Antimatter Leaving Eden

Rock acoustique

Coup de cœur de La Lune Mauve

Note :
5/5
3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5 (3 votes, average: 3,67 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Il s’agit là du 4ème album d’Antimatter et 1er album sans Duncan Patterson (ex-Anathema). « Leaving Eden » est un véritable chef d’œuvre et fait partie des meilleurs disques de ma discothèque. Ici, il n’est plus question de sonorités électro ; la place est laissée aux guitares acoustiques, mais aussi électriques, et aux claviers 70s. De cet album, il se dégage quelque chose de l’ordre du génial, comme si chaque note, chaque instrument créaient quelque chose d’absolu. Là, on se dit que Mick Moss a tout compris à la musique.

Les sonorités utilisées, que ce soit pour les claviers, les guitares ou la batterie, créent un ensemble incroyablement parfait. « Another face in the window », en est un bon exemple, avec son solo de claviers somptueux sur fond de guitares résonnantes et de cymbales cristallines. L’apothéose vient avec le titre éponyme, le fabuleux « Leaving Eden », dans lequel tout est en résonnance : les claviers, gris comme un ciel triste, les guitares qui semblent s’envoler, même les cymbales ont quelque chose de magique.

Très 70s dans sa globalité, la mélancolie est l‘autre clé de l’album. « Leaving Eden » longe une abîme que l’on se plaît à contempler. « Landlocked », titre sur lequel intervient Danny Cavanagh  (Anathema), est sombre au possible, sans issue, et pourtant on ne se lasse pas de l’écouter.

« Leaving Eden » fait partie de ces albums qui transcendent et nous permettent de voir un au-delà, dont la lumière n’a d’égal que sa noirceur absolue.

All the faces on the photographs have changed
To not confuse it all, the names remain the same
Should I wait or let the past just fall ?
The whispers are veiled
« Ghosts »