Ez3kiel Battlefield

Electro

Pochette de « Battlefield » d'Ez3kiel

Note :
4/5
3 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 5 (3 votes, average: 4,33 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Groupe d’electro-dub originaire de Tours, Ez3kiel nous livre son dernier album en 2008. Son nom? Battlefield. La couleur est posée d’emblée. Ce disque ne sera pas de tout repos!

L’artwork, déjà. Ez3kiel est également connu pour le travail artistique de Yann Nguema, son bassiste. Il réalise les artworks des albums ainsi que les images qui sont projetées sur écran lors des concerts du groupe. Sur Battlefield, on découvre avec bonheur un univers steampunk apocalyptique, avec un corbeau mécanique qui prend feu, une salle d’opéra en flammes ou recouverte de neige, un bateau échoué en son milieu.

Battlefield est en rupture avec Naphtaline, le double album précédent. Là où Naphtaline s’offrait tout en retenue, douceur et mélancolie, Battlefield oscille entre l’explosion pure et la violence contenue. De l’immense claque qu’est « Adamantium » au cri de rage de « Spit On The Ashes », de la tristesse poignante qui monte lentement de « The Wedding » à l’énergique « Break Or Die », on ne reste pas froid face à l’immense champ de bataille et ses conséquences déployés par Ez3kiel.

A noter, l’avant-dernier morceau, « The Montagues And The Capulets », reprise surprenante et énergique d’un extrait du Roméo et Juliette de Prokoviev.

I threw my soul out to the sea
I tried to drive but too crazy
You feel sick
You could’ve prayed
Sounds of laughter lightning skies
Through the clouds those furious eyes
Spit on the ashes