Marilyn Manson prend un bain

Je ne sais pas comment je suis tombée sur une vidéo de Marilyn Manson interviewé par Cauet (sic) (NB : la vidéo a été supprimée de YouTube depuis), et encore moins pourquoi j’ai regardé la vidéo en entier.

Ma première réaction, ça a été de me dire: Hé bah, mon Marilou, t’es plus tout frais! Bon, en même temps, c’est vrai que tu l’as jamais vraiment été – mais c’est pas une raison. D’ailleurs, je suis sûre que tu te le dis aussi, le matin, quand tu te réveilles avec la méga gueule de bois, les fringues de la veille encore sur le dos, et que pouic dans le bide. Tu bois pour oublier que tout est en train de partir en pelotte…

À la réflexion, je ne sais pas ce qui m’a fait le plus pitié dans cette vidéo entre :

  • les gens du public applaudissant comme des cons, prenant Heart-Shaped Glasses pour un remix techno de La Fête au village[1. Précision pour les lecteurs non Français qui ont la chance d’ignorer ce dont il s’agit: « La Fête au village » est une chanson ultra beauf des Musclés, un « groupe » français archi-naze qui officiait à la fin des années 1980 dans le « Club Dorothée », une émission pour enfants.]
  • les réactions super pas spontanées de Cécile de Ménibus, toujours aussi insupportable
  • ou ton attitude super complexée ajoutée à tes réponses ultra standardisées spéciales public de TF1.

En même temps, si j’avais été à ta place… je crois que je me serais également fait chier comme un rat mort. Passer chez Cauet sur TF1, on peut difficilement tomber plus bas. Je suis sûre que même aux Etats-Unis il y a des émissions moins cons que celles produites par Bataille et Fontaine (quoi qu’à la réflexion…). Ceci dit, tu ne dois pas être souvent invité là-bas non plus. Nous, en Europe, on ne te balance pas de l’eau bénite en chantant des sermonts à la gloire de Jésus Christ notre sauveur contre Marilyn Manson le suppôt de Satan. On t’aime bien, nous, même si les Français – ne leur en veux pas, dieu sait qu’ils sont égarés prés(id)entement -, même si les Français, disais-je, ne comprendront jamais vraiment ta démarche ni ta musique. Pour eux, le rock, c’est Kyo et toutes ces saloperies.

En fait, je crois que le sentiment qui a prédominé pendant le visionnage de cette interview proprement inintéressante, c’est surtout la tristesse que je ressens pour l’un de mes artistes préférés. Oserais-je dire que tu as toujours été, d’ailleurs, plus proche qu’éloigné du statut de muse? D’ailleurs, c’est simple, si j’ai pensé à aller farfouiller du côté des paroles, c’est précisément parce que je suis en train d’écouter l’inénarrable « Mechanical Animals », classé pour toujours parmi mes albums cultes. Y’a rien à faire… Je le classe comme culte de manière évidemment ultra subjective, parmi ces albums que je vais nécessairement laisser de côté pendant un bon moment (un ou deux ans) avant de revenir boire à leur source jusqu’à ce que mort émotionnelle s’en suive. Là-dessus, je te rejoins.

Marilou, ça va pas te faire plaisir, mais permets-moi de te dire que non seulement tu as grossi, mais que tu m’as vachement embarassée en ayant l’air encore plus mal dans tes plateform boots que quand tu avais 15 ans. Dire que tu as mauvaise mine serait un euphémisme – et puis je l’aime bien, moi, ta petite trogne maladive sur-maquillée. Mais je t’ai connu mille fois plus rock’n’roll, moins recroquevillé – moins mou du genou, quoi.

Remarque, rien d’étonnant. A l’écoute, répétée, de « Eat Me, Drink Me« , la dernière galette en date de celui qu’on surnommait le « God of Fuck » (d’ailleurs, pourquoi personne ne t’appelle plus comme ça? – Nan, tu sais quoi, en fin de compte, me dis pas), on sent qu’il y a eu un bouleversement. Moi qui écrivais il y a quelques années sur Progtheater que Mechanical était ton album de rock romantique, je dois bien admettre que niveau cœur brisé et désespérance amoureuse, sur ton nouvel album, tu m’as littéralement scotchée.

