Misstrip Sibylline

Electro

Pochette de « Sibylline » de Misstrip

Note :
5/5
3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5 (3 votes, average: 3,67 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Groupe originaire d’Angers, Misstrip s’est imposé d’emblée avec ce premier album. A mi-chemin entre électro, trip-hop et colp pop, Sibylline est un bijou que l’on ne se lasse pas d’écouter. On pense à Massive Attack, à Archive, mais Misstrip possède sa musicalité propre.

La voix de la chanteuse est tout en douceur trompeuse, même lorsqu’elle hurle des sentiments aussi forts  que la rage, le désespoir ou la folie. Elle se pose sur des sons électroniques glacés qui explorent diverses palettes émotionnelles, du calme à la tempête, et qui entraînent l’auditeur dans leur sillage mouvementé.

La force du groupe, c’est aussi ses textes.  Rédigés en anglais, ils expriment la folie à laquelle conduit la solitude, le malheur d’une femme battue pourtant encore amoureuse, la pression et le stress qui poussent à supplier le médecin de nous donner des psychotropes, ici encore la colère, là la fuite dans l’abrutissement devant la télévision… dans cet album les émotions sont délivrées dans leurs extrêmes, sans nuances. Et elles possèdent la puissance du désespoir.

Pas d’échappatoire pour l’auditeur qui se retrouve plongé dans ce maëlstrom. Quelques plages de calme le laissent prendre une bouffée d’air froid avant de replonger. Misstrip le prend aux tripes, le touche au coeur, à l’âme, avec sa musique et ses mots, le laissant chancelant, frissonnant, et profondément troublé.

There’s no getting rid of this pest
Like a leech that’s draining you
Perspiring through veins and spirits
Each in turn we ‘re bearing this
– Insanity