The Vision Bleak Carpathia : A Dramatic Poem

Metal à l'ambiance gothique

The Vision Bleak - Carpathia

Note :
4/5
4 votes, average: 4,50 out of 54 votes, average: 4,50 out of 54 votes, average: 4,50 out of 54 votes, average: 4,50 out of 54 votes, average: 4,50 out of 5 (4 votes, average: 4,50 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Ceci est le 2ème album du groupe composé de Schwadorf, membre de feu Empyrium, et de Konstanz. En feuilletant simplement le livret, on sait de suite que l’on entre là dans un univers étrange, empreint du 19e siècle, fait de forêts sombres où sorcières et démons sont susceptibles de se cacher. Un hommage aux terribles Carpates sous la forme d’un mélange de métal et de musique classique.

L’album s’ouvre magistralement avec « The Drama of the Wicked », complainte soprano sur fond de tambours battant, de violons, de claviers brumeux et autres instruments du Shadow Philharmonics. Un titre mystérieux qui en dit long sur la suite de l’album.

Viennent ensuite une série de titres épiques aux guitares puissantes et aux lignes mélodiques remarquables. La voix de Konstanz (qui assure aussi la batterie), grave et profonde, est parfaitement appropriée à l’ambiance et aux textes. Durant les 8 titres qui composent l‘album, il nous conte le périple d’un voyageur au sein des Carpates. On notera les très belles descriptions de paysages et le lyrisme poétique des textes.

Les éléments de musique classique se mêlent parfaitement aux guitares métal, sans jamais être lourds ni pompeux. En témoignent les touches de piano mystérieuses qui ouvrent « Sister Najade » ou encore la voix Ténor de Thomas Helm sur l’arabisant et très bon « The Curse of Arabia ». Et comment mieux clore l’album que ne le font, entre autres, les somptueux violons sur les dernières minutes de « The charm is done » ?

Les 2 allemands nous offrent là une mise en scène magistrale à l’ambiance gothique et, comme cela est indiquée sur la 2ème page du livret, dédiée « au grand HP Lovecraft ».

Titan woods and haunted hill, vales in which the wolf doth kill… Wisps that in the morass glow mounts with diadems of snow… Fog that swirls o’er moor and heath, the tawny owl sings from the trees…
-Secrecies in Darkness-