Je ne te pensais pas, ou plus, je sais plus, capable de ça. Le son est direct, cru, le chant dément, tous les artifices à la con de Golden Age of the Grotesque ont été gommés – ne reste plus que toi, seul, déprimé et alcoolique. Tu n’as cependant pas perdu le sens du groove et du rythme, et ta belle voix éraillée, plus grave que celle du Minotaure, parle à ma place les soirs où ça ne va vraiment pas.

Au loin, on ne peut s’empêcher de penser à tes tout premiers albums, si délirants et barrés à la Lunchbox.

Bref, Marilou, je t’adore. Et ne va pas croire que la petite scène que je t’ai faite en public lorsque tu as sorti cet immonde clip de Tainted Love, te la pétant rappeur à deux balles, dents en acier et filles-à-poil-dans-la-swimming-pool, se permettant de virer Twiggy comme un malpropre, et fricotant avec Eminem, ait détourné mon cœur de tes doux yeux d’extra-terrestre.

Je crois que si je te croisais dans la rue, si grand mais si pataud, je t’inviterais à boire un café bien serré, et je t’écouterais pleurer en silence. Toi et moi, en guerre contre les imbéciles, définitivement hors normes et traités comme des aliens, attendus précisément là où nous n’irons jamais.

C’est pas grave, tu sais. Ça va passer.

Marie

11 commentaires

  1. Il est chouette ce billet. (et pour le café, mon PP déconne toujours mais je me rattraperai en vrai ^^)

    Serait-ce qu’il vieillit ? Qu’il grandit ? Y a-t-il une différence ?
    Et puis aussi, question plus sournoise et plus générale : certains artistes nous toucheraient-ils autant s’ils étaient top heureux ?
    … Oui c’est très très cliché comme réflexion, mais n’empêche que. ;-)

    Bises platform,

    Nien

  2. certains artistes nous toucheraient-ils autant s’ils étaient top heureux ?

    Aussi cliché que soit la réponse, je dirais que non. Mais s’ils étaient heureux, ils ne créeraient sûrement…

    Bisou*

  3. Eh, je commençais à désespérer de trouver quelqu’un d’accord avec moi : ce nouvel album est bon!
    Les thèmes ne me touchent guère mais Marilou me touche et c’est là, pour moi, l’essentiel.
    Bizarrement, je l’ai aussi vu à la TV récemment (chez Denisot, pas chez Cauet) et je ne l’ai pas trouvé pataud. Je l’ai trouvé isolé. Très sûr de lui dans son insécurité essentielle. Complexe de supériorité dans complexe d’infériorité. Si, si, ça existe. Et c’est aussi pour ça que j’aime ce type, beaucoup, à la folie.
    Bref, Eat Me Drink Me est cool. Il a un côté Holywood en moins crade. Il est touchant. Il est ce qu’il pouvait faire de mieux présentement. Il est lui aujourd’hui.

  4. Bonjour

    Ahahahah… Marilou… superb…

    Hier j’ai acheté « Eat Me, Drink Me »: décevant. Les textes sont d’une banalité déconcertante. La musique… mwhahahahah… oops, excusez-moi…

    La musique… !?!… Où est la musique???… Bon, nous pouvons dire aussi: où est twiggy? où est john 5? où est wayne gacy?
    où est « portrait of an american family »? où est « antichrist superstar »? où est « mechanical animals »?…

    Marilou Marilou, à quand une collaboration avec *insert name of useless popstar here* ??? :(

    Au revoir ;)

    @Pheno: Je suis desolé mais il en faut 5 ou 6 « Eat Me, Drink Me » pour obtenir 1 « Holywood »…
    un nombre infini pour un des albums précédemment cités… ;)

  5. @Pheno:

    Les thèmes ne me touchent guère mais Marilou me touche et c’est là, pour moi, l’essentiel. (…) Eat Me Drink Me est cool. Il a un côté Holywood en moins crade. Il est touchant. Il est ce qu’il pouvait faire de mieux présentement. Il est lui aujourd’hui.

    Je suis d’accord avec ton analyse, sauf pour la comparaison avec Holywood. Je trouve que les ambiances sont complètement différentes… Je trouve que « Eat me… » est plus subtil musicalement, plus romantique. Un côté touchant, oui, tout à fait. :)

    @Elton:

    La musique… !?!… Où est la musique???… Bon, nous pouvons dire aussi: où est twiggy? où est john 5? où est wayne gacy?
    où est «portrait of an american family»? où est «antichrist superstar»? où est «mechanical animals»?…

    Même si je comprends tout à fait ta déception (on n’a clairement ni un « Antichrist », ni un « Holywood »), je pense qu’on ne peut plus attendre de Marilou de tels albums… Comme toute rock star, il s’est embourgeoisé et n’a plus grand chose à prouver comme c’était le cas jusqu’à « Golden Age » (que j’ai personnellement détesté – d’ailleurs c’est simple, j’ai revendu mon exemplaire). Pourtant, les chagrins d’amour sont des épreuves, même pour les rock stars, et je trouve que ça se ressent dans cet album, ce qui le rend meilleur que « Golden Age », qui n’avait aucun sens sinon la frime.

  6. Pour lui avoir parlé 4 fois à L.A et 1 fois à Paris, je peux dire que Manson est une crème, très sympa ou très américain, c’est selon… C’est pour moi le Pape de ce que j’appelle le Pulp Art dans la continuité d’Andy Warhol qui lui était le Pape du Pop Art… Deux faussaires de génie ou deux génies faussaires?

  7. Je n’avais pas parlé d’embourgeoisement parce que je le tenais pour sûr.

    Je suis partiellement d’accord avec toi: « Golden Age » avait le germe de cette banalité décevante mais j’aimais la musique; on avait quelquechose qui rappelait les vieux albums, même si comme un bruit de fond… les vieux disques, je les ai usés… mais cet album a risqué de passer du lecteur à la fenêtre… (j’exagère, je ne pourrais jamais jeter un album par la fenêtre, ou le revendre quelle hérésie!!! ;P , pour mauvais qu’il soit!!!)

    Les chagrins d’amour sont des épreuves

    Mais pas des excuses. A plus fort raison des ces épreuves là et de l’estime pour Marilou et ses artworks que la banalité m’a tellement frappé.

  8. Oui je comprends :) En effet, l’artwork de cet album est vraiment naze! Mais la musique me reste bien dans la tête. Dommage que Marilou ne défende pas dignement cet album sur scène (toutes les chroniques de ses concerts récents que j’ai lues indiquent qu’il a vraiment du mal…)

    @Silvio:

    Pour lui avoir parlé 4 fois à L.A et 1 fois à Paris,

    Uhuh, la grande classe! ^^ Je pense que Marilou est plus Bisounours qu’un Trent Reznor, bien que je ne l’aie encore jamais rencontré (et c’est pas demain la veille).

  9. Mais la musique me reste bien dans la tête.

    Eh bien, j’essaierai de l’écouter encore, sans lire les texts ou sans regarder le booklet ;) , peut-être que tu as raison…

  10. Je suis tombé par hasard sur ton billet, un peu de la même manière dont tu es tombée sur cette pitoyable vidéo…

    Aaaah Marilyn, toute ma jeunesse et bien plus encore… J’adore ta vision de l’album Eat Me, tout à fait ce qui doit me charmer dans ce disque je pense… Même si je ne l’ai pas écouté depuis des lustres…

    Ceci dit, ton écriture est superbe !!

  11. Merci !! :)

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents