The Ting Tings We started nothing

Indie pop

Pochette de "We started nothing" des Ting Tings

Note :
3/5
1 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 5 (1 votes, average: 4,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

The Ting Tings : voilà un nom qui évoque d’emblée un son, celui par exemple de verres qui s’entrechoquent ou de couverts qu’on tapote contre un verre. Des sons qui rappellent des ambiances décontractées, lors de joyeuses soirées entre amis.

Et c’est bien là toute l’ambiance de l’album We started nothing, avec son titre taquin. Les rythmes gais donnent envie de se trémousser, même s’il s’agit de ne remuer que le pied en cadence. Les refrains entêtants s’incrustent dans la tête. La chanson d’ouverture, Great DJ, nous a pourtant bien prévenus à ce sujet : mélodie dansante, texte simple évoquant les effets relaxants d’une bonne soirée.

La suite est dans le ton : des chansons fraîches, colorées, sur une base rythmique régulière agrémentée de sonorités pop qui explosent comme autant de bulles de bubble-gum. Même les sujets plus tristes, comme la rupture dans Shut up and let me go, bénéficient de ce traitement joyeux et donnent la pêche.

Quelques morceaux plus calmes, comme Be the one, ponctuent le disque mais très vite, le rythme revient. Et l’album se clôt enfin par un titre comme un pied de nez à l’auditeur : We started nothing .

Les Ting Tings vous auront entraîné tout du long dans leur danse endiablée. Les écouter c’est comme manger un bonbon acidulé et coloré : mais à déguster sans modération!

Le grain de sable

Le nom du groupe fait référence au mot tīng, qui signifie « écouter » en chinois.

Win, I don’t think so my foolish boy
Watch the next one taking all the joy
Hold me, nudge me, spinning me around
Where’s the money? Can’t hear that clinking

Fruit Machine

Pour aller plus loin