Il y a un an, je remettais en ligne La Lune Mauve, après un hiatus de plusieurs années, et une grosse crise concernant ma volonté de continuer à publier des trucs sur le net.

Voyant la date anniversaire approcher, j’ai ressenti le besoin de faire un petit bilan. Ce moment d’introspection lunemauvienne et bloguesque devrait m’aider à marquer d’une pierre blanche cette première année du troisième âge de ma petite planète.

(Pour en savoir plus sur les deux âges précédents, rendez-vous sur ma page À propos, où je raconte l’histoire de La Lune Mauve ! Feat. des captures des designs précédents, ce qui est toujours assez rigolo à voir. Ça rappellera peut-être des souvenirs à certain·es d’entre vous ?)

Plutôt que de garder toutes ces réflexions concernant l’astre pourpre pour moi, j’ai envie de les partager avec vous.

Après tout, en tant que lectrice, je raffole moi-même des coulisses des blogs que je lis. J’aime connaître les motivations et les doutes qui animent la tenue d’un blog. J’aime connaître les projets éditoriaux des personnes que je lis.

Bref, j’aime passer à travers le miroir. Peut-être que vous aussi ?

Objectifs 2017 : atteints !

En relisant le billet que j’ai posté le 12 janvier 2017 pour annoncer le réveil de La Lune Mauve, je m’étais fixé plusieurs objectifs techniques. Voici où j’en suis.

  • Créer une blogroll : c’est fait ! J’adooore cette page, et je la mets très souvent à jour. Mais pour le moment, elle n’est pas très visitée : sans doute faudrait-il que je la mette davantage en valeur ?
  • Compresser et optimiser le poids du site : c’est en grande partie fait, bien qu’il soit toujours possible de faire mieux en terme de performances. À mes yeux, en tout cas, j’ai fait le plus gros.
  • Gérer les redirections vers mes billets, depuis mon blog pro vers ici : c’est fait ! Par contre, savoir si des lecteurices de mon blog pro sont tombé·e·s sur La Lune Mauve grâce à ça est un mystère total. Mais je ne suis pas sûre d’avoir vraiment envie de savoir, en fait.
  • Créer un flux RSS pour les arcanes : c’est fait ! Si vous êtes connecté·e, vous devriez voir l’URL qui va bien sur la page S’abonner à La Lune Mauve. (NB : si vous avez perdu votre mot de passe, vous pouvez en générer un nouveau sur cette page.)
  • Rajeunir le profil de La Lune Mauve sur les réseaux sociaux : c’est fait !
  • Dessiner : c’est (un peu) fait ! Je suis loin de mon objectif initial d’un dessin minimum par billet, mais j’ai quand même tenu bon en publiant, de mars à décembre 2017, un dessin par mois au minimum. Je peux sûrement mieux faire !

En plus de ça, j’ai changé d’hébergeur, passé mes deux sites en https, et commencé à améliorer l’accessibilité de mon thème.

J’ai aussi ajouté la possibilité de s’abonner aux commentaires d’un billet par email : vous pouvez aussi choisir de recevoir uniquement les réponses que vous recevez à vos propres commentaires :

D’ailleurs, si vous avez des suggestions, ou des doléances à propos de trucs agaçants qui vous gâchent le plaisir lorsque vous visitez La Lune Mauve, n’hésitez pas à m’en faire part ! J’ai à cœur votre confort de navigation et de consultation, et j’ai déjà amélioré pas mal de choses au fil de l’eau grâce à vos retours.

De mon côté, j’ai une to do list de feu qui n’attend que moi. J’ai envie de personnaliser davantage l’interface, en particulier la page d’accueil.

Bilan éditorial

En 2017, j’ai publié 31 billets publics et 20 arcanes.

Cela fait environ un billet ou arcane par semaine, ce que je trouve franchement pas mal, étant donné la violence avec laquelle j’avais rejeté le fait même de bloguer pendant l’été 2016.

En étudiant mon rythme de publication de janvier à décembre, je réalise qu’il a été, en quelque sorte, le métronome de mon année.

Mon record de publication a eu lieu en janvier (6 billets et 2 arcanes) et en février (6 billets et 5 arcanes). À cette époque, je venais de me casser le bras : j’étais donc arrêtée, bloquée chez moi, et j’avais le moral dans les chaussettes.

Écrire m’a donc énormément aidée, et j’ai pu m’en donner à cœur joie étant donné que j’avais plein de temps libre. Estropiée, certes – et devant ruser au début pour me servir d’un clavier à une seule main –, mais comme envoûtée par l’écriture, ne pensant qu’à ça.

A contrario, juillet (un arcane seulement, donc aucun billet public), août (2 billets) et octobre (un billet) ont été des mois de grande activité professionnelle, ce qui explique la rareté de mes publications personnelles à ces périodes-là.

Du reste, le rythme moyen de 4 billets ou arcanes par mois me semble tout à fait équilibré.

C’est l’objectif que je vais poursuivre en 2018, avec une variante cependant : j’aimerais réussir à publier un billet public par semaine, ce qui, si j’y arrive, devrait considérablement augmenter le nombre et le rythme de mes publications.

Un mot au sujet des arcanes

Les arcanes quant à eux ont représenté environ 40 % de ma production bloguesque en 2017.

Pour rappel, un arcane est un billet protégé, dont l’accès est réservé aux personnes que je connais, dont je me sens proche et en qui j’ai confiance. Cela répond à un besoin personnel de discrétion, ainsi qu’à la volonté de ne pas encourager le voyeurisme sur Internet.

Les personnes invitées à lire ces arcanes ont réagi de manière très contrastée, ce qui m’a beaucoup surprise.

D’un côté, il y a eu quelques réactions très enthousiastes d’amies heureuses de retrouver ma plume libérée d’un poids. Certaines trouvent que ces contenus-là sont les plus intéressants de mon blog, justement parce que ce sont les plus personnels, que je m’autorise à y être plus spontanée et à y aborder des sujets de manière plus directe.

De l’autre, quelques proches ont été perturbés de lire des textes aussi viscéraux de ma part. Sur le moment, quand j’ai eu ces retours-là, je me suis posée pas mal de questions sur le bien-fondé de ma démarche et la qualité de mes textes.

