Meilleurs disques 2009, la sélection de Pheno

N.B. : cet article est obsolète. Merci d'en tenir compte pendant votre lecture !

Une sélection forcément subjective !

Pete Doherty / Grace Wastelands — n°1
I heard it said
You had come back from the dead
La chronique

Kasabian – The West Rider Pauper Lunatic Asylum — n°2
La transformation amorcée avec Empire se poursuit ici. Kasabian fait se rencontrer des cowboys et des soldats de l’Empire avec en fond un rock mâtiné d’électro plein de morgue et de gaz lacrymo. Epique et urgent.

N.A.S.A. – The Spirit of Apollo — n°3
Incroyable dream team réunie sur un disque qui, s’il n’est pas majeur, n’en demeure pas moins inventif, plein de coins et de recoins que l’on a aimé longtemps débusquer et arpenter.
La chronique

The Horrors – Primary Colors — n°4
Virage du dark drôle vers le dark cold qui va bien au teint des jeunes et jolis londoniens. Elégant, tourbillonnant, sombre et sinueux. “Sea Within Sea” aussi.
La chronique

Dizzee Rascal – Tongue n’ Cheek — n°5
Et c’est toujours avec un plaisir certain que l’on retrouve le lutin abrupt Rascal. Pour un disque encore une fois haut en couleurs qui s’alanguit dans la coolitude délicatement branchée de « Dance Wiv Me » et dans le sommet de ringarditude bompesque qu’est « Bonkers ».

MPHO – Pop Art — n°6
Dernière née d’une lignée allant de MIA à Santogold (et même Beyoncé), MPHO enchante avec un mélange de pop, de r’n’b, de soul et de new-wave. L’ensemble sonne à la fois acidulé, classieux et typé, furieusement moderne et bougetonboulesque.

Soap & Skin – Lovetune For Vacuum — n°7
On l’a dite héritière de Nico mais la jeune Anja Plaschg se suffit à elle même. Son disque est funèbre et baroque, s’écoute dans le noir et donne envie de se jeter par la fenêtre. Pas mal pour une gamine de 17 ans.
La chronique

The Pains of Being Pure at Heart – The Pains of Being Pure at Heart — n°8
Clear eyes, full heart, can’t lose!
La chronique



Alain Bashung – Dimanches à l’Elysée
— n°9
Le son, l’émotion, la voix, le contexte, tout est réuni pour faire de ce double album live une franche réussite. La tracklist fait elle aussi honneur au défunt, part belle à Bleu Pétrole, pas un oubli dans ses grands titres et même, pour finir, sa reprise de “Nights In White Satin” des Moody Blues. Un long dimanche de recueillement.

BONUS

Michael Jackson – Off The Wall — n°10
Le disco ne meurt jamais, Wacko Jacko non plus.
La chronique

N’hésitez pas poster votre propre sélection dans les commentaires ou dans le topic dédié sur le forum de La Lune Mauve.