Johnny Hollow Johnny Hollow

Décadence onirique et maligne

Pochette de « Johnny Hollow »

Note :
4/5
1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Certains d’entre vous connaissent peut être le site du graphiste canadien Vincent Marcone, My Pet Skeleton, son univers sombre et cadencé, ses fantômes, ses créatures et surtout, cette obsédante musique de fond à la fois obscure et acidulée. Cette musique est celle du groupe Johnny Hollow, le titre « The Skeleton Song ».

A la question de connaître le genre de musique que joue Johnny Hollow, ce groupe canadien autoproduit n’a su fournir qu’une réponse rapide et hésitante : dark wave sans doute. Nous dirions plutôt une électro-pop industrielle sombre et dynamitée.

Si l’univers du groupe se rattache immanquablement à l’univers graphique d’un de ses membres, Vincent Marcone – il s’est d’ailleurs chargé de la conception de la pochette et du livret de l’album, il s’attache surtout à faire vivre un fantastique urbain étonnamment impliqué dans la vie de ce monde, comme en témoignent les paroles du titre « Shock me Peter » : « Get away from your golden arches / Your pre-pack prophets designed to conduct / Your choregraphed lives / Morals for immortality / quarrels for brutality : blank stares and stifling yawns / all fed to the broken masses ».

Du noir, du sombre, de l’étrange oui mais ancré dans notre monde, attaché à son évolution, à ses joies et à ses peines, aucune mélancolie mais une vivacité obscure qui vous saute à la gorge comme le rythme pop des chansons. A l’image des artworks noirs mais relevés de couleurs hypersaturées la pop de Johnny Hollow préfère nous laisser croire à la réjouissante magie noire de notre propre monde que nous proposer de fuir vers un hypothétique ailleurs : la bande son idéale d’une fantasy urbaine et cruelle.

A noter que le groupe sort prochainement (courant septembre octobre 2007) son deuxième album chez le label canadien Orange Record (le label du groupe Jakalope pour qui Vincent Marcone a aussi réalisé des pochettes d’album).

Dark skies are follow me
Into his hollow tree
Memories of moonlight nights
Replaced by this hopeless plight