Mais aujourd’hui, j’accepte le fait que, parmi les personnes dont je me sens la plus proche, il y en a pour qui ces textes-là sont difficiles à lire, et que ça ne constitue absolument pas un jugement de valeur de leur part.

Enfin, au milieu de ces réactions diamétralement opposées, se trouvent la majorité des personnes ayant accès aux arcanes, qui ne se sont jamais exprimées sur le sujet.

J’estime à environ 75 % de ces personnes le nombre de celles qui ne se sont jamais connectées pour les lire, et à 25 % le nombre de celles qui ont déjà lu des arcanes mais qui n’y réagissent pas, que ce soit sous forme de commentaire, d’email ou autre message personnel.

Je relativise ce dernier chiffre, car je sais pertinemment que ce n’est pas parce qu’on ne publie pas de commentaire suite à un billet de blog, que ce billet ne nous a pas fait réfléchir ou réagir intérieurement.

Par contre, savoir que les trois quarts des personnes invitées à lire des textes personnels que j’aspire ardemment à partager avec elles ne les lisent pas du tout m’interpelle, forcément.

J’en déduis plusieurs choses :

  1. soit un excès de confiance de ma part dans l’intérêt même de mes réflexions et aventures personnelles ;
  2. soit une gêne de leur part de lire ce qui ressemble à un journal intime partagé avec d’autres personnes ;
  3. soit des difficultés techniques dont je n’ai pas conscience ;
  4. soit un manque de temps et de disponibilité mentale pour 1/ se connecter, 2/ lire mes tartines arcanesques, 3/ les digérer, 4/ et éventuellement y répondre ;
  5. soit un rejet du net comme vecteur amical, au profit d’interactions « en vrai » (qui n’ont pas toujours lieu, ceci dit).

En tout cas, à titre personnel, écrire ces arcanes est un format d’expression qui me convient bien, et qui a déjà donné lieu à quelques échanges vraiment intéressants. Donc je maintiens le cap de bloguer de façon mi-publique, mi-protégée.

Je me sens beaucoup plus en sécurité, et moins anxieuse, depuis que je peux à nouveau m’exprimer de manière relativement libre à travers les arcanes. Cela me permet de renouer avec la spontanéité que j’avais il y a 18 ans (!), quand j’ai publié la petite page perso qui allait devenir La Lune Mauve. J’étais ado, et à mille lieues d’avoir les mêmes problématiques de visibilité et de séparation pro/perso qu’aujourd’hui.

Du coup, je ne suis pas vraiment surprise d’avoir ressenti ce besoin de faire autrement, de trouver un juste milieu entre le besoin de partager et le besoin d’intimité.

En tout cas, je ne me fixe aucun objectif niveau rythme de publication pour les arcanes : cela n’aurait aucun sens. Ce sont des textes personnels et impulsifs, difficiles à prévoir à l’avance.

Vous !

S’il y a bien un aspect de cette renaissance lunemauvienne qui m’a épatée, c’est votre présence, votre enthousiasme et vos nombreux retours à propos de ce que je publie.

Quand je regarde objectivement le nombres de commentaires que vous avez écrits, et le nombre d’interactions nées de mes billets (sur le net ou IRL), je ressens beaucoup de gratitude. Je chéris tous ces échanges.

Rétrospectivement, je ne sais plus trop ce qui m’était passé par la tête quand j’avais chouiné au printemps à ce sujet…

Quelques stats

J’ai fouiné un peu dans mon Google Analytics, et il semblerait qu’en 2017, La Lune Mauve ait cumulé 74 492 pages vues, et attiré 32 509 visiteurs.

Mon lecteur idéal est en fait une lectrice, puisque vous êtes, grosso modo, 70 % de femmes à lire La Lune Mauve. Vous avez entre 18 à 34 ans en moyenne.

Géographiquement, vous êtes environ 72 % à vous connecter depuis la France, 9 % depuis les USA, et 8 % depuis le Royaume-Uni. Ce qui me ravit et me surprend beaucoup, car j’imaginais plutôt trouver des pays francophones sur les deuxième et troisième marches du podium !

En France, vous accédez à La Lune Mauve principalement depuis Paris (25 %), Rennes (8 % tout de même) et Lyon (5 %).

J’adore faire la connaissance des mes lectrices et lecteurs, que ce soit ici même grâce à un commentaire, sur les réseaux sociaux, par email, ou autour d’une boisson chaude (les rencontres IRL > tout). J’ai découvert l’an passé des personnes riches, et des blogs géniaux, grâce à ce petit réseau créatif, curieux, ambivalent et connecté.

Parmi les mots-clés qui vous ont mené·e·s jusqu’à l’astre pourpre, j’ai bien aimé « blocage créatif », « que faire d’un cahier neuf », « tout quitter pour la bretagne » et « je crois au back to black » (??).

Enfin, en 2017, vous avez apparemment adoré les billets suivants :

Un bon équilibre entre créativité, curiosités et escapades, ce qui m’encourage à poursuivre dans cette voie !

Moi !

Personnellement, je suis vraiment super contente d’avoir relancé La Lune Mauve, et d’avoir trouvé un équilibre satisfaisant entre mes billets publics d’intérêt général, et des billets ou arcanes plus personnels.

En gros, ça m’a toujours semblé plus intéressant de parler des choses que j’aime, que de parler de ma petite personne.

Mais je suis une créature sensible, et parfois le besoin se fait sentir de partager des réflexions personnelles (sur l’amitié par exemple).

J’aime aussi, de temps en temps, publier mes mois en photos, simplement pour garder une traces des choses vues et vécues que j’ai trouvées marquantes, à défaut d’être toujours inspirantes.

J’ai fait la paix cette année avec le fait qu’on écrit un blog personnel avant tout pour soi. Je n’attends plus d’être reconnue pour ce que je publie : je publie, c’est tout.

S’il en sort des échanges positifs, c’est la cerise sur le gâteau.

Dans le cas contraire, j’aurai toujours la satisfaction d’avoir créé quelque chose, avec les moyens du bord et l’humeur du moment, et d’avoir tenté de consigner une trace incomplète de ma vie et de mes pensées dans cette espèce d’herbier photographique et émotionnel qu’est La Lune Mauve.

