John Carpenter Musique du film Halloween, la Nuit des Masques

Bande originale horrifique

Bande originale du film Halloween, de John Carpenter

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 1 vote(s). Moyenne : 5,00 sur 5.
Loading...

N’est-ce pas le jour pour parler de cette bande originale ? Halloween, classique parmis les classiques du film d’horreur, et à l’origine d’un sous-genre, le slasher, est une oeuvre du réalisateur John Carpenter datant de 1978. Réalisteur mais aussi musicien donc puisque c’est John Carpenter lui-même qui composera la musique de son chef d’oeuvre, faute de moyen! Il fallait oser mais c’est une démarche surtout très intéressante artistiquement, même si l’apport extérieur est primordial bien sûr, le fait est que John Carpenter était bien le mieux placé pour livrer une musique qui soit en parfaite symbiose avec son film.

Et le pari est largement réussi car non content de proposer une musique aussi pesante et troublante que son film, il signe un thème musical vite devenu culte lui aussi, parfaite représentation sonore de l’épouvantable et par la même, le symbole mélodique d’un genre cinématographique, au même titre que le Tubular Bells de Mike Oldfield pour l’Exorciste.

Au sujet de ces quelques notes de piano, John Carpenter raconte qu’il se souvenait d’un exercice rythmique en 5/4 que son père, musicien, lui avait appris et qu’il a donc utilisé pour ce thème. Et c’est un choix rythmique très judicieux puisque le 5/4 déstabilise par rapport au 4/4 beaucoup plus courant et provoque également un effet de panique qui colle de façon magistrale à l’ambiance du film. Ce thème est disséminé tout au long de cette bande-son, avec parfois quelques variantes. Et l’omniprésence de cette mélodie qui surgit de l’ombre ici et là, à la manière de Michael Myers, le tueur au couteau, est oppressante et l’atmosphère qui règne à travers cette musique est lourde, malsaine (excellent Myers’ House à ce titre).

Au-delà d’un chef d’oeuvre cinématographique, John Carpenter signe là une superbe bande-son, simplement basée sur un piano et quelques claviers, plus simple donc que la musique des Goblin pour Dario Argento mais toute aussi dérangeante, voire même davantage. La parfaite mise en musique de ses images, la mélodie de l’épouvante.

Chronique initialement publiée sur le webzine Progtheater, le Refuge des Musiques sincères.