Qntal IV : ozymandias

Néo classique

Qntal IV

Note :
5/5
3 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 53 votes, average: 4,33 out of 5 (3 votes, average: 4,33 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

4ème album des allemands, Ozymandias se veut être un bijou d’électro et de musique ancienne. Savant mélange crée par Michael Popp et Phillipp Groth dans lequel on retrouve fidel, ud, saz… (instruments orientaux) mêlés aux sons électroniques puissants.

La puissance, un maître mot qui qualifie cet album et qui le démarque de ses prédécesseurs : l’amplitude sonore, la profondeur des sons électro et la résonance confèrent à Ozymandias un son puissant avec des basses bien présentes.

Quant à la voix de Syrah, sublime, elle s’accorde parfaitement aux éléments de musique ancienne et amplifie le caractère sacré des titres.

Parmi les perles de l’album, on notera, dans un registre renaissance anglaise, « Flow », reprise du « Flow My Tears » de John Dowland, et « Remember me », tirée de Dido and Aeneas d’Henri Purcell ; 2 perles de mélancolie absolue sublimées par les sons électro. A noter aussi ‘All for one’, titre qui ouvre l’album, dont la beauté et la pureté sont tout simplement sublimes.

Il serait long de faire l’éloge de tous ces titres car Ozymandias, c’est une variété d’ambiances sonores : du folklorique (« Dulcis Amor ») à la new wave (« Amor Volat ») en passant par la pop (« Blac ») et bien d’autres, cet album est d’une richesse incroyable et promet de satisfaire les humeurs de chacun.

Un album baroque qui se démarque de toutes les productions antérieures et postérieures du groupe.

« My name is Ozymandias, king of kings; look on my works, ye Mighty, and despair! »

« Ozymandias » (paroles tirées du poème éponyme de Percy Bysshe Shelley)