Par le passé, j’ai perdu la gnaque à chaque fois que j’ai commencé à sacrifier mon plaisir personnel au profit de l’opinion (bien souvent fantasmée) des autres à mon sujet.

En 2016, j’ai vivement souffert de m’être à ce point éloignée de mon petit chemin ombrageux personnel, tellement aveuglée par les lumières de la ville.

Désormais loin de tout ce cirque, à distance et apaisée, je m’autorise enfin à nouveau à écrire plus librement, sans cette masse angoissante qui regardait en permanence par dessus mon épaule.

Et lorsque l’inspiration se fait la malle, j’imagine le blog que j’aimerais lire – et j’essaie de l’écrire.

La blogosphère mainstream se délite, mais les blogs personnels de niche ont encore de beaux jours devant eux.

Il suffit pour s’en convaincre de jeter un œil à mes revues de web, dans lesquelles j’épingle, chaque mois, les billets et les articles qui m’ont le plus intéressée, tous styles confondus. C’est la rubrique que je préfère et que je prends le plus de plaisir à écrire, bizarrement.

Par contre, j’ai fini par laisser tomber la rubrique ma playlist du mois. Les raisons m’échappent encore – je crois que je me suis noyée toute seule à force de vouloir en dire beaucoup trop, comme à chaque fois.

Malgré tout, je ressens toujours l’envie de parler des œuvres et des rencontres qui marquent mon temps passé ici bas, tout simplement parce que c’est ma façon à moi de remercier celles et ceux grâce à qui j’ai découvert des trucs, et de contribuer à mon tour à ce cercle vertueux et magnétique du partage.

Aussi, je compte bientôt relancer mes capsules temporelles. J’y parlerai (vite fait !) des disques, films, séries et autres faits et rencontres culturelles qui m’ont marquée chaque mois.

Je terminerai avec trois billets que j’ai adoré écrire et préparer cette année, mais qui sont passés relativement inaperçus :

Objectifs 2018

Le bilan lunemauvien 2017 étant positif, j’ai de grandes attentes pour 2018 ! Voici quelques-uns de mes objectifs lunemauviens :

  • raconter certaines escapades réalisées il y a un, deux, voire trois ans 🙈, notamment de belles curiosités bretonnes et lyonnaises ;
  • publier deux ou trois billets par mois minimum ;
  • dessiner et « bricoler » davantage, car non seulement j’adore ça et ça me vide la tête, mais en plus vous semblez apprécier ce type de contenus ;
  • terminer mes séries de billets sur Londres et Édimbourg (jusqu’au prochain voyage, hihi) ;
  • continuer et développer les collaborations artistiques ;
  • parler des artistes et artisan·e·s dont le travail m’inspire tant ;
  • publier mon billet sur le Postcrossing (sans doute en mars) ;
  • vous répondre plus vite, par commentaire, par message privé et par email (je lis tout très vite, mais je tarde ensuite à répondre, faute de temps principalement). Ce retard systématique est devenu un vrai problème, que j’aimerais corriger cette année.

Merci pour votre sincérité, pour vos recommandations culturelles, et plus généralement pour votre présence (fut-elle silencieuse).

Cet étrange lien lunemauvien qui nous unit continue à m’étonner, 18 ans après. 💜

k

Déjà 33 commentaires

  1. Le billet sur Iris Compiet n’est pas passé complètement inaperçu : il m’a coûté un livre sur Kickstarter (merci pour la découverte !!)

    Je n’avais pas réalisé que la Lune Mauve était de retour depuis seulement 1 an, il faut dire que je lis rarement tes textes en temps réel, je les mets de côté pour les lire leeeentement, je les lis donc souvent en groupe de 2 ou 3, les soirs où je ne suis pas trop pressée. C’est l’avantage des blogues persos de permettre de s’arrêter un moment pour lire sur des sujets qu’on n’aurait pas nécessairement lu autrement.

    Répondre

    1. Le billet sur Iris Compiet n’est pas passé complètement inaperçu : il m’a coûté un livre sur Kickstarter (merci pour la découverte !!)

      Ah mais oui, c’est vrai, tu m’en avais parlé ! Quel univers merveilleux que le sien ! :)

      Je n’avais pas réalisé que la Lune Mauve était de retour depuis seulement 1 an, il faut dire que je lis rarement tes textes en temps réel, je les mets de côté pour les lire leeeentement, je les lis donc souvent en groupe de 2 ou 3, les soirs où je ne suis pas trop pressée. C’est l’avantage des blogues persos de permettre de s’arrêter un moment pour lire sur des sujets qu’on n’aurait pas nécessairement lu autrement.

      Merci pour ce petit « retour utilisateur », je trouve ça très intéressant de savoir dans quelles conditions tu lis mes billets. En tout cas, comme toi, je consomme progressivement, toujours en décalé, et je ne comprends toujours pas pourquoi RSS n’a pas eu le succès populaire escompté, car moi je ne pourrais vraiment pas m’en passer : je suis trop de blogs pour faire autrement !

      Répondre

      1. En effet, les flux RSS sont l’idéal pour gérer ses lectures, je consulte Feedly plus que n’importe quel réseau social.

        Répondre

        1. C’est fou ! Moi je consulte Feedly une à deux fois par semaine en moyenne seulement, parce que je sais que si j’y vais, j’en ai pour deux heures à lire… :)

          Répondre

  2. Un très beau bilan, autant personnel qu’artistique et même technique. Outre les liens vers les articles que j’avais manqués, j’apprécie également le fait que ça me fait réfléchir à mes propres pratiques de blogueuse depuis 12 ans (seulement ;) ). Merci et au plaisir de continuer te lire !

    Répondre

  3. Moi j’adore lire tes billets, bien souvent je me retrouve dans ce que tu écris et parfois je ne sais pas comment réagir. 💜

    Répondre

    1. Aww 💜

      Répondre

  4. D’ailleurs, si vous avez des suggestions, ou des doléances à propos de trucs agaçants qui vous gâchent le plaisir lorsque vous visitez La Lune Mauve, n’hésitez pas à m’en faire part ! J’ai à cœur votre confort de navigation et de consultation, et j’ai déjà amélioré pas mal de choses au fil de l’eau grâce à vos retours.

