passion dans le monde et qui donne son nom au disque. L’album figure parmi les « Chocs » du Monde de la musique et les « Bravos » du Trad Magazine. Deux ans plus tard, un nouveau disque paraît sur le thème des transformations de l’être. Son nom, Grimborg, provient d’un ancien rituel visant à parvenir à tracer son chemin au sein d’un dédale de pierre, sur la côte, et à parvenir en son centre où se trouve une jeune fille qu’il faut délivrer. A nouveau, Gjallarhorn est récompensé pour ce troisième disque : il reçoit le prix français de l’Académie Charles Cros et est nominé pour le prix de la musique du Conseil des Ministères Nordiques, en 2003. En 2002, année de la sortie de Grimborg, le premier album de Gjallarhorn est réédité après avoir été remasterisé et augmenté d’un titre issu de la bande originale d’un film documentaire composée par Gjallahorn. Le documentaire suivait le voyage d’une artiste aborigène australienne vers le Nord arctique et rappelle la fusion de la musique traditionnelle suédoise de Finlande avec le didgeridoo qui caractérise la musique de Gjallarhorn.

En 2004 Gjallarhorn fête ses 10 ans d’existence et se lance dans une tournée qui l’entraîne au Japon et en Scandinavie. Cette même année, le groupe reçoit le prix d’honneur de la Fondation de la Culture Suédoise en Finlande. En 2005 Gjallarhorn opère quelques changements dans sa musique en y insérant de nouveaux instrument : le didgeridoo est remplacé par l’octobasse qui tiendra le même rôle, celui de donner un effet de bourdonnement à la musique, bien qu’émettant une sonorité quelque peu différente. C’est avec ce changement dans sa musique que Gjallahorn présente son nouvel album en 2006, Rimfaxe. Rimfaxe est le nom d’un cheval magique issu des mythes scandinaves. Comme pour ses précédents disques, Gjallarhorn a en effet donné un thème à cet album : celui des chevaux magiques présents dans les légendes scandinaves, parmi lesquels figure un certain Blacken (Gris) dont le nom rappellera aux lecteurs du Seigneur des anneaux un autre cheval mythique…

Lien

Site officiel du groupe: www.gjallarhorn.com