Passer trois heures à peindre, dessiner, découper et coller : le meilleur remède anti-crise existentielle, en ce qui me con­cer­ne.

Je retrouve enfin le mojo créatif, après plus de deux mois passés au 36e dessous.

Pourtant, rien n’a changé : les trucs pénibles sont toujours aussi pénibles, les personnes toxiques toujours aussi toxiques, et les atrocités que je découvre en lisant la presse me rendent toujours aussi malade.

Mais bon. J’en ai marre de ruminer.

De toute façon, je peux pas, il fait trop chaud.

Plus les jours passent, plus je pense à la fraîcheur des eaux irlandaises, à la bonne odeur de tourbe et au moelleux des apple plies qui approchent. Vivement les vacances !

PS : je détaillerai comment j’ai fabriqué l’illustration ci-dessus dans mon prochain billet créatif. L’ambiance est assez proche de ce que j’ai fait en avril : c’est plus fort que moi, en cette période de canicule, je rêve de me réfugier à l’ombre des végétaux…

Ma revue de web

Spécial corps

DIY : Cosmétique maison : quels soins pour les peaux grasses et acnéiques ?

Gras politique : Grossophobie : Nous, les gens gros, on porte notre souffrance sur nous. Bonus : comment je me suis éloignée du mouvement body-positive.

Art : l’étrangeté de la peau brodée sans douleur, un article qui m’a fait redécouvrir la poésie de l’œuvre épidermique d’Elisa Bennet. (Photos ci-dessous publiées sous licence CC BY-NC-ND 4.0.)

Photo : Behind the Scars, quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices.

Podcast : j’ai complètement oublié de vous parler du nouveau podcast féministe de Sophie Gourion, Corps et âme. Voilà qui est fait ! Les autres ont le droit de nous aimer pour ce que nous détestons, ce que nous trouvons de plus vilain en nous, ce qui nous dérange, dixit Sandrine Goeyvaerts dans l’épisode consacré au nez.

Gamètes : Contraception masculine, au tour des hommes. Pour faire écho à l’article sur la vasectomie que j’ai partagé le mois dernier.

Récupération : Frida Kahlo n’est pas une jolie poupée, ou pourquoi une artiste métisse, handicapée, communiste, bisexuelle et sans enfant a été transformée en mono-sourcil Instagram-compatible. Un article nécessaire signé Titiou Lecoq. Tiens, d’ailleurs, une exposition sur Frida Kahlo (en anglais) a lieu au V&A, à Londres, jusqu’au 4 novembre 2018, et je vais tout faire pour y aller !

Êtes-vous à jour dans vos vaccins ? L’opisthotonos est une contracture généralisée, se traduisant par un dos incurvé en arrière et des membres en extension. C’est l’un des signes classiques du tétanos. Dans la phase finale de la maladie, le patient ou la patiente finit par se rompre le dos. (Conseil d’amie : ne cherchez pas « opisthotonos » dans Google Images si vous ne voulez pas faire de cauchemars.) (Via Lindsey.)

Choix : Vote historique en faveur de l’avortement : l’explosion de joie des Argentines.

Bizarreries : Une culotte de cheveux humains ?, un billet consacré à l’utilisation des cheveux humains dans la mode, et Peut-on empailler une femme aimée ?, sur la thanatopraxie. Deux raisons de redécouvrir avec plaisir le blog Les 400 culs d’Agnès Giard.

Child-free : j’ai fait ligaturer mes trompes à 28 ans, car je ne veux pas d’enfants. Sur le même sujet : je ne veux pas d’enfants, et j’aimerais que l’on arrête de me demander des justifications, et le podcast Avoir des enfants ou pas, sortir de l’injonction, de Radiorageuses.

VIH : B.a.-ba du Sida : le traitement d’urgence de post exposition au sida. Vous avez fait l’amour sans capote ? Vous avez pris un risque ? En cas de rupture, de glissement, de non-utilisation de préservatif, de blessure ou de coupure avec un objet souillé de sang ou de sperme, de partage du matériel d’injection de drogues, vous pouvez suivre un traitement post-exposition (TPE) qui dure un mois et peut vous éviter d’être infecté par le VIH.

Photographie (NSFW, TW amputation) : c’est grâce au blog italien Bizzarro Bazar que j’ai découvert l’artiste japonaise Mari Katayama. Elle se met en scène dans des autoportraits mystérieux, tantôt calfeutrée parmi ses sculptures en tissu, tantôt posée comme un objet dans des décors fourmillant de détails. Atteinte d’ectrodactylie à la main gauche, elle a aussi été amputée de ses deux jambes à l’âge de 9 ans. Son travail est un immense coup de cœur, et j’ai beaucoup apprécié le billet Portrait : Mari Katayama, perfection augmentée qu’Agathe Parmentier lui a consacré. Vous pouvez suivre Mari Katayama sur Instagram et Facebook.

Mari Katayama
Renaiss hall de Mari Katayama (2016)

Autres projets et lectures intéressantes

Road trip : quel bonheur de découvrir que Jenni documente son road-trip en mini van en Nouvelle Zélande ! Photos extraordinaires, astuces de routarde et bonnes adresses véganes, un blog à savourer comme il se doit, et qui rejoint évidemment ma blogroll.