    J’en ai une ! Quand je clique sur le lien d’un arcane depuis mon flux RSS, je tombe souvent sur la page de login car j’ai été déconnectée. Je dois donc remplir le formulaire, mais ça me ramène sur ma page profil plutôt que sur la page de l’article que je voulais lire :'(

    En tout cas, je prends beaucoup de plaisir à lire ton blog. Ce qui fait la différence avec d’autres espaces que je suis, c’est le sens du détail : le thème du blog, les illustrations, les liens, la qualité des textes… Tout semble pensé et réalisé avec soin pour créer un univers cohérent, c’est beau !

    Répondre

    1. J’en ai une ! Quand je clique sur le lien d’un arcane depuis mon flux RSS, je tombe souvent sur la page de login car j’ai été déconnectée. Je dois donc remplir le formulaire, mais ça me ramène sur ma page profil plutôt que sur la page de l’article que je voulais lire :'(

      Merci beaucoup pour ce retour ! Exemple typique de souci technique dont je n’avais pas conscience. Je n’ai pas la possibilité de personnaliser l’URL de login présente dans l’extrait RSS de l’arcane, autrement j’aurais pu ajouter un paramètre pour que tu sois redirigée automatiquement vers l’arcane après t’être identifiée.

      En solution de rechange, je vais essayer de rediriger a minima sur la page d’accueil, plutôt que sur le profil.

      Tu es souvent déconnectée ? La case « Se souvenir de moi » ne fonctionne pas pour toi ?

      En tout cas, je prends beaucoup de plaisir à lire ton blog. Ce qui fait la différence avec d’autres espaces que je suis, c’est le sens du détail : le thème du blog, les illustrations, les liens, la qualité des textes… Tout semble pensé et réalisé avec soin pour créer un univers cohérent, c’est beau !

      Oh, quel beau compliment ! Merci, cela me touche beaucoup !

      Répondre

  5. 18 ans après ? Oh lala il faut que je retourne lire les textes où tu parles de l’histoire de la lune mauve alors ! J’ai beaucoup aimé ton bilan très complet et personnel. Je ne connaissais pas le principe des arcanes, je comprends ton questionnement à ce sujet. C’est fréquent que lorsqu’on partage des liens, ressources etc à des amis, ils ne prennent pas le temps que l’on souhaiterait pour les lire… Je pense que l’aspect gêne que tu évoques peut entrer en compte pour des textes perso. Et puis parfois, on « zappe », tout simplement, même si c’est très dommage. C’est vrai aussi que les blogroll sont peu consultées, je dois être une exception à la règle car j’adore ces pages et je ne rate jamais une occasion de consulter celles des blogs que j’aime ! A bientôt ;)

    Répondre

    1. Hello Irène ! Merci pour tes petits mots !

      Je ne connaissais pas le principe des arcanes, je comprends ton questionnement à ce sujet. C’est fréquent que lorsqu’on partage des liens, ressources etc à des amis, ils ne prennent pas le temps que l’on souhaiterait pour les lire…

      Oui, ça dépend qui, et sur 64 personnes, je me doute bien que seul un petit nombre suit tout ça au fur et à mesure. Après c’est peut-être juste un effet « loin des yeux, loin du cœur » : faute d’abonnement RSS ou email, ces personnes ne savent pas qu’il y a de nouveaux arcanes à lire (d’autant que, si elles consultent LLM, elles ne se connectent pas forcément).

      Et puis parfois, on « zappe », tout simplement, même si c’est très dommage.

      Complètement, et loin de moi l’envie de blâmer qui que ce soit pour se tenir éloigné·e du net et avoir envie de faire autre chose.

      C’est vrai aussi que les blogroll sont peu consultées, je dois être une exception à la règle car j’adore ces pages et je ne rate jamais une occasion de consulter celles des blogs que j’aime !

      Hihi tout comme moi ! Les pages « À propos » et « Blogroll » sont les premières que je vais lire quand je découvre un blog. J’espère que tu as apprécié la blogroll lunemauvienne, du coup. ;-)

      Répondre

      1. Oui j’ai fait quelques belles découvertes !!

        Répondre

        1. Chouette !

          Répondre

  6. Je n’ai jamais pensé à te demander si tu connaissais le blog et le compte instagram Jam and Jones ? Une des filles du duo est une amie de Grenoble, je pense qu’une partie de leurs contenus pourrait bien te plaire !

    Répondre

    1. Ah oui, super ! Je vois qu’elles ont un blog aussi, c’est cool ! Merci beaucoup pour cette découverte, c’est tout à fait le genre d’univers que j’aime, en effet.

      Répondre

  7. Ah voilà un bilan qui me motive à faire le mien. Pour répondre à ta question sur les arcanes. Dans les faits, je suis contente de savoir que j’y ai accès, mais c »est toujours par tes posts par les réseaux sociaux que j’accède à tes billets, et donc du coup, les arcanes me passent sous le nez. Régulièrement je me dis « il FAUT que j’aille voir les arcanes » et là c’est la réponse 4 (en fait se connecter)… J’en ai un peu honte

    Répondre

  8. La Lune Mauve Le pire, c’est que tu expliquais que tu avais créé les RSS pour les Arcanes dans le bilan =D

    Répondre

  9. Quel sacré bilan ! Je me souviens de la première fois où j’ai mis les yeux sur la lune mauve : grande époque de myspace et deviantart, ouhlà, ça nous rajeunit pas ! Même si j’ai eu une grosse période où je ne lisais plus de blogs parce que je voulais faire autre chose, en revanche, j’en redécouvre certains aujourd’hui avec plaisir, comme le tien ou celui de Stella Polaris par exemple. Je préfère aujourd’hui, en tant que lectrice, me concentrer sur des blogs vraiment personnels, et donc intéressants, parce que franchement, tous ces posts sponsorisés m’agacent un peu (sauf pour Louise Ebel, parce que les photos sont tellement belles). Du coup, ton blog me fait un bien fou ! ^^ Merci !

