Sigur Ros Agaetis Byrjun

5 votes, average: 4,80 out of 55 votes, average: 4,80 out of 55 votes, average: 4,80 out of 55 votes, average: 4,80 out of 55 votes, average: 4,80 out of 5 (5 votes, average: 4,80 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...

Sigur Ros - Agaetis Byrjun

Beint Upp Í Rúm
Breiði Mjúku Sængina
Loka Augunum
Ég Fel Hausinn Minn Undir Sæng
Starir Á Mig Lítill Álfur

Go Straight To Bed
I Caress The Soft Covers
Close My Eyes
I Hide My Head Under The Covers
A Little Elf Stares At Me

Qu’est ce que la Scandinavie nous a envoyé de bon, excepté les meubles Ikéa? Sigur Ros bien évidemment .Si on avait volontiers pu croire que le quatuor débarquait d’un monde parallèle c’est bel et bien d’Islande qu’ils proviennent. Plébiscités par Bjork, faisant les premières parties de Radiohead, le groupe est désormais comparé au grand nom du post rock tel que Mogwai ou Godspeed You ! Black Emperor.
C’est d’abord l’artwork qui frappe par son étrangeté et sa sobriété .Un fœtus flotte au milieu de la pochette bleue. Un fœtus qui fait référence au titre de l’album Agaetis Byrjun qui signifie ‘un bon début’.
Mais l’originalité ne s’arrête pas là et se poursuit tout au long de l’écoute. Si Jonsi Birgisson, le chanteur, a décidé de jouer de la guitare ce n’est pas moins qu’avec un archet qu’il le fait, chantant dessus d’une voix envoûtante les paroles en hopelandic, la langue que lui-même a inventé.
Mais attention pénétrer dans la sphère sigur rosienne n’est pas chose aisée …Pour saisir toute la profondeur de l’album une écoute ‘à la va vite’ n’est pas suffisante. Mais confortablement installé, l’introduction à peine entamée vous partez déjà pour un voyage féerique, où il est facile de s’imaginer dans les montagnes verdoyantes de l’Islande (si, si je vous assure il n’y a pas que de la glace en Islande), mais qui vous laisse un goût de mélancolie.
L’album est lent, mais pas ennuyeux, et cohérent. Oscillant entre des mélodies douces et d’autres plus intenses il prend votre être tout entier pour vous relâcher en douceur, apaisé. Assis dans le bus pour distancier le tumulte quotidien et le trafic citadin c’est bien. Allongé chez soi, c’est un must.