Série « Les endroits les plus étranges sur Terre » – Partie 1

Socotra L'île mystérieuse

Les arbres étranges de l'Île Socotra

Socotra (vue satellite)

On aurait tout lieu de croire que l’île Socotra, située au large du Yémen en mer d’Arabie, dans le Nord-Ouest de l’océan Indien, est le résultat de manipulations photo hallucinées ou bien le fruit d’un délire psychotrope. Pourtant, cette « île extraterrestre » existe bien !

Socotra est la plus grande île de l’archipel du même nom, dont les îles ont été coupées du continent africain il y a 6 ou 7 millions d’années. Socotra abrite environ 700 espèces rares de plantes et d’animaux, dont un tiers est endémique (c’est à dire qu’on ne les trouve nulle part ailleurs sur Terre). On ignore la raison qui a poussé ces espèces à se développer en particulier sur cette île, mais cette particularité explique l’inscription de Socotra sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

L’arbre le plus caractéristique de Socotra est le Dracaena cinnabari, l’arbre dit « sang-dragon » ou encore « dragonnier » en raison de la résine rouge qu’il produit. Ce grand arbre aux allures de parasol peut atteindre 20 mètres de haut, et ne pousse que sur Socrota – bien que d’autres variétés de dragonniers existent ailleurs, notamment aux Canaries.

Les fleurs du dragonnier de Socrota donnent au miel une saveur très prononcée, d’après mamiaorana qui a pu y goûter.

La résine sang-dragon est utilisée comme stimulant, comme astringent et comme abortif. Très prisée depuis l’Antiquité, elle est encore utilisée aujourd’hui, notamment comme colorant, comme dentifrice, comme colle, comme vernis pour les violons ou encore comme médicament. Dû à la croyance qu’il s’agit réellement de sang de dragon, le sang-dragon est utilisé également dans les rituels magiques et alchimiques.

En savoir plus sur Socotra