nÄo Picture This If You Will

Electro onirique

Note :
3/5
4 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 5 (4 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Petit interlude parmi les chroniques de disques lunemauviens. Là où, d’ordinaire, nous fonctionnons au coup de coeur, nous souhaitons aussi mettre en lumière des groupes et des projets musicaux encore inconnus du grand public et qui, d’une façon un peu mystérieuse, ont croisé notre route à un moment ou à un autre, sans que nous les ayons vus venir.

Näo n’est certes pas un robot, mais fait partie de ces rencontres du troisième type, agrandissant la brèche electronica sur l’Astre pourpre.

Originaire de Chrysopolis (alias Besançon), nÄo est un projet solo né en 2002, « un ordinateur au bout des doigts et des idées plein la tête ». Ce projet excellemment bien produit pour un premier album est un melting pot downtempo, electronica et abstract hip hop, fondamentalement lunatique et lancinant.

On est frappé par la nature quasi-cinématographique de l’album – rien d’étonnant à cela puisque nÄo est attiré par le cinémix au point d’avoir déjà recomposé la musique du film Metropolis.

Inspiré par Amon Tobin, Aphex Twin, ou Boards of Canada, nÄo livre ici onze morceaux délicatement mélancoliques et néanmoins rythmés, comme autant d’envolées digitales.

Le premier album de nÄo met en appétit, mais pourrait laisser sur sa faim l’amateur de mélodies franches et de musiques lumineuses. Tout ici est finement ciselé, discret, empruntant à une relative obscurité et se détachant totalement de la branche la plus répétitive de l’electro. On se trouve dans Picture This If You Will comme en plein milieu d’un rêve absurde, mais réellement fascinant.

Sur la piste de nÄo