Écriture : « Touche ton manuscrit tous les jours » : vous savez, c’est si vous voulez, hein. Une réflexion de Lionel Davoust sur la créativité, avec une vidéo qui – bien que remplie d’hommes blancs présentés comme des génies – fait mouche.

Verdure : deux nouvelles adresses 100 % véganes ont ouvert à Rennes, et c’est pas trop tôt ! L’Herbosaurus, un salon de thé/cantine végane installée rue Jules Simon, et Végestal, une épicerie 100 % cruelty-free située place Sainte Anne. J’ai hâte d’aller tester tout ça ! Autour de Rennes, Alexandra pâtisserie vegan et végétarienne réalise et livre des pâtisseries végétaliennes et végétariennes sur Fougères, Vitré et Rennes.

Lunes : un DIY lunaire, et la rotation entière de la lune (en anglais). Bonus : la version haute définition des photos de la Lune prises par la NASA à la fin des années 60 (en anglais).

Les restes du web : I Don’t Know How to Waste Time on the Internet Anymore. (Via Swiss Miss.)

What happened is that the internet stopped being something you went to in order to separate from the real world — from your job and your work and your obligations and responsibilities.

Dan Nosowitz

Disgaybled : je découvre les vidéos et l’univers de Jessica Out Of The Closet, une jeune-femme anglaise sourde et lesbienne, passionnée par la mode vintage. Et c’est génial !

Vintage : The strange allure of decayed daguerreotypes. (Via Caitlin.)

L’angoisse : Fiscalité obscure, haine et conspirations : les ombres de Tipeee, le meilleur ami des YouTubeurs.

Scandale humanitaire : « Tolérance zéro » aux États-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril. Des milliers d’enfants sont séparés, peut-être définitivement, de leurs parents, courtesy of l’administration Trump. Mais sinon tout va bien.

Internet : I Was One of the Most Famous People Online in 1998—Then I Disappeared.

Social media, in this age, gives us the illusion we are all being seen and heard. (…) Instead, we just over-share until everyone is completely numbed or in such a state of rage, despair, and hopelessness that social media literally makes people physically, mentally, and spiritually sick.

Magique : un bar dédié à Fleetwood Mac ouvre à Chicago (en anglais), et l’ambiance y est fabuleuse.

Zététique : démontage en règle de l’argument « La science s’est déjà trompée par le passé ! ». Traduction en français d’un article passionnant.

Plantes : découverte du blog Consanguines, et de ses Herbes du diable, un billet magique grâce auquel j’ai découvert la mydriase et les solanacées. J’aime aussi beaucoup le format et le vocabulaire de sa revue de web, qui m’a permis de tout savoir sur les stations fantômes du métro parisien (entre autres).

Photographie : coup de foudre pour l’univers forestier et païen d’Ysambre, une sorcière égarée dans le monde d’aujourd’hui.

Ysambre
D Y S P H () R I A - II “LèVes t0i eT HurLeS”, par Ysambre Photography.
Publiée avec l’aimable permission de l’artiste.

Need de feu : un box mensuelle remplie de stickers ! 😱

Nature : les fleurs d’Antirrhinum (Mufliers) ressemblent à des crânes minuscules quand elles meurent. (Via Miss Pakotill.)

Bouquins : Lucie partage son ressenti vis-à-vis des livres de Daphné du Maurier.

Animation : pourquoi Coco de Pixar est-il un film d’animation sexiste ?

Wave Gotik Treffen : what does goth mean in 2018? (Via Gala Darling.)

Interview : Joan Baez : Il n’est pas de grand combat sans musique pour l’accompagner.

Paris : l’exposition L’Art des lumières a l’air fabuleuse ! Le texte et les photos fonctionnent à la perfection. C’est assez rare qu’un billet dédié à une expo me donne autant envie d’aller la voir.

L’Art des lumières
L’Art des lumières. Photo ©Pierre Richard, publiée avec son aimable permission.

L’Envers des Corps est un blog à suivre, y compris sur Instagram. D’ailleurs, je découvre à cette occasion les photos de Pierre Richard (alias Spectracolour), et je suis éblouie.

Les restes du monde : Thaïlande: une baleine pilote meurt après avoir avalé 80 sacs en plastique😡

Wikipédia : cet article sur le mysticisme nazi m’a collé des frissons d’angoisse.

Lithothérapie : connaissez-vous l’origine de vos pierres et de vos cristaux ? (en anglais) Leur extraction, lorsqu’elle n’est pas contrôlée, provoque des désastres écologiques et humains. (Via Luna.)

[TW agressions sexuelles, viol] Religieuses sexuellement agressées : enquête sur le dernier tabou de l’Église.

Les Lunemauvien·nes ont du talent : Gephyre éditions est une nouvelle maison en littérature SFFF et contemporaine, installée entre Nantes et Redon. Son éditrice n’est autre que Shaya, dont vous avez peut-être déjà lu les commentaires sur l’astre pourpre.

Handicap : Être interprète pour les personnes sourdes-aveugles. Aviez-vous déjà entendu parlé de la langue des signes tactile ? Moi non. Sur la surdité, j’ai aussi apprécié l’article Être une femme sourde à Montréal.

Eye candy : est-ce que ces nouvelles photos de Chelsea Wolfe prises par Kristin Kofer sont parfaites ? Oui. J-9 avant son concert à Paris !