    Je vais aller voir ce post sur le Romantisme Noir !!!! (voilà, du coup, tu auras sans doute un commentaire sur ce post, des années lumières après sa publication, désolé !)

    Tu as réussi à franchir le cap d’écrire un blog pour soi, et pas forcément pour avoir de la visibilité, ce qui est un grand pas, parce que ce n’est forcément évident de prime abord en fait. Il faut relativiser, c’est pas évident.

    En tout cas, ton blog est vraiment toujours aussi génial, continue à écrire des articles très très inspirants !
    Pas de soucis techniques de mon côté.

    P. S. : oooh, je suis dans la blogroll, merci ! D’ailleurs, j’ai mis ma page « à propos » à jour, vu que je ne l’avais jamais fait, et je l’ai fais en lisant un article de la lune mauve, où tu expliquais que tu aimais bien lire ce type de page parce que ça en dit long sur l’auteur du blog. Je me suis dit que tu ne devais pas être la seule, donc j’ai mis ma page à jour, merci !!! ^^

    Belle journée

    Répondre

    1. Quel sacré bilan ! Je me souviens de la première fois où j’ai mis les yeux sur la lune mauve : grande époque de myspace et deviantart, ouhlà, ça nous rajeunit pas !

      Ouais petit coup de vieux, mais ça me fait toujours super plaisir que quelqu’un évoque cette période, qui a été cruciale pour moi. J’en conserve une assez forte nostalgie, même si j’ai bien conscience de tous les aspects négatifs de l’époque. Y’avait quand même une sacrée émulation, et pour moi qui étais très introvertie et très solitaire, les rencontres que j’ai faites grâce à cet écosystème ont juste changé ma vie.

      Même si j’ai eu une grosse période où je ne lisais plus de blogs parce que je voulais faire autre chose, en revanche, j’en redécouvre certains aujourd’hui avec plaisir, comme le tien ou celui de Stella Polaris par exemple.

      C’est marrant que tu parles de Stella Polaris, car elle et moi avons fait connaissance sur le net justement, de mémoire suite à un concert d’Amanda Palmer à Paris, dont nous avions parlé toutes les deux sur nos blogs respectifs. Ensuite on a continué à se lire, puis on a commencé à échanger, et ainsi de suite – jusqu’à ce qu’elle me propose de créer le design actuel de son blog, et que, progressivement, on devienne véritablement amies. C’est une personne incroyable, ultra créative, très cultivée. Et, comme toi, je suis une grande fan de son blog (et de toutes ses créations).

      Je préfère aujourd’hui, en tant que lectrice, me concentrer sur des blogs vraiment personnels, et donc intéressants, parce que franchement, tous ces posts sponsorisés m’agacent un peu (sauf pour Louise Ebel, parce que les photos sont tellement belles). Du coup, ton blog me fait un bien fou ! ^^ Merci !

      Ooh hé bien merci beaucoup pour ce compliment ! Je parlais il y a quelques jours de mon rejet de la pub et des contenus sponsorisés dans un commentaire que j’ai laissé sur le blog d’Eliness. J’y suis allée un peu fort, du coup j’y ai à nouveau réfléchi ces derniers jours. Je comprends bien que certaines personnes tirent des revenus de leur activité virtuelle (blog, Youtube, Insta, etc.), je ne les juge pas, car concrètement moi aussi j’ai longtemps rêvé de pouvoir « vivre de mon blog », c’est-à-dire ne faire que ça de mes journées. Parallèlement à ça, le monde du travail est un tel cauchemar globalement que je ne peux être qu’admirative des personnes qui ont trouvé des solutions pour s’en extraire.

      Cependant, en tant que personne qui blogue, cette méthode ne me conviendrait pas pour gagner ma vie. Car je sais pertinemment que si ma passion et mes passe-temps devenaient mon gagne-pain, ça deviendrait une corvée comme tant d’autres choses. Ne pas dépendre de mon blog pour vivre me permet de continuer à l’éditer avec plaisir, sans aucune obligation, 18 ans après l’avoir créé (ce qui n’empêche pas des crises bloguesques de plus ou moins grande importance, mais ça je pense que c’est totalement normal quand on fait quelque chose depuis longtemps).

      Je vais aller voir ce post sur le Romantisme Noir !!!! (voilà, du coup, tu auras sans doute un commentaire sur ce post, des années lumières après sa publication, désolé !)

      Yes, j’ai vu ça, merci ! Je te répondrai aussi dans la foulée :)

      Tu as réussi à franchir le cap d’écrire un blog pour soi, et pas forcément pour avoir de la visibilité, ce qui est un grand pas, parce que ce n’est forcément évident de prime abord en fait. Il faut relativiser, c’est pas évident.

      Ouais, voilà. Outre les revenus, il y a cette autre quête, celle de la visibilité, qui tend à provoquer le dawa dans la « relation » qu’on a avec son blog (ou son média de prédilection). Quand tu commences à être suivie par plein de monde, de plus en plus de monde, y’a forcément de plus en plus de monde qui donne son avis. Et, pour peu que tu manques de confiance en toi ou que tu traverses une phase difficile, cela peut énormément t’atteindre, voire même te rendre folle. Je suis passée par cet état, ça a été très destructeur, mais ça m’a aussi permis de faire un bilan sur mon activité sur le net, ce que j’y publie, pourquoi je le fais, etc.

      En tout cas, ton blog est vraiment toujours aussi génial, continue à écrire des articles très très inspirants !

      Aww ♥︎ Merci merci !

      P. S. : oooh, je suis dans la blogroll, merci ! D’ailleurs, j’ai mis ma page « à propos » à jour, vu que je ne l’avais jamais fait, et je l’ai fais en lisant un article de la lune mauve, où tu expliquais que tu aimais bien lire ce type de page parce que ça en dit long sur l’auteur du blog. Je me suis dit que tu ne devais pas être la seule, donc j’ai mis ma page à jour, merci !!! ^^

      Trop cool ! Je vais aller la lire avec grand intérêt !

      Répondre

      1. Ne pas dépendre de mon blog pour vivre me permet de continuer à l’éditer avec plaisir, sans aucune obligation, 18 ans après l’avoir créé (ce qui n’empêche pas des crises bloguesques de plus ou moins grande importance, mais ça je pense que c’est totalement normal quand on fait quelque chose depuis longtemps).

        Je comprends tout à fait. Le monde virtuel me gêne de plus en plus à cause des problèmes d’images que cela engendre. J’utilise le net pour découvrir de nouveaux créateurs, réserver un bouquin, lire mes mails, et faire de la recherche pour mes études, mais c’est tout. J’ai arrêté de me prendre en photo, je n’ai plus besoin de ça pour m’affirmer, ce n’est pas forcément ce que je veux montrer, l’aspect créatif est plus important pour moi aujourd’hui que l’aspect physique, en plus, franchement, QUI a envie de voir ma tête sur instagram : personne, je veux dire, on s’en fiche un peu, c’est pas le plus important dans la vie (le problème évidemment c’est que ça l’est devenu pour une majorité de personnes, montrer sa tête, mais là, on rentre dans un débat socio-anthropo). Du coup, je passe par des phases « no virtual », du coup, je comprends tes « crises bloguesques ». ^^

        Trop cool ! Je vais aller la lire avec grand intérêt !

        J’espère qu’elle s’affiche bien par contre, wordpress me joue des tours… Faut dire que pour tout ce qui est internet, supports de blogs, domaines, etc, je suis une poule devant un ordinateur. La suite Adobe, ça je maîtrise. Le reste, beaucoup moins. Cotcotcot.

        Répondre

        1. J’utilise le net pour découvrir de nouveaux créateurs, réserver un bouquin, lire mes mails, et faire de la recherche pour mes études, mais c’est tout. J’ai arrêté de me prendre en photo, je n’ai plus besoin de ça pour m’affirmer, ce n’est pas forcément ce que je veux montrer, l’aspect créatif est plus important pour moi aujourd’hui que l’aspect physique, en plus, franchement, QUI a envie de voir ma tête sur instagram : personne, je veux dire, on s’en fiche un peu, c’est pas le plus important dans la vie (le problème évidemment c’est que ça l’est devenu pour une majorité de personnes, montrer sa tête, mais là, on rentre dans un débat socio-anthropo). Du coup, je passe par des phases « no virtual », du coup, je comprends tes « crises bloguesques ». ^^

          Ouais tout à fait. Et puis il y a un côté « panurgisme ». Même si tu n’aurais pas eu idée de montrer ta tête sur le net, le fait de voir que tout le monde fait ça (en tout cas les personnes célèbres que tu suis un peu par défaut quand tu découvres cet univers et que tu es encore impressionnable) ça finit par t’influencer.

          Et cette source d’influence est souvent liée au consumérisme, en plus. On montre sa tête pour montrer tel ou tel produit de maquillage dont on va forcément dire la marque (et si on ne la dit pas, il y aura toujours quelqu’un pour demander – au fond, pourquoi ? Pour pouvoir acheter le même produit, et donc finir par toutes et tous se ressembler). Idem pour les canapés, la déco, les fringues… Et c’est d’autant plus marqué du côté féminin – le net perpétue une injonction vis-à-vis des femmes, une injonction de maîtresses de maison parfaites, belles, blanches et minces.

          (Bon je digresse un peu, parce que je suis en train de lire le dernier livre de Titiou Lecoq et qu’elle analyse tout ça très bien, en plus de mettre des mots sur ce que je ressens depuis des années.)

          J’espère qu’elle s’affiche bien par contre, wordpress me joue des tours… Faut dire que pour tout ce qui est internet, supports de blogs, domaines, etc, je suis une poule devant un ordinateur. La suite Adobe, ça je maîtrise. Le reste, beaucoup moins. Cotcotcot.

          Cela m’a fait rire, j’ai repensé à ton expression « cochon de peinture » – maintenant « poule devant un ordinateur », ahah !

          Répondre

  10. Magnifique dessin, et beau bilan :)

    Répondre

  11. Superbe billet, une fois de plus. Je me retrouve beaucoup dans certaines réflexions et résolutions. Quoique je n’en ai pas encore pris cette année. Un blog c’était, pour moi, un petit espace de liberté créative qui s’est un peu perdu, mais je crois que c’est en train de revenir. Ton manifeste est un bon rappel de ça.

    Je partage aussi ce souhait de davantage de collaborations artistiques en tout genre et, pourquoi pas, de nouveaux art-trade (je recommence les cyanotypes, ma couleur c’est plus le bleu )

    Bravo encore pour le travail effectué, je me suis inscrit à la newsletter pour ne rien louper.

    Répondre

    1. Merci pour ton mot, Brice ! Ça me fait plaisir de te croiser par ici.

      Un blog c’était, pour moi, un petit espace de liberté créative qui s’est un peu perdu, mais je crois que c’est en train de revenir. Ton manifeste est un bon rappel de ça.

      Je ne sais plus comment j’étais tombée sur ton blog, un peu par hasard. Et j’avais été (et suis encore) impressionnée par la diversité des sujets et surtout, le sentiment de liberté éditoriale qu’il m’a laissée. On finit par penser que l’objectif à atteindre est d’attirer de plus en plus de lecteurices, d’avoir des tonnes de pages vues, de remonter bien haut dans les moteurs de recherche, de faire péter les likes sur les réseaux sociaux, etc. Mais finalement, peut-être que le bonheur bloguesque c’est d’avoir un petit jardin (ou une petite planète) tranquille, pour s’y réfugier à l’abri de cette foule, justement.

      Je partage aussi ce souhait de davantage de collaborations artistiques en tout genre et, pourquoi pas, de nouveaux art-trade (je recommence les cyanotypes, ma couleur c’est plus le bleu )

      Oh chouette ! J’ai hâte de voir le résultat, j’espère que tu en parleras sur ton blog. De mon côté, je n’oublie pas le courrier que je t’ai promis, j’y pense beaucoup et je pense que c’est pour bientôt.

      Bravo encore pour le travail effectué, je me suis inscrit à la newsletter pour ne rien louper.

      Chouette ! À bientôt alors :)

      Répondre

  12. Ah merci Marie pour ce nouveau billet qui me fait partager ton cheminement, tes envies, et autres. D’abord je sens un grand équilibre personnel, une paix intérieure et un plaisir à faire, à créer, qui confirme que oui, clairement, la Lune Mauve et le choix des arcanes, était une merveilleuse idée, épanouissante et créatrice !

    Personnellement j’adore lire ton blog, enfin surtout les arcanes, il me semble que je ne lis que ça ;)

    Et c’est vrai que tu as raison, parfois on prend le temps de lire et pas de commenter, parfois on voit un titre d’arcane qui nous donne envie mais on n’a pas le temps de la lire tout de suite, et sans doute on passe finalement à côté. Et puis parfois on la lit, mais on clique sur d’autres liens à l’intérieur et ça nous mène totalement ailleurs et on oublie de commenter, mais en tout cas, on n’oublie pas de ressentir, de penser. Merci encore pour tout ça, c’est précieux pour toi, on le comprends, mais ça l’est aussi pour moi, lectrice et amie. C’est une façon de rester proche de toi malgré la distance, le temps qui passe, les obligations et les activités tourbillonnantes de la vie. Moi qui ne suis pas une grande consommatrice de web, encore moins de blog, j’adore cette respiration que m’apporte la surprise de ta newsletter dans ma boite mail ! Et j’adore plus que tout tes dessins !!!! Alors oui, please, continue !!!!

    Ça m’a l’air bien partie, tu as de beaux objectifs, encore plus riches, pour 2018.

    T as parlé de gratitude, et bien moi aussi j’avais envie de te remercie et de t’exprimer ma gratitude pour ton partage blogueuse de vie, d’expérience et de créativité lunemauvien.

    Merci. Et gros bisous !

    PS : ah oui j’oubliais que si le fait d’avoir ces arcanes secrètes a libéré une parole et un blocage que tu pouvais avoir à t’exposer, en tant que lectrice aussi je ressens cet univers protecteur qui me permet d’oser commenter, alors que sinon, pour sur, je ne le ferai pas ou ne pourrait pas dure la même chose. Voilà, pour moi, la nouvelle formule de LLM, j’adhère à 100% !!!

    Répondre

    1. Coucouuu !

      Ah merci Marie pour ce nouveau billet qui me fait partager ton cheminement, tes envies, et autres. D’abord je sens un grand équilibre personnel, une paix intérieure et un plaisir à faire, à créer, qui confirme que oui, clairement, la Lune Mauve et le choix des arcanes, était une merveilleuse idée, épanouissante et créatrice !

      Tu as tout trop bien résumé ! ♥︎ « paix intérieure », ouais il y a de ça, franchement. Quand je repense à l’état nerveux dans lequel j’étais fin 2016 suite à mon licenciement et à ma grosse fatigue d’Internet, et mon état aujourd’hui, je vois le chemin parcouru. Je vois bien que créer davantage (même si pas suffisamment à mon goût) a été un vrai déclencheur de mieux-être et d’affirmation personnelle. Bien sûr, il n’y a pas eu que La Lune Mauve dans l’équation, mais elle joue un rôle important, c’est certain.

      Personnellement j’adore lire ton blog, enfin surtout les arcanes, il me semble que je ne lis que ça ;)

      Cool, je ne savais pas !

      Et c’est vrai que tu as raison, parfois on prend le temps de lire et pas de commenter, parfois on voit un titre d’arcane qui nous donne envie mais on n’a pas le temps de la lire tout de suite, et sans doute on passe finalement à côté. Et puis parfois on la lit, mais on clique sur d’autres liens à l’intérieur et ça nous mène totalement ailleurs et on oublie de commenter, mais en tout cas, on n’oublie pas de ressentir, de penser.

      Je sais bien ! Je commence à me détacher doucement de cette attente que j’ai longtemps eue vis-à-vis de ce que je publie. Je sais que le silence est d’or.

      Merci encore pour tout ça, c’est précieux pour toi, on le comprends, mais ça l’est aussi pour moi, lectrice et amie. C’est une façon de rester proche de toi malgré la distance, le temps qui passe, les obligations et les activités tourbillonnantes de la vie.

      Oui, je comprends bien. Je suis contente si ce que je publie suffit à te donner des nouvelles. De mon côté, c’est moins évident, en tant qu’amie, car je ne peux pas prendre de tes nouvelles de la même façon. Et comme je suis une très mauvaise correspondante (et que je ne réponds jamais au téléphone 😇), je reste de longs mois sans rien savoir de ce qui se passe de ton côté. Essayer d’être un peu plus pro-active à ce niveau-là est un de mes souhaits pour 2018 !

      Moi qui ne suis pas une grande consommatrice de web, encore moins de blog, j’adore cette respiration que m’apporte la surprise de ta newsletter dans ma boite mail !

      Ça me fait bien plaisir de le savoir ! J’ai vraiment bien fait de mettre en place cet abonnement par mail, du coup !

      Et j’adore plus que tout tes dessins !!!! Alors oui, please, continue !!!!

      Oh merci ! ♥︎

      T as parlé de gratitude, et bien moi aussi j’avais envie de te remercie et de t’exprimer ma gratitude pour ton partage blogueuse de vie, d’expérience et de créativité lunemauvien.

      *ne sais plus où me mettre* ☺️

      PS : ah oui j’oubliais que si le fait d’avoir ces arcanes secrètes a libéré une parole et un blocage que tu pouvais avoir à t’exposer, en tant que lectrice aussi je ressens cet univers protecteur qui me permet d’oser commenter, alors que sinon, pour sur, je ne le ferai pas ou ne pourrait pas dure la même chose. Voilà, pour moi, la nouvelle formule de LLM, j’adhère à 100% !!!

      Héhé, tant mieux si c’est un cercle vertueux alors. Tout cela me rassure beaucoup sur la raison d’être des arcanes.

      Répondre

  13. Pour ma part, ta blogroll est une des premières pages que j’ai visitées, après la découverte de ton blog chez Hypothermia. J’aime beaucoup les blogroll car je cherche sans cesse à découvrir de petites pépites, et je suis vraiment triste quand je tombe sur un blog qui n’a pas de roll (ahah).
    J’aime aussi beaucoup lire tes favoris, ça me permet de découvrir des articles et sujets intéressants voire passionnants !

    Bonne soirée,
    Marine

    Répondre

    1. J’aime beaucoup les blogroll car je cherche sans cesse à découvrir de petites pépites, et je suis vraiment triste quand je tombe sur un blog qui n’a pas de roll (ahah).

      Tout pareil ! Ça me fait l’effet d’être arrivée dans une impasse…

      J’aime aussi beaucoup lire tes favoris, ça me permet de découvrir des articles et sujets intéressants voire passionnants !

      Oh c’est chouette, merci beaucoup pour ce retour !

      Répondre

  14. Bonsoir Kreestal, je m’insurge je m’outrage et je proteste ton billet sur les vide-greniers n’est pas vraiment passé inaperçu (enfin pour moi ce n’est pas tombé sous les yeux d’un aveugle). Mon aaaammmiiiiieee est ravie que tu m’aies repassé le virus, depuis nous avons écumé les brocantes de Lyon ( je te recommande les Dragons de Saint-Georges si tu ne la connais pas déjà, c’est celle où les vendeurs sont le plus acceuillants). Auparavant je me contentais du vide-grenier du geek mais avec ces ballades pas tout à fait à l’aube j’ai découvert pas mal de trésors enfouis; je recherche des jouets et des vieux bouquins principalement le souci c’est que je marche au coup de cœur et que l’appart où je vis n’est pas immense il va bientôt falloir que je lui intègre des fonctionnalités de Tardis; mon coup de cœur préféré a été un échiquier damier de voyage. Je te remercie de m’avoir contaminé et à bientôt pour une prochaine éclipse, jusque là l’Astre Poupre me prendra dans ses bras. ;)

    Répondre

    1. Hello Ecklipse ! Merci pour tes commentaires :)

      je m’insurge je m’outrage et je proteste ton billet sur les vide-greniers n’est pas vraiment passé inaperçu (enfin pour moi ce n’est pas tombé sous les yeux d’un aveugle). Mon aaaammmiiiiieee est ravie que tu m’aies repassé le virus, depuis nous avons écumé les brocantes de Lyon ( je te recommande les Dragons de Saint-Georges si tu ne la connais pas déjà, c’est celle où les vendeurs sont le plus acceuillants).

      Aaah mais trop bien ! Heureusement que tu me le dis, ça me rassure. Ça m’amuse que tu parles de « virus », c’est vrai qu’il y a de ça ! L’accumulationnite aiguë, les poussées de fièvre qui apparaissent la veille d’un vide-grenier, le delirium tremens face à une trouvaille inouïe…

      le souci c’est que je marche au coup de cœur et que l’appart où je vis n’est pas immense il va bientôt falloir que je lui intègre des fonctionnalités de Tardis;

      Si tu trouves la formule magique, j’espère que tu la partageras ! Car à l’heure actuelle j’aurais bien besoin d’un ou deux Tardis !

      mon coup de cœur préféré a été un échiquier damier de voyage

      Oh je trouve ça chouette ! Est-ce que tu notes tes trouvailles dans un petit carnet, ainsi que le lieu et la date ? J’ai commencé à le faire… #nerd

      Répondre

      1. Désolé pour la réponse tardive je n’avais pas vu que tu m’avais répondu.

        Promis pour le TARDIS si ils ont trouvé comment faire sur Gallifrey il n’y a pas de raison qu’on ne ne trouve pas ici aussi. Ça me rappelle que j’ai une saison de retard au moins sur Dr Who (tout spoil sera bien sûr puni de chatouilles jusqu’à ce que mort s’ensuive ou de flagellation avec des orties fraîches si je suis de mauvaise humeur et jusqu’à ce que mort s’ensuive aussi).

        Pour le journal de bord j’avais l’intention de suivre ton exemple et d’en commencer un mais je ne l’ai toujours pas entamé en bon prostacrinateur que je suis, heureusement j’ai une bonne mémoire et je me rappelle où j’ai acheté mes jouets et autres objets boisés ou livres sentant bon le passé.

        Personnellement le lieu et la date m’importent à vrai dire assez peu c’est surtout les personnes avec qui je me trouvais et les vendeurs sympas qui m’ont marqués comme le jeune père aux Dragons de Saint-Georges qui a voulu absolument donner un lot de bouquins pour les petits à mon aaaammmmiiiiieeeee lorsqu’il a appris qu’elle était prof en maternelle par exemple. Je lui ai acheté un lot de petits jouets en vrac qui contenait du Tom et Jerry et du Astérix et Obélix qui a bien fait plaisir à mon aaaammmmiiiiieee.

        A bientôt sur l’Astre Pourpre

        Répondre

  15. Du coup tu me donnes envie de poster un commentaire ce que je n’ai jamais fais même si je te lis depuis moultes années. Cela a d’ailleurs été une joie pour moi lorsque tu as rouvert Lune Mauve car j’ai eu la sensation de renouer avec des souvenirs d’adolescentes tout en ayant le plaisir de lire un contenu riche & inspirant.

    Merci pour le partage de tes écrits et de tout le reste ! J’en ai profité pour aller voir ton blogroll et j’ai de la lecture pour la semaine avec plein de découvertes, yeah !

    Répondre

    1. Hello Laure !

      Du coup tu me donnes envie de poster un commentaire ce que je n’ai jamais fais même si je te lis depuis moultes années. Cela a d’ailleurs été une joie pour moi lorsque tu as rouvert Lune Mauve car j’ai eu la sensation de renouer avec des souvenirs d’adolescentes tout en ayant le plaisir de lire un contenu riche & inspirant.

      Merci beaucoup ! Cela me fait super plaisir que tu aies pris le temps de laisser un mot sur l’astre pourpre. Je découvre à mon tour ton univers, fait de cristaux et de magie : je lirai tes prochains billets avec intérêt !

      Merci pour le partage de tes écrits et de tout le reste ! J’en ai profité pour aller voir ton blogroll et j’ai de la lecture pour la semaine avec plein de découvertes, yeah !

      Super, je te souhaite de belles découvertes ! Au plaisir de te lire, ici ou ailleurs ! :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents