Katatonia Last Fair Deal Gone Down

Gothic metal

Note :
4/5
6 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 5 (6 votes, average: 4,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Katatonia est un groupe à mi-chemin entre mélancolie et noirceur. Et pourtant, ce Last Fair Deal Gone Down est comme une bouffée d’air frais. Beauté des mélodies, légèreté des guitares, on en vient à écouter en boucle cet excellent cinquième disque des suédois, sans la moindre lourdeur.

Au départ orienté doom/death métal, Katatonia s’est ensuite dirigé vers un métal plus rock aux élans gothiques. Et Last Fair Deal Gone Down est tout simplement l’aboutissement de cette direction. Le disque débute avec « Dispossession » où l’on s’envole littéralement aux sons des guitares et des superbes mélodies, créées en grande partie par Anders Nyström (guitares).

Les instruments s’assemblent parfaitement et créent une harmonie fluide, pleine de légèreté. La batterie déploie toutes ces cymbales. Le mellotron, très présent, amène comme une couche de brume sur l’ensemble, apportant une touche onirique. Les guitares, mises au premier plan, sont la clé mélodique de l’album, comme le montrent les solos et lignes de guitares mélancoliques à souhait et d‘une très grande qualité (à noter le très beau solo de « Dispossession », ou encore les guitares « pleurantes » de « Transpire »). On trouve aussi quelques passages novateurs, comme le génial « We Must Bury You », aux teintes électroniques.

La voix de Jonas Renkse se fait fluide et poignante, et laisse deviner une ombre triste, omniprésente. Son ton particulier, évoquant la new-wave, assure parfaitement ces lignes de chants, offrant de très belles mélodies (« Teargas », « Tonight’s Music »). On ne peut pas non plus oublier le très beau passage sur « The Future of Speech », où la voix fantomatique de Jonas Renkse se mêle à ses cris désespérés. Un des plus beaux moments de l’album.

Last Fair Deal Gone Down est juste un album incontournable. Un album d’un tristesse lumineuse. Sa richesse émotionnelle et musicale est telle qu’on ne se lasse pas d’écouter ses 11 titres, en s’égarant parfois sur un passage, à contempler la beauté des mélodies et les rêveries qui l’accompagnent…

My prospects have become less promising
I find it hard to believe in anything
seems I lost my world and so I lost my faith
and I can’t go back to where I’ve been
-The Future of Speech-