Inspiration : Méduse tenant la tête de Persée. La version qui aurait toujours dû exister.

Bien-être : Do Yoga With Me, des cours de yoga vidéo gratuits pour tous les niveaux.

Triste monde tragique : MTV prévoit de ressusciter la série animée culte Daria. (Via Guillaume.)

Anthropophagie, [TW cadavres] : un homme a fait manger des morceaux marinés de son propre pied amputé à des amis consentants… C’est le point de départ d’un très bon billet sur le cannibalisme, entre anthropologie, crime, art et survie, à lire sur le blog du Bizarreum.

Hygiène numérique : ce thread de Martin Winckler, pour apprendre à dédramatiser le fait de bloquer et/ou d’être bloqué·e sur Twitter.

Je ne comprends pas bien les personnes qui s’offusquent qu’on les ait bloquées. C’est le droit le plus strict d’un.e twittos.e de ne pas vouloir interagir avec d’autres. Cela peut être blessant quand on a du respect pour cell/e/ui qui bloque, mais franchement on n’en meurt pas. Une absence de relation vaut mieux qu’une relation fondée sur l’agression, le mépris, les insultes.

Album culte : une chronique géniale de Live Through This de Hole (en anglais). “The whole cliché of women being cathartic really pisses me off,” (Courtney) Love said in a 1994 SPIN cover story. “You know, ‘Oh, this is therapy for me. I’d die if I didn’t write this.’ Eddie Vedder says shit like that. Fuck you.”

Post mortem [TW cadavres] : Quand on faisait revivre les enfants morts-nés : les sanctuaires à répit. Feat. plein de peintures déprimantes d’enfants morts. D’ailleurs, je découvre l’excellent blog On n’est pas des Lumières, en me demandant où il se cachait depuis tout ce temps. (Via Mayoka.)

Aquarelle : un très joli tutoriel pour apprendre à coloriser un dessin à l’aquarelle, par Paontaure. Si vous aimez l’aquarelle et le fantastique, son travail devrait vous envoûter ! (Comme son blog n’a pas de flux RSS, j’en ai créé un.)

Mioum : je connaissais Happy Cow mais pas VegOresto, un annuaire de restaurants véganes en France. (Via Marine.)

Merci de l’avoir posée : Que se passe-t-il quand quelqu’un tombe dans de la lave ? (Via Luna.)

Acceptation de soi : S’aimer ? Je ne crois pas au message “il faut s’aimer pour aimer les autres”, je pense que c’est plutôt l’inverse.

Light painting : des arcs-en-ciel réalisés en pose longue (en anglais), par Daniel Mercadante. Le résultat est absolument fabuleux !

Féminisme : découverte du magazine « féministe, inclusif et parfois pédagogue » Roseaux.

Rap : panorama des icônes queer qui peinent à percer dans le hip-hop français.

Développement web : la solution pour pouvoir importer de gros dumps PHP dans MAMP (en anglais). Pratique si, comme moi, vous écrivez des tartines et que vous développez vos sites en local.

Insultes polies : j’aime beaucoup ces appellations malveillantes. Mention spéciale pour « Noble Jean-Foutre » et « Greluchon famélique ». À replacer !

Liste d’appellations malveillantes

Art : le Louvre Abu Dhabi va exposer le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, une œuvre perdue et cachée pendant longtemps. Ce tableau avait établi un record des enchères en novembre 2017 en étant vendu à 450 millions de dollars.

Fact checking : en France, l’homosexualité a-t-elle été dépénalisée en 1791 ou en 1982 ? Un petit rappel historique intéressant.

Royaume-Uni : 12 lieux insolites à Londres pour sortir des sentiers battus. J’ai adoré le Cross Bones Garden, et j’ai hâte de vous en parler !

Histoire : L’un des plus grands guerriers vikings était une femme.

Écriture : Ni femme au foyer, ni poète maudit : poète d’intérieur. Le danger de la rue ne suffit pas. Les frissons naissent du miroir et nos poèmes des frissons.

Spécial plage : faut-il vraiment uriner sur les piqûres de méduse ?

Beau projet : Chamanes, Les Chants de la Déesse est un livre de contes illustrés par Jean-Sébastien Rossbach, qui raconte à travers 128 pages les histoires de Femmes Chamanes de tous les âges, de la préhistoire à aujourd’hui, et que vous pouvez soutenir sur Ulule en ce moment.

Livres : 4 librairies à découvrir ou à re-découvrir à Lyon, et 4 librairies à visiter absolument à New York (dont l’une possède un très beau plafond astrologique).

Icône : Daphne Guinness, extravaganza. Et c’est vrai qu’elle a beaucoup masqué sa joliesse tendre et sa blondeur accessible sous du verdâtre de vampire décavé et du charbonneux de sorcière de Halloween.

Expat’ : devenir freelance en Angleterre : le petit guide du débutant. Je cherche le même genre d’article pour l’Écosse, si jamais !

Organisation : How to make a 5-year plan. Je découvre l’idée, et je suis surprise qu’elle me parle autant.

LGBTQI : En marche (des fiertés) avec Mastercard et la mairie de Paris ! Ce sera sans nous. Par Sam Bourcier et Didier Lestrade.

Société secrète : j’ai flashé sur la variante mauve et noire du célèbre pins Strange Women Society, qui irait très bien sur ma veste. Mais pourquoi diable les frais de port sont-ils aussi chers ? 😩

Cycles : le sabbath de Litha a eu lieu le 21 juin, et il a donné lieu à deux articles un peu « space » que j’ai pris plaisir à lire. Le premier : Le sabbath de Litha ou la lumière au bout du tunnel ?, un billet très personnel de La Sorcière enquête, dont j’admire le refus de se prendre au sérieux. Le second, plus ésotérique : Légendes et Herbes de Litha. Au programme : petits gâteaux salés végétaliens et récoltes de plantes.

Bestioles : une carte indique en temps réel la présence de rats à Paris. (Via Atlas Obscura.)

Dépression : We totally suck at dealing with suicide (en anglais).

Mer-people : pardonnez cet instant de fangirl-isme absolu, mais Amanda Palmer et Neil Gaiman en reine des sirènes et roi triton à Coney Island, c’est juste la perfection.

Sésame ouvre-toi : j’ai décidé de rendre public Internet fatigue, un arcane que j’ai publié en 2016. Je l’ai relu il y a quelques semaines, et il n’y a pas un mot que je changerais aujourd’hui. En deux mots : Je ne veux plus vivre sur Internet. Et je ne veux plus qu’Internet soit une source d’anxiété.

Il y a un an : mes favoris de juin 2017, avec un artwork lunaire, des conseils pour soigner ses tatouages sans produits cracra, un barbecue végétarien et un roi tué par un cochon.

Dans ma wishlist

Nouveaux bouquins ajoutés à ma wishlist :

Billets publiés ce mois-ci

Je suis bien contente que ma tartine-qui-fâche blogging et monétisation vous ait autant donné envie de réagir ! Merci pour vos (longs) retours, cela me donne beaucoup de grain à moudre. (Je répondrai à tout le monde, cela va sans dire.)

Antidotes

  • Entendre les oiseaux chanter au coucher du soleil
  • Les fruits d’été, enfin de retour
  • Le crumble de légumes
  • Découvrir que Fenriz a un blog intitulé Band of the week
  • Le croissant aux amandes végane de chez Laelo, à Paris
  • Quand il fait beau et frais
  • Dormir
  • Donner un coup de latte à mes préjugés, et commencer un bullet journal 😱 (ne me jugez pas)
  • Tout gâteau citron-pavot
  • Avoir une salle de bain privative dans un Airbnb
  • Avoir enfin goûté la Menestho, la bière ayant la plus belle étiquette du monde
  • Jordskott saison 2
  • Les smoothies à base de tofu soyeux
  • Le dessert « Comme un Fontainebleau » de Food Chéri
  • Les Stabilo pastels
  • Le détachement
  • Le vernis à ongles gris
  • Le chocolat blanc à la vanille de Marks & Spencer
  • L’eau à l’aloé vera bien fraîche
  • Le Schweppes agrumes light bien frais aussi
  • Le paprika
  • Quand Joh m’envoie des photos des expos qu’elle visite
  • L’expression clownshit crazy
  • Discuter de Manson avec d’autres fans de longue date
  • Le ciel pastel qui précède l’orage

Une dernière citation pour la route

C’est étrange comme tout change et brusquement s’ouvre au moment où. Au bon moment. Comme il fallait. Rien à voir avec la synchronicité. Rien à voir avec les elfes, bien sûr. Pourtant les minorités invisibles ont des manifestations sublimes qui bouleversent l’espace public et vous n’avez rien contre personne. Regardons-les.

Camille Ducellier, Guide pratique du féminisme divinatoire

Marie

Déjà 31 commentaires

    • L’article sur Frida Kahlo est tout-à-ait intéressant : j’ai découvert cette artiste, que j’apprécie beaucoup, lorsque je réalisais mon mémoire sur Trotsky -dont elle fut la maîtresse- il y a déjà fort longtemps. A cette occasion, j’ai pu visiter sa « maison bleue », la fameuse casa azul où elle habita avec Diego Rivera et où le réfugié politique russe fut hébergé quelques mois : on pouvait encore y voir les volets criblés de balles, suite aux tentatives d’assassinats dont il fut l’objet. Qu’on en fasse une icône stéréotypée ne me choque pas outre mesure si cela permet de découvrir ses oeuvres si marquantes, voire s’intéresser à sa vie trépidante et à son tempérament fort et, parfois, paradoxal.
    • Bien vu : les articles « Child free » s’inscrivent en fort contraste ! Frida Kahlo rêva toute sa vie d’être mère, projet avorté du fait de ses nombreux soucis de santé, comme chacun sait.
    • On savait depuis longtemps que certains guerriers viking étaient des guerrières : la mythologie scandinave en est pleine d’allusions et les Valkyries en sont le meilleur exemple !!! L’article de National Geographic, qui date de quelques mois au moins, porte un titre quelque peu trompeur : ce qui a surpris les chercheurs, c’est que pour la première fois, on trouvait la tombe d’une guerrière qui semblait d’un rang hiérarchique plutôt élevé – on avait déjà découvert auparavant de nombreuses tombes de guerrières viking.

    Répondre

    1. A cette occasion, j’ai pu visiter sa « maison bleue », la fameuse casa azul où elle habita avec Diego Rivera et où le réfugié politique russe fut hébergé quelques mois : on pouvait encore y voir les volets criblés de balles, suite aux tentatives d’assassinats dont il fut l’objet.

      Ah, je t’envie ! Je rêve d’y aller…

      Qu’on en fasse une icône stéréotypée ne me choque pas outre mesure si cela permet de découvrir ses oeuvres si marquantes, voire s’intéresser à sa vie trépidante et à son tempérament fort et, parfois, paradoxal.

      Perso, je pense qu’on peut se permettre d’être encore plus exigeant, et de valoriser l’œuvre de Frida Kahlo sans en faire une poupée Barbie lissée de toutes ses contradictions et de toute sa singularité. :)

      Répondre

  1. Oh la la encore mille onglets ouverts dans mon navigateur grâce à toi. Merci ! <3

    J'ai eu le même coup de coeur que toi sur les pins et la même déception pour les frais de port. Payer 30€ pour 2 pins ça m'a fait mal au coeur. Si tu as envie qu'on se groupe pour économiser des frais de port ce serait l'occasion. ;)

    Et je suis comme toi, j'ai résisté et j'ai fini par me lancer dans le bullet journal la semaine dernière mais pitin ça prend du temps à mettre en place. Faut passer le cap je pense parce que je suis sure que ça peut beaucoup apporter en terme d'organisation & de développement personnel. :)

    Répondre

    1. Merci pour ton retour, Laure !

      Je te remercie pour ta proposition de commander le pins à deux pour diminuer le coût des frais de port, c’est une bonne idée. Pour le moment je garde tout mon argent de poche pour mes deux futurs voyages, peut-être plus tard… Le cas échéant, je te contacterai par mail directement.

      Pour le bujo : en effet, au début ça me prenait aussi un temps fou, car j’essayais très fort de copier les différents exemples que j’avais repérés sur le net.

      Aujourd’hui, cela fait un mois et demi que je « bujotte », et j’ai beaucoup simplifié ma pratique. Par exemple, je ne fais plus le « spread » monthly, qui ne me servait à rien. Mes pages hebdo sont très simples, je tire 7 traits, j’écris les dates, et en voiture Marcelle !

      Je repense souvent à la phrase de Solange, dans sa première vidéo consacrée au bujo, où elle dit que le bujo ne doit pas devenir une énième corvée ni source de charge mentale, au contraire. Faire simple me convient très bien !

      Répondre

  2. J’ai trouvé très intéressant les articles « child-free » parce que dans une proportion moindre, je ne compte plus les gens qui après la naissance du deuxième petit gars m’ont dit « vous allez faire un 3ème pour avoir une fille? » Euh comment dire… non. D’ailleurs, je suis une fois de plus obligée de constater une petite différence culturelle France-Allemagne (du côté allemand, jamais une question déplacée sur le sujet).

    Sinon plus anecdotiques, je valide partiellement la liste des librairies lyonnaises, mais il y manque quand même La Gryffe.

    Merci encore pour la série de sources de réflexion quasi inépuisable.

    Répondre

    1. Merci pour ton retour à propos des questions pénibles sur le troisième enfant… Quand on n’a pas d’enfant, on nous demande quand on va s’y mettre ; quand on n’en a qu’un, on nous demande quand on va faire le second ; quand on en a deux, et le troisième ? Ad lib. Le corps des femmes est décidément corvéable à merci, dans l’imaginaire collectif. Lâchez-nous les ovaires !

      Et sinon, tu as bien raison de reparler de La Gryffe – OÙ JE N’AI TOUJOURS PAS MIS LES PIEDS, honte à moi !

      Répondre

  3. Encore une mine de liens à aller voir ! ^^ Merci pour la patience et la ténacité qu’il doit te falloir pour faire toutes ces listes, j’en suis bouche bée à chaque fois !
    Bon, pour une fois, il y en a que je connaissais, les photographes et artistes notamment (Ysambre, je crois que je l’ai découverte la première fois dans Elegy….).
    Je me suis précipité sur l’article de Titiou sur Frida, bien sûr. J’avoue que je suis comme elle un brin agacée par la « kitschisation » du personnage. On en fait une jolie poupée artiste, c’est profondément agaçant. Mais en réalité, cette volonté de crucifier Frida sur l’autel de la joliesse acceptable non dérangeante vient d’un mode de fonctionnement binaire de la pensée humaine. Longtemps, la femme n’a pu correspondre qu’à deux stéréotypes : la vierge/Marie ou la pécheresse/Eve. Et la société adore la figure de Marie, cette femme qui s’en sort quand même après avoir énormément souffert. La fonction du martyr est le ciment de la société occidentale judéo-chrétienne, même si c’est inconscient. Donc, c’est sans doute pourquoi Frida, d’artiste souffrante, est passée au statut d’artiste martyr, qui a acquis sa beauté et sa « pureté » parce qu’elle a terriblement souffert. C’est très très romantique comme idée. Évidemment, c’est très loin de la vérité puisque Frida n’était pas une beauté, souffrait tous les jours, n’a jamais pu avoir d’enfants, a vécu des amours chaotiques, avait des opinions politiques radicales et était tout sauf bienveillante et sympa (plutôt intransigeante d’ailleurs). Elle a juste mis tout ça dans sa peinture, ce qui, évidemment, est applaudi par tout le monde puisque le monde de l’art considère qu’une artiste ne peut créer qu’à partir de son propre vécu, qu’elle ne peut pas créer en dehors de ses « pulsions féminines » (une situation dont les artistes féminines sont d’ailleurs un peu esclaves). Bref. Tout ça pour dire que j’ai aimé l’article de Titiou, mais que j’aurais aimé qu’elle aille encore plus loin dans l’analyse, même si c’est déjà un grand pas que de le dire. (j’ai dû avoir une poussée de boutons en voyant Kim K. et son filtre « frida », ça me démange encore…)
    Je vais aller grignoter un peu tous ces liens, encore merci pour ton partage, c’est un bonheur à chaque fois !
    Belle journée
    Alexandrine

