Playlist de janvier et février 2017

Et c’est parti pour une nouvelle playlist, réunissant cette fois-ci pas mal de metal, mais aussi du sitar, de la chanson française contemporaine et du piano minimaliste.

Que voulez-vous, j’aime le mélange des genres ! :-)

ГРАЙ

Je continue ma découverte du metal folk russe, et je peux vous dire que je vais de bonnes en excellentes surprises ! Sur les conseils d’Aleks, je me suis replongée dans les albums de ГРАЙ (« Graï », qui signifie « le cri de l’oiseau »), que j’avais écoutés un peu trop rapidement l’automne dernier.

J’ai dit que Graï joue du « folk metal », mais il serait plus juste de dire qu’ils jouent de la musique folklorique avec quelques éléments metal de temps à autres. Leur musique est très mélodique, bien produite, mettant à l’honneur le folklore tatare tant dans les paroles que dans le choix des instruments.

Leur discographie est fructueuse mais assez inégale ; disons que j’adore les morceaux mettant en avant le chant féminin de Irina Zybina et Aliya « Leta », et beaucoup moins les growls de leur homologue masculin.

À leur décharge, je suis obsédée par le chant féminin, donc j’ai toujours un avis très partagé sur les albums qui alternent les types de voix : [attention, ce qui suit peut heurter la sensibilité des fans de Nightwish et de Lacuna Coil] pour moi par exemple, Nightwish a sombré le jour où Marco Hietala a commencé à pousser la chansonnette ; quant à Lacuna Coil, j’écouterais leur musique un peu plus souvent si Andrea Ferro ne chantait pas du tout…

J’ai eu beaucoup de mal à trouver des infos sur ГРАЙ qui ne soient pas en russe, comme je le déplorais déjà pour Руян dans ma précédente playlist. Mais ce qui est bien, c’est que les albums de ГРАЙ sont en écoute libre sur Bandcamp et Spotify !

Nytt Land

Sköpun: Songs from Elder Edda

Continuons notre périple à travers les contrées lointaines et glaciales de l’Europe de l’est ! C’est grâce au Decibel Blog et à sa prometteuse rubrique Medieval Folk Celtic que j’ai découvert l’univers hypnotisant de Nytt Land, russes eux aussi.

Si vous aimez les projets comme Wardruna, Forndom ou même Hagalaz Runedance, alors vous êtes cablé·e pour apprécier la musique de Nytt Land.

Bien qu’originaire de Sibérie, le groupe est passionné par la Scandinavie antique, et crée une musique nordique, rituelle et éminemment folk. Leur album Sköpun, sorti en 2016, s’appuie sur l’Edda poétique, un recueil de poésie écrit en vieux norrois (une langue scandinave médiévale) et publié dans un manuscrit islandais du XIIIe siècle, le Codex Regius. L’Edda poétique est une source inouïe de connaissances sur la mythologie scandinave.

Ainsi, les morceaux de Sköpun sont écrits et chantés en vieil Islandais, et les techniques vocales employées sont garantes d’une certaine tradition en la matière. Nytt Land utilise en outre de nombreux instruments traditionnels manufacturés, ce qui apporte là aussi une authenticité sonique appréciable.

Albez Duz

« Wings Of Tzinacan » de Albez Duz

C’est en consultant je ne sais plus quel top albums 2016 que je suis tombée sur Wings of Tzinacan, le troisième album d’Albez Duz, side project du batteur de Dies Ater (black metal allemand).

Ici point de black metal cependant : Albez Duz décrit sa musique comme « doom occulte », ce qui est tout à fait justifié.

Je ne connais ni les musiciens, ni les précédents disques de la formation, aussi je jugerai cet album de manière totalement objective : j’adore ! Je crois que ce qui m’a attiré, c’est le doux parfum de sacrifice humain balancé du haut d’une pyramide aztèque qui émane du titre et de la pochette de l’album.

Wings of Tzinacan est un album puissant, très homogène, mélodique et en tout point captivant. Y’a un petit côté « Grand Magus rencontre Moonspell pour faire un bœuf » qui me plaît bien, en plus. La voix de Alfonso Brito Lopez est magnétique (en particulier sur Reflections, wouahou !), et magnifie des compositions doom assez théâtrales, qui regorgent de claviers.

