Ladytron Velocifero

Electro

Pochette de "Velocifero" de Ladytron

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 3,50 sur 5.
Loading...

« A season of illusions
A pocket full of doubts
A night of fading stars and a legacy of clouds »
Season of Illusions

Velocifero est le tout dernier album du groupe britannique Ladytron. Synthétiseurs et autres sons électroniques y sont les rois. Le chant est féminin, porté par les deux seules femmes du groupe. Les paroles sont en anglais mais deux chansons de l’album sont écrites en bulgare, l’une des chanteuses étant originaire de ce pays.

Les chansons de Ladytron, ce sont des bribes de la vie quotidienne, des bouts de phrases tout simples mais qui expriment beaucoup d’émotions, aussi variées que le panel des couleurs. Ces brefs couplets sont répétés encore et encore, et, couplés à la musique, s’enfoncent dans la tête de l’auditeur.

Le rythme aussi est entêtant, on ne s’en défait plus. La voix de la chanteuse principale s’inscrit dans notre mémoire et résonne encore dans notre cerveau même bien après que l’on ait éteint notre lecteur. Elle nous hante comme un fantôme, la petite musique de Ladytron. Et on ne la refuse pas, au contraire, on la réécoute, encore et encore. Car ces petites chansons qui ont l’air anodines, ne le sont pas du tout si l’on creuse un peu.

« Ghosts », « Deep Blue », ou encore « I’m Not Scared » viennent se graver pour ne plus décoller, avec leurs émotions, leurs fantômes, leurs sons tantôt froids tantôt tièdes. Et la rythmique tourne et tourne, encore et encore, dans nos têtes.