Amorphis Skyforger

Folk metal

Note :
4/5
2 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 5 (2 votes, average: 3,50 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

9ème album d’une discographie éclectique, Skyforger est aussi le meilleur album d’Amorphis. Avec ce disque, les finlandais nous offrent un métal épique et mélodique, avec une touche folk et 70s/80s. En effet, lorsque l’on entend les mélodies orientalistes et les claviers déchaînés, l’ombre de Ritchie Blackmore (une grande influence du groupe), entre autres, n’est pas loin…

La grande valeur de ce disque est la qualité des compositions mises en valeur par les superbes guitares d’Esa Holopainen. Ce dernier nous gratifie de solos aux mélodies touchantes (notamment sur « Course of Fate »). Les claviers très présents de Santeri Kallio appuient les guitares et offrent aussi des solos magiques (écoutez « Sampo » et son solo orientaliste). Que dire du final sur le dernier titre (« From Earth I Rose )», où guitares et claviers s’accompagnent dans un solo majestueux !

Le piano, omniprésent, propose des mélodies sensibles. Flûte et guitare classique insinuent un côté folk et une nouvelle profondeur aux morceaux. Le chant de Tomi Joutsen est le plus souvent clair et puissant, mais quelques passages sont growlés, et appuient ainsi la puissance de certains morceaux, comme sur l‘orientalisant « Majestic Beast ».

Comme toujours, les paroles sont inspirées de la mythologie finlandaise et du Kalevala (épopée nationale finlandaise qui regroupe des textes populaires oraux recueillis par le Dr Elias Lönnrot au 19ème siècle). La superbe pochette est bien sûr liée à cette thématique. Elle représente l’arbre-monde, souvent représenté par un grand chêne, qui supporte le ciel avec ses branches ; c’est l’arbre de vie. Le fait qu’il soit en feu représente le déclin de notre monde, la fin de la vie.

Skyforger est d’une grande richesse, tant au niveau émotionnel qu’au niveau musical, et montre d’un certain point de vue un visage progressif du groupe. Tout est à réécouter dans cet album somptueux.

I who have forged the heavens
I also have my king
To northland I was sent
I was cast to distant Pohjola
Enforced by my king’s spells
His orders undenied
« From the Heaven of my Heart »