Anoushka Shankar

« Land Of Gold » de Anoushka Shankar

Un peu comme Sucre d’Orge qui s’est entichée d’un instrument inhabituel (le luth), je me suis mise à écouter du sitar un peu par hasard.

Tout a commencé par la playlist « Découvertes de la semaine » sur Spotify, qui contenait un remix de l’album Land Of Gold de Anoushka Shankar. D’habitude j’ai horreur des remixes, mais là ça passait bien, très bien même – et ça m’a donné envie de jeter une oreille à l’album.

Grand bien m’en a pris ! Dès les premières minutes de l’album, mes sens sont partis loin, très loin, dans un voyage mélodique et sensible palpitant. Inspiré par la crise des réfugiés et le traumatisme humanitaire qui en découle, l’album transporte avec lui un message de paix et d’espoir, dont on a ô combien besoin en ces temps troublés.

J’ai particulièrement apprécié l’interview ci-dessous de la musicienne, qui explique mieux que moi l’essence de son album :

Anoushka Shankar est la fille du célèbre sitariste Ravi Shankar, qui l’a initiée à la pratique de ce bel instrument. Mais la fille vole depuis longtemps de ses propres ailes, et a déjà une belle discographie derrière elle, comptant des concerts au Carnegie Hall ainsi qu’au Royal Albert Hall.

Le grain de sable : en allant visiter les différents profils de la musicienne sur les réseaux sociaux, je suis tombée sur ce message qu’elle a publié le 1er janvier :

‪Happy New Year! ‬Wishing you the clarity and connection needed to bring forth your special, unique and necessary seed of creativity into this world.

Je n’aurais pas pu mieux dire moi-même.

Françoiz Breut

« Zoo » de Françoiz Breut

Changement radical d’univers ! C’est grâce à Mélanie que j’ai plongé tête la première dans le petit monde poétique de Françoiz Breut. Et puis j’ai vu que mon ami lunemauvien Jérôme Sevrette l’avait photographiée. Tant de personnes chouettes qui gravitent autour d’une même artiste, cela ne pouvait pas être un hasard : il fallait que je me penche dessus !

À l’écoute : Zoo, donc, le sixième album de Françoiz Breut, qui est non seulement chanteuse, musicienne et autrice-compositrice, mais aussi dessinatrice, plasticienne et illustratrice. Les visuels de l’album et de la tournée sont donc de son fait – est-ce bien utile de préciser que j’adore ce côté D.I.Y. pluricréatif ?

Musicalement, Françoiz Breut distille des chansons minimalistes, ultra poétiques et délicates, principalement chantées en français mais pas que, qui nous téléportent aux abords d’une fête foraine triste, à moins qu’il ne s’agisse d’une grande plage de sable blanc, sous un ciel bleu foncé, comme on en trouve en Normandie.

Conor Walsh

« The Front » de Conor Walsh

Impossible de me souvenir comment les mélodies entêtantes de Conor Walsh, un musicien irlandais, ont fait irruption dans mon univers. Je crois que c’était un matin, bien trop tôt, alors que je tentais de noyer mon insomnie dans quelque chose de beau.

Mais dire que The Front est beau ne suffirait pas : le piano s’étend à perte de vue, minimaliste mais ô combien évocateur, et nous enveloppe comme une caresse, un songe, ou de l’eau.

Comment l’artiste arrive-t-il à déclencher tant d’émotions avec une musique en apparence si sobre ? Il y a sans doute un peu de magie là-dessous.

Difficile de ne pas penser à la bande originale composée par Philip Glass pour le merveilleux film The Hours : la même mélancolie lumineuse, les mêmes espoirs sombres.

Parmi les autres influences de Conor Walsh, on retrouve sans surprise Chopin et Satie, mais aussi Aphex Twin et Tool, ce qui est déjà moins commun.

Alors que je cherchais des infos sur Conor Walsh pour préparer ce billet, mon cœur s’est brisé en apprenant son décès l’année dernière. Il n’avait que 37 ans. Puisse sa merveilleuse musique lui survivre longtemps !

Conclusion

J’espère que ce billet vous aura donné envie de découvrir des sons auxquels vous n’êtes pas forcément habitués.

