Life's Decay Eklaasera

Néo-classique electro

Pochette de Eklaasera par Life's Decay

Note :
4/5
Note des Lunemauviens : 2 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 52 votes, average: 3,50 out of 5 2 vote(s). Moyenne : 3,50 sur 5.
Loading...

Sur La Lune Mauve, on a une affection toute particulière pour les multi-créatifs. Comprendre : pour les créatifs qui, non contents d’exceller dans un domaine, repoussent sans cesse leurs propres limites afin d’explorer d’autres territoires artistiques, enrichissant de ce fait leur domaine de prédilection. Life’s Decay, duo parisien prolixe, est formé par deux multi- (ultra?) créatifs : d’un côté Lyktwasst, compositeur, graphiste et musicien touche-à-tout, de l’autre, Alea, chanteuse, auteure, musicienne – entre autres.

Rares sont les groupes qui nous contactent qui possèdent une telle maîtrise de leur univers visuel. Life’s Decay, au moyen d’illustrations vectorielles obstinément vêtues de noir et de blanc, est un projet hybride difficile à qualifier d’un simple mot. Le binôme, qui a déjà déjà sept albums à son actif, décrit son univers visuel et musical comme « Retro + Luxury », ce qu’on pourrait tenter de traduire par un néo-classique electro et mutin, subtil et surréaliste, sur lequel plâne la voix d’Alea.

Eklaasera réussit, de soupirs en contines, le tout mêlé à une orchestration acoustique du plus bel effet, à établir une atmosphère feutrée et nerveuse, se rapprochant à la longue de la nébuleuse Emilie Simon. Sur ce cinquième album, l’accent a été mis sur l’enregistrement d’instruments acoustiques, là où de nombreux samples avaient été utilisés auparavant. Piano, violoncelle, guitare, trompette ou encore de l’accordéon rythment le voyage musical proposé par Life’s Decay, conté, en français, d’une voix d’ange.

La musique classique flirte avec des touches jazzy, mais l’atmosphère générale du disque reste fondamentalement sombre, à mi-chemin entre un indus tranquille et une pop mid-tempo. Tout donne envie de prolonger le voyage, ancré dans les cultures steampunk et dark wave.

En savoir plus sur Life’s Decay