Trespassers William Different Stars

Dream pop / Shoegaze

Coup de cœur de La Lune Mauve

Pochette de « Different stars »

Note :
5/5
Note des Lunemauviens : 0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 0 vote(s). Moyenne : 0,00 sur 5.
Loading...

Different Stars est à ranger à côté de The Fool de Warpaint : même mélancolie, même latence, même vulnérabilité. Et puis, même importance sur La Lune Mauve : indispensable, sur le mode c’est exactement nous.

Pas évident de décrire un tel album, tellement il ne ressemble à rien de populaire.

Les 11 morceaux de Differents Stars sont de longues et lentes mélopées tristes, où des nappes de claviers, les lamentations d’une guitare et une batterie discrète laissent la place à la voix calme et cristalline de Anna-Lynne Williams, qui rappelle un peu celle de Hope Sandoval (Mazzy Star), en plus grave.

Down-tempo, l’album voit la chanteuse déclamer des paroles à briser le cœur, sur fond d’instrumentations éthérées.

Different Stars n’est pas facile d’accès. Même si, une fois arrivé au cœur de cette cathédrale sonique, tout semble couler de source – mise en musique de nos propres émois. C’est un album lancinant qui jouerait presque avec les nerfs de l’auditeur, tant sa composition fait voler en éclat les traditionnels schémas de la pop, du rock et autre post-rock. Ici, on se méfie de l’eau qui dort, par erreur : le suspense est entier d’un bout à l’autre de l’album.

Les rythmiques homogènes et régulières nous berceraient presque, si ce n’était ce chant hypnotique, résigné, comme un appel à l’aide persistant, mis en valeur par une production toute en rondeur. Remue ta flèche dans mon cœur, je ne ressens plus rien.

On salue l’incroyable perfection de ce disque, à tout point de vue. Le juste dosage entre déluge d’émotions, pudeur, narration et musicalité. Vapour Trail est en soi un petit chef d’œuvre d’amour contrarié, à déclencher des frissons et une chair de poule embarrassante dès les premières secondes. Et que dire de Lie in the sound ? Beauté indescriptible.

Ce n’est pas le type de disque médiatisé, ce n’est pas non plus le type de disque qu’on trouve facilement. C’est une merveille hypnotique, de la mélancolie liquide, un remède poétique à nos cicatrices. Profond, évanescent, émotionnellement lourd, Different Stars brille de mille feux dans la constellation de mes albums cultes.

I love you more than I should
So much more than is good for me
More than is good

Oh the timing is cruel
Oh I need and don’t want to need
More than I should

Découvrez « Lie in the sound » live

Trespassers William interprète Lie in the sound pendant le festival Les Femmes s’en mêlent, à Paris, en 2004.

En savoir plus sur Trespassers William