Pour ma part, je suis frappée une fois de plus par le nombre de découvertes que je fais grâce aux recommandations de mes ami·e·s et allié·e·s sur le net. Alors, surtout, continuez à partager vos découvertes – un petit commentaire ici ou un petit mail là pouvant devenir le sésame vers une expérience musicale inoubliable.

Je vous laisse avec cette nouvelle chanson/expérience/« thing » d’Amanda Palmer, Floating in a Cocktail Glass (plein d’infos sur la genèse de ce morceau ici), dans un style encore différent :

kReEsTaL

Déjà 14 commentaires

  1. Je vais dire quelque chose de très vilain, mais les « chanteurs » de Nightwish et Lacuna Coil, ben… Je ne trouve pas qu’ils sachent chanter, en fait. Ça rend leurs prestations plutôt insupportables à mon oreille. Ce qui est une catastrophe innommable, parce que j’adore la voix de Cristina Scabbia et que Ferro vient tout gâcher !

    Merci pour Conor Walsh, Anoushka Shankar et Nytt Land qui sont mes coups de cœur de ta sélection !

    De mon côté, mon dernier coup de foudre est pour Ellende, que l’Encyclopaedia Metallum qualifie d’ambiant post-blak metal (ça ne s’invente pas)

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour la découverte d’Ellende, dont j’ai non seulement adoré la musique mais également admiré l’étonnant packaging de son dernier album ! OMG !

      (J’en ai profité pour corriger l’embed Bandcamp ; rien à faire sinon, il semble que ça ne soit pas permis quand tu commentes un blog WordPress d’en insérer un, pour des raisons de sécurité j’imagine.)

      Répondre

      1. Je suis contente qu’Ellende t’ait plu ! Moi aussi j’ai d’abord été attirée par la pochette ; d’ailleurs, toutes mes découvertes musicales de ces dernières semaines ont été conditionnées par l’attrait exercé par leur artwork. Je me demande s’il n’y a pas une sorte de retour en grâce des belles pochettes d’album, peut-être parce que pour vendre un support physique aujourd’hui, il faut qu’il soit léché. Je ne sais pas, mais je suis ravie de toutes ces belles images :)

        Merci d’avoir corrigé l’embed, la prochaine fois je me contenterai de mettre un lien :)

        Répondre

        1. Je me demande s’il n’y a pas une sorte de retour en grâce des belles pochettes d’album, peut-être parce que pour vendre un support physique aujourd’hui, il faut qu’il soit léché. Je ne sais pas, mais je suis ravie de toutes ces belles images :)

          Tout pareil ! Et je t’avoue que depuis qu’on a commencé une collection de vinyles, je suis encore plus sensible à ce type de design. Un packaging soigné / original est clairement ce qui peut me faire craquer et acheter un CD aujourd’hui, étant donné que je suis abonnée à Spotify Premium et écoute 70% de ma musique comme ça.

          Merci d’avoir corrigé l’embed, la prochaine fois je me contenterai de mettre un lien :)

          Pas de souci ! Note que si tu mets une URL Youtube, la vidéo s’affichera directement (mais ça ne fonctionne hélas pas encore pour les players Bandcamp).

          Répondre

  2. Il va falloir que je vois si certains peuvent faire une étape de mon tour du monde en pochettes ;) il y a du potentiel !

    Nighwish au féminin : +1, d’ailleurs en général tout ce qui est métal/folk en enlevant les 3/4 des grognements ou hurlement pseudo bestiaux je ré-apprécierais de nombreux morceaux.

    Anoushka Shankar : vu en concert donnant jouant un concerto (elle sur un tapis et l’orchestre classique derrière dans une lumière feutrée) de son père et c’était vraiment sublime, il faut que je me penche davantage sur elle.

    Conor Walsh : <3 superbe morceau que tu nous proposes par contre si je retrouve du Satie, Tool je le cherche et encore plus Aphex oO

    Et vive les playlists diversifiées, il y a des perles dans tous les styles !

     

    Répondre

    1. Anoushka Shankar : vu en concert donnant jouant un concerto (elle sur un tapis et l’orchestre classique derrière dans une lumière feutrée) de son père et c’était vraiment sublime, il faut que je me penche davantage sur elle.

      Ouhlala oui tu m’étonnes, ça devait prendre aux tripes ! C’est une vraie découverte musicale pour moi, je ne connaissais pas du tout sa musique, mais maintenant je vais suivre ce qu’elle fait de plus près.

      Conor Walsh : <3 superbe morceau que tu nous proposes par contre si je retrouve du Satie, Tool je le cherche et encore plus Aphex oO

      Oui c’est sûr qu’en apparence ça n’a pas grand chose à voir, mais je pense qu’en réécoutant plusieurs fois ce disque et les autres morceaux qu’il a composés, et en décortiquant un peu sa musique, il y a sans doute des liens. Je ne suis pas calée en musicologie pour analyser le truc plus que ça, ceci dit.

      Et vive les playlists diversifiées, il y a des perles dans tous les styles !

      Content que ça te plaise ! \m/ Merci pour ton petit mot, toujours un plaisir de voir ton chapeau par ici :)

      Répondre

  3. Merci pour le lien.

    Je connaissais pas Conor Walsh et je retiens ;) Dans le même esprit de piano minimaliste, je te conseille A Space Between de Joanna Brouk.

    Répondre

    1. Hey, bienvenue sur l’astre pourpre ! Merci beaucoup pour ta recommandation, je vais de ce pas écouter ce que fait Joanna Brouk ! \m/

      Répondre

  4. La seule personne que j’ai de calé en musico autour de moi se ferait payer bien cher pour écouter suffisamment de Tool et Aphex pour être capable de faire les liens je crois ^^

    Je suis content de pointer mon chapeau par ici tant que tu te plais à écrire de chouettes articles sans te (re)mettre la pression ;)

    Répondre

    1. Héhé merci ! Pour le moment, ma motivation sans pression tient ;-)

      Répondre

  5. Je constate à nouveau en parcourant toutes tes découvertes que je tourne obsessionnellement sur les mêmes albums des mois voire des années durant, et qu’il est très rare que j’ajoute du nouveau à ma liste de références. J’imagine que derrière ta sélection, il y a des centaines d’heures d’écoute d’autres artistes qui ne t’ont pas autant marquée ? Je suis impressionnée par cette faculté d’absorption ! Pour ma part, je n’ai pas encore prêté l’oreille à tous les artistes que tu cites, mais voici déjà mes quelques remarques sur ceux qui m’ont le plus attirée.

    Le mélange des genres du premier groupe (dont je n’arrive pas à copier/coller le nom sans causer un problème de formatage de texte qui apparait bien trop gros dans le champ de commentaires ?) ne fonctionne hélas pas du tout à mes oreilles. J’adore les parties instrumentales et de chant, mais le fond de guitares/batterie métal s’y superpose très mal à mon goût. Nytt Land est bien plus à mon goût :)

    Conor Walsh me fait beaucoup penser à Rob Costlow, dont j’écoutais énormément les pièces de piano étant plus jeune. Je les trouve actuellement un peu répétitives ceci dit, aussi ta découverte me plaît, j’ai hâte de mieux pouvoir l’écouter ! Ton allusion à Philip Glass, qui reste une référence pour moi dans le style, me fait penser que j’avais appris <em>Morning passages</em> il y a longtemps au piano, tu me donnes envie de m’y remettre !

    Concernant les dernières sorties d’AFP, <em>Floating in a cocktail glass</em> m’a bien plu mais je retiens surtout <em>Gabriel</em> dont le clip tout comme la polyphonie des chants d’église m’ont fortement marqués. Je ne suis plus abonnée à son Patreon mais j’avais souvenir qu’elle sortait un nouvel album autoproduit, est-ce le cas ? L’as-tu écouté ?

    Pour ma part, je n’ai à te (re)partager que ma découverte en début d’année de l’album éponyme de Minor Victories dont les morceaux très variés passent régulièrement dans mes oreilles !

    Ah, et aussi le dernier album de Skunk Anansie, mais je pense que de l’avoir vue en concert dans cette période si particulière qu’a été ma fin de rédaction a fortement pesé dans la balance quant à cette sélection-là ;)

    Répondre

    1. Coucou Eli ! Merci infiniment pour ton long commentaire et toute la musique qu’il contient !

      Je constate à nouveau en parcourant toutes tes découvertes que je tourne obsessionnellement sur les mêmes albums des mois voire des années durant, et qu’il est très rare que j’ajoute du nouveau à ma liste de références. J’imagine que derrière ta sélection, il y a des centaines d’heures d’écoute d’autres artistes qui ne t’ont pas autant marquée ?

      Alors déjà rassure-toi, j’écoute moi aussi obsessionnellement les mêmes albums pendant des plombes… Je suis tellement monomaniaque des albums et des titres que j’adore que je peux les écouter à répétition pendant des jours, heureusement que c’est au casque car ça rendrait fou n’importe qui !

      C’est pour ne pas « gâcher » la musique que j’adore que je me force à faire preuve d’un peu de curiosité. Dans mon Spotify j’ai un dossier « New » dans lequel je balance tous les albums dont j’entends parler d’une façon ou d’une autre, histoire d’avoir toujours un vivier de son frais à écouter.

      Du coup, ouais, j’écoute pas mal de trucs différents chaque mois, même si parfois ça tient juste à un ou deux titres le temps de me faire une idée. Si je n’accroche pas immédiatement, je passe à autre chose, sans regret.

      Écrire ces playlists pour LLM me motive aussi à faire quelques efforts de ce côté-là… Et j’avoue que c’est devenu un plaisir, car quel bonheur quand tu tombes enfin sur un album génial, dont tu ignorais tout…

      Je mentirais si je disais que tous les albums dont je parle dans mes playlists ont la même place dans mon cœur les uns que les autres, cependant.

      je n’arrive pas à copier/coller le nom sans causer un problème de formatage de texte qui apparait bien trop gros dans le champ de commentaires ?

      Ouais, comme ce sont des caractères cyrilliques, la typo que j’utilise sur LLM ne les contient pas, donc c’est la typo par défaut qui prend le relai, or elle n’a pas forcément le même œil… D’où l’écart en terme de taille. Faut dire, j’avais pas prévu de parler d’autant de groupes russes ! :-p

      Ton allusion à Philip Glass, qui reste une référence pour moi dans le style, me fait penser que j’avais appris <em>Morning passages</em> il y a longtemps au piano, tu me donnes envie de m’y remettre !

      Ça c’est drôlement chouette ! :)

      Concernant les dernières sorties d’AFP, <em>Floating in a cocktail glass</em> m’a bien plu mais je retiens surtout <em>Gabriel</em> dont le clip tout comme la polyphonie des chants d’église m’ont fortement marqués. Je ne suis plus abonnée à son Patreon mais j’avais souvenir qu’elle sortait un nouvel album autoproduit, est-ce le cas ? L’as-tu écouté ?

      Je te remercie de m’avoir parlé de ce titre, car en effet j’étais passée à côté. C’est pas mal, j’aime bien ! Sinon oui, effectivement AFP sort bientôt un nouvel album, créé en collaboration avec Edward Ka-Spel, le leader des Legendary Pink Dots, le groupe culte d’Amanda. Deux titres sont déjà en écoute, et franchement ça s’annonce bien !

      Merci pour la découverte de Minor Victories, je ne connais absolument pas ce groupe, mais ce que j’ai entendu dans la vidéo m’a plu. Typiquement le genre de groupe qui va se retrouver dans mon dossier « New » pour approfondissement ;-)

       

      Répondre

  6. Jolie playlist – je ne connaissais aucun de ces artistes, et j’avoue un penchant pour Graï et un encore plus net pour Sköpun ! Merci pour ces découvertes !

    De mon côté, quelques découvertes de ce début d’année :

    * Haelos, groupe trip-hop, et son album Full Circle (merci à la série The OA pour m’avoir fait découvrir ce groupe – au passage, je te recommande également la série si tu ne l’as pas déjà vue. Elle divise (on aime ou pas), mais moi je me suis laissée envoûtée par cette série qui mélange les genres, offre des personnages secondaires aussi attachants que fragiles et un parti pris artistique osé (c’est là que l’on peut décrocher ou se laisser emmener – je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler)

    * dans un registre plus « pop », Sigrid et son pétillