The Vanishing Songs for Psychotic Children

Note des Lunemauviens : 1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 1 vote(s). Moyenne : 5,00 sur 5.
Loading...

The Vanishing - Songs For Psychotic Children

?Rarement un album aura été aussi bien nommé que celui-ci : de ces chansons pour enfants psychotiques émane une ambiance malsaine à souhait, qui feront renaître en l’auditeur les plus sournoises de ses phobies enfantines, jusqu’à l’emporter vers l’angoisse la plus sourde mais aussi la plus intense. Claustrophobes s’abstenir.

?Une orchestration épurée mais extrêmement efficace, particulièrement mise en valeur dans des séquences instrumentales ; le clavier, remarquable, vient parachever l’ambiance sépulcrale de ce premier album des Vanishing. La batterie, étourdissante de rage, en fait un galette dansante et hypnotique.

?La voix. Cette voix d’âme en peine, d’Errinye, qui possède tout l’album et poursuit l’auditeur même lorsque le disque touche à sa fin ; cette voix hantée qui vous glace le sang et revient vous visiter dans vos pires cauchemars ; cette voix unique, qui à elle seule impose l’ambiance maladive de Songs for Psychotic Children ; cette voix qui colle au corps comme un habit trempé et glacial, jusqu’à vous pénétrer jusqu’au coeur des os ; Cette voix que, malgré tout, on réclamera encore, et encore, et encore…

?Dès les premières notes, cet opus s’impose de toute évidence comme un classique essentiel de la scène Deathrock américaine ; il a en effet le mérite de ne pas renier ses grands ancêtres, Christian Death en tête, tout en s’en détachant et en imposant ses propres codes, ce que très peu de groupes actuels parviennent finalement à faire.

?The Vanishing, entité au nom prédestiné, n’aura vécu que le temps de sortir deux albums, aussi indispensables l’un que l’autre. Étoile filante parmi d’autres, il fallait les citer pour être sûr qu’ils ne seront pas oubliés… Avant une hypothétique reformation ?