    Répondre

    1. Encore une mine de liens à aller voir ! ^^ Merci pour la patience et la ténacité qu’il doit te falloir pour faire toutes ces listes, j’en suis bouche bée à chaque fois !

      Merci à toi d’être fidèle au rendez-vous !

      Tout ça pour dire que j’ai aimé l’article de Titiou, mais que j’aurais aimé qu’elle aille encore plus loin dans l’analyse,

      Peut-être un futur article sur ton blog ? :)

      Répondre

      1. Merci à toi d’être fidèle au rendez-vous !

        Mais de rien, après tout, les blogs intéressants (à mon sens) ne sont pas si légions que ça je trouve (enfin il y en a sans doute plein que je ne connais pas ^^), donc, quand je m’intéresse, je suis fidèle ! ^^

        Peut-être un futur article sur ton blog ? :)

        Cela se pourrait en effet ! Pas spécifiquement sur Frida, mais peut-être sur les artistes féminines en général, un sujet très épineux et assez complexe, un extrait de mon mémoire, sans doute. Dans les prochaines semaines si tout va bien ! ^^

        Répondre

        1. Super, hâte de lire ça !

          Répondre

  4. Oh merci de tes jolis mots sur Consanguines/mes herbes du diable ! Ça me touche d’autant plus que j’ai découvert (ou plutôt je me suis plongée sérieusement dans) La Lune Mauve il y a quelques mois seulement et que ce que tu en fais est très inspirant, je trouve. Ça m’a aidée à retrouver une vision du blogage (blogging ?) fraîche et créative que j’avais perdue depuis pas mal d’années. Alors pour ça aussi (et pour les liens ; je crois que je n’ai pas fini de ne pas bosser ahah), merci ♥ !

    Répondre

    1. Merci à toi pour tes mots, Chloé, que ce soit ici ou sur ton blog, que j’ai découvert avec grand plaisir !

      Chaque jour, la blogosphère me donne de nouvelles raisons de rage quitter, et puis de temps en temps, un univers personnel et singulier apparaît comme par enchantement, et me donne une nouvelle bonne raison de m’accrocher.

      Je pense que c’est important qu’on se « serre les coudes » et qu’on partage les bonnes adresses autour de nous, à des personnes capables de les recevoir et de les traiter avec le soin qu’elles méritent. Je crois beaucoup à la puissance du bouche-à-oreille.

      J’espère que tu continueras à bloguer longtemps !

      Répondre

      1. Merci pour ta réponse !

        Comme le dit l’auteur d’un des articles que tu as linkés, on est nombreux à être nostalgique d’une sorte d’âge d’or des blogs qui date d’il y a une dizaine d’années, ce qui ne nous rajeunit pas (!) mais qui soulève plein de problèmes intéressants. Clairement, pour moi comme pour beaucoup de monde, internet n’est plus le refuge qu’il pouvait être… Mais tu as raison, il n’appartient qu’à nous de créer et de maintenir en vie des espaces de singularité et de liberté. Si je peux apporter ma petite pierre à l’édifice, ce sera déjà une satisfaction en soi !

        Merci de tes encouragements en tout cas et je vais continuer de te lire avec plaisir !

        Répondre

  5. Toujours aussi excitée quand je vois apparaître tes sélections, je découvre des blogs ou des sites quasiment à chaque fois et pourtant c’est pas faute de fouiner sur la blogosphère :D ! C’est une vraie source d’enrichissement et de découverte. Je n’ai pas osé aller lire l’article sur ce qui se passe quand on tombe dans de la lave, trop peur aha :D ! Par contre j’ai trouvé très impressionnantes les brodures sur main et je me suis souvenue que petite je me passais des aiguilles sous la peau très superficiellement, ce qui me valait des cris de la part de mon entourage alors que ben on ne sent rien… C’est fascinant de pouvoir en faire quelque chose d’aussi beau, bien évidemment de mon côté c’était juste pour frimer. Le coup de gueule sur Frida Kahlo fait du bien (j’en ai lu un similaire mais moins percutant dans Causette, que je ne lis jamais d’habitude mais qui était pas mal ce mois ci je trouve). J’ai appris récemment l’histoire autour de Tipee, c’est chiant car y’a pas tant de possibilités simples d’accès pour les créateurs en ligne… mais il faut essayer d’en trouver j’imagine, sachant que le problème va se reposer régulièrement.

    Tiens j’y pense, tu connais la revue Panthère première ? Je pense que ça te plairait ! J’ai acheté leurs deux premiers numéros (le deux vient de sortir), c’est top

    Répondre

    1. Toujours aussi excitée quand je vois apparaître tes sélections, je découvre des blogs ou des sites quasiment à chaque fois et pourtant c’est pas faute de fouiner sur la blogosphère :D ! C’est une vraie source d’enrichissement et de découverte.

      Merci beaucoup Irène ! C’est un honneur, moi qui aime tant ton blog :)

      j’ai trouvé très impressionnantes les brodures sur main et je me suis souvenue que petite je me passais des aiguilles sous la peau très superficiellement, ce qui me valait des cris de la part de mon entourage alors que ben on ne sent rien… C’est fascinant de pouvoir en faire quelque chose d’aussi beau, bien évidemment de mon côté c’était juste pour frimer.

      J’aime beaucoup cette recherche et cette volonté de pousser les choses à leur paroxysme, dans l’art. Il y a beaucoup de sens et de poésie dans cette démarche-ci, une espèce de vague malaise atténué par la beauté mélancolique du résultat visuel… Les travaux autour du corps me passionnent depuis des années, et cette idée de « broderie sur peau » me captive.

      Tiens j’y pense, tu connais la revue Panthère première ? Je pense que ça te plairait ! J’ai acheté leurs deux premiers numéros (le deux vient de sortir), c’est top

      Pas du tout ! Tu trouves ça en maison de la presse ?

      Répondre

      1. Je crois que c’est comme pour la revue Ballast et d’autres revues indépendantes comme Jef Klak, ça se trouve davantage en librairies. Personnellement je suis allée m’abonner sur leur site, y’a deux ou trois numéros par an donc ça va :)

        Répondre

        1. D’acc, je vais regarder tout ça ! Merci beaucoup !

          Répondre

  6. Olala mais si tu savais comme je suis ravie et en même temps intimidée de figurer dans une de tes Revues de Web que je dévore chaque mois, aux côtés de toutes ces merveilleuses artistes, ces articles tous plus intéressants les uns que les autres.

    Encore un article qui m’aura fait ouvert trop d’onglets ! Malheureusement même en voyage je n’arrive pas à trouver le temps de lire tout ça, étant toujours en vadrouille chaque jour. Je crois bien qu’à mon retour je passerai des jours entiers enfermées dans une pièce à ne rien faire si ce n’est revoir les 12 dernières revues de web (et tes escapades, et tes billets créatifs !) et tout (re)dévorer tranquillement avec une tasse de thé. :) C’est drôle, j’attends d’ailleurs ce genre de moment avec impatience, ne rien faire.

    Merci pour toutes ces découvertes que tu partages avec passion (Mari Katayama <3).

    Très intéressant cet article à propos de Frida Kahlo, je n'ai jamais compris cet engouement soudain d'ailleurs sur les internets, dans la mode, les gadgets (une poupée, vraiment ?!), partout, pour cette artiste aux tableaux si sanglants, et qui voulait tout sauf être associée à un produit marketing.

    J'aime beaucoup ces deux phrases dans l'article sur la découverte de la plus grande Viking :
    – "[Cette nouvelle étude] remet en question l'interprétation archéologique que nous nous faisions de cette période : nous avons toujours pensé que c'était là des attributs masculins.",
    – "Mais certains archéologues considéraient ces guerrières comme des embellissements mythologiques créés pour satisfaire une description des genres plus moderne.".
    Voilà. Tout est dit. Je suis sûr qu'en se replongeant sur d'autres grands personnages, nous risquons d'être surpris·e·s. :)

    Bonne idée d'avoir rendu public ton billet "Internet fatigue". Internet est sans aucun doute une des plus belles créations de ces derniers siècles mais est aussi devenue la plus néfaste. C'est devenu une telle source d'anxiété pour le monde entier, à tous les niveaux. J'ai vraiment peur pour les prochaines années.

    Très bonne journée dans ta jolie Bretagne. ♥
    Jenny

    Répondre

    1. Olala mais si tu savais comme je suis ravie et en même temps intimidée de figurer dans une de tes Revues de Web que je dévore chaque mois, aux côtés de toutes ces merveilleuses artistes, ces articles tous plus intéressants les uns que les autres.

      Héhé, c’est mérité, vraiment ! Ton blog est tellement cool (et beau ! et inspirant ! et bien écrit ! et humble ! ad lib.)

      Malheureusement même en voyage je n’arrive pas à trouver le temps de lire tout ça, étant toujours en vadrouille chaque jour. Je crois bien qu’à mon retour je passerai des jours entiers enfermées dans une pièce à ne rien faire si ce n’est revoir les 12 dernières revues de web (et tes escapades, et tes billets créatifs !) et tout (re)dévorer tranquillement avec une tasse de thé. :) C’est drôle, j’attends d’ailleurs ce genre de moment avec impatience, ne rien faire.

      Rien ne presse, tu sais ; l’astre pourpre ne va pas disparaître de sitôt. Chaque billet attendra bien sagement ton retour ! Je suis néanmoins ravie que tu viennes faire un tour de temps en temps. :)

      Bonne idée d’avoir rendu public ton billet « Internet fatigue ». Internet est sans aucun doute une des plus belles créations de ces derniers siècles mais est aussi devenue la plus néfaste. C’est devenu une telle source d’anxiété pour le monde entier, à tous les niveaux. J’ai vraiment peur pour les prochaines années.

      Merci de l’avoir lu ! Au fond de moi, je savais que ce billet serait accueilli par les personnes en mesure de l’accueillir, au bon moment.

      Concernant le net, de manière générale, je suis en mode do no harm, but take no shit. Quand on est hypersensible et qu’on a tendance à mettre ses tripes sur la table dès qu’on commence à écrire, il faut apprendre à se préserver voire à se défendre, car on est une cible trop facile pour les cyniques et les agresseurs. Par exemple, je me sens beaucoup mieux vis-à-vis de mes blogs depuis que j’ai rétabli la modération a priori des commentaires.

      Sur LLM, c’est pour le moment inutile car j’ai la chance de recevoir des commentaires constructifs, mais sur mon autre blog, c’est un filet de sécurité bien nécessaire.

      Prends soin de toi, Jenni, et à bientôt !

      Répondre

  7. Catherine Luthi

    9 juillet 2018

    Je suis nouvelle sur ce blog et j’adore ! J’ai trouvé beaucoup de sujets inspirants. Pas encore tout regardé… encore de beaux articles à voir…
    Merci et bonnes journées d’été en Bretagne

    Répondre

    1. Merci beaucoup Catherine ! Cela me fait plaisir ! Bonne lecture et à bientôt :)

      Répondre

  8. Dis donc, j’adore tes revues de web ! C’est officiel.
    A cause de toi, 30 onglets au moins ont été ouverts sur mon ordinateur :) (enfin pas « à cause », mais « grâce à toi ».

    Répondre

    1. Héhé, il paraît, oui… Contente que tu aies trouvé plein de lectures intéressantes ! :)

      Répondre

  9. Bonjour La Lune Mauve,
    Il y a bien une dizaine d’années que je n’écris plus de commentaires sous un article, j’ai l’impression de ne plus savoir faire… La découverte de ton espace entre hier soir et ce matin m’a donné envie de te laisser un petit mot de remerciements pour la générosité et la sagacité de ta sélection. Je retourne à mon petit-déjeuner, en cogitant sur le T-shirt Frida Khalo de mon ado de petite soeur notamment.
    Mille mercis à toi, il y a un bout de temps qu’Internet n’était plus pour moi un tel lieu de réflexions personnelles et politiques partagées et se contentait d’être une agréable vitrine.
    Une belle journée lilas,
    R.

    Répondre

    1. Merci beaucoup R. d’avoir pris la plume ! Tes mots me touchent beaucoup. On ne sait jamais trop quelle première impression on donne, quand on publie avec sincérité… Je suis ravie de savoir que tu te plais par ici. À bientôt j’espère !

      Répondre

  10. Encore une superbe revue du Web ! Je ne sais jamais par où commencer tant tes articles foisonnent et abordent des sujets qui me touchent.
    Et un immense MERCI <3 (avec un cœur avec les doigts) pour avoir mentionné Gephyre :).

    Répondre

    1. Je t’en prie ! Merci à toi pour ton enthousiasme et ta passion ! À bientôt !

      Répondre

  11. Salut!!!
    Merci pour ton gentil mot sur mon article! Le fait que tu qualifies mon article de personnel me fait réfléchir : c’est vrai qu’il l’est, mais je me suis tellement censurée pour ne pas rentrer dans les détails, qu’au final j’avais l’impression que mon article n’était pas si perso que ça ( je sais pas si je suis bien claire…). Tu dois sûrement voir de quoi je parle, toi qui écris également ! La limite entre ne pas se censurer et se préserver est dure à établir!
    Bonnes vacances à toi!

    Répondre

    1. Hello, amie sorcière !

      Le fait que tu qualifies mon article de personnel me fait réfléchir : c’est vrai qu’il l’est, mais je me suis tellement censurée pour ne pas rentrer dans les détails, qu’au final j’avais l’impression que mon article n’était pas si perso que ça ( je sais pas si je suis bien claire…). Tu dois sûrement voir de quoi je parle, toi qui écris également ! La limite entre ne pas se censurer et se préserver est dure à établir!

      Ouais, je vois très bien, et je passe par le même genre de questionnement à chaque fois que j’écris un billet plus personnel que les autres. Jusqu’où aller ? Que dois-je finir par supprimer ? Le pire, c’est qu’à chaque fois que je pense m’en être bien sortie, j’obtiens des réactions parfois étonnantes de la part de personnes que je fréquente IRL. Ce qui achève de me mettre le doute pour la prochaine fois… Bref, l’histoire sans fin.

      En tout cas ça me fait bien plaisir de voir que tu as à nouveau la plume qui te démange, j’ai lu ton billet sur Come As You Are avec beaucoup d’intérêt !

      Répondre

  12. Waouh je suis impressionnée par cette revue du web phénoménale ! En plus tu as déniché des trucs vraiment strange ! Je ne suis pas sûre que la broderie sur main soit très sain à terme, et c’est particulièrement glauque. J’aime voir la diversité des sujets qui te touchent, c’est rare et ça fait plaisir (surtout quand on a des sujets communs :)) !

    Répondre

    1. Merci Lysiane ! Cela me fait vraiment plaisir de faire ta connaissance, et de savoir que tu trouves quelques trucs à te mettre sous la dent. Les trucs « strange », c’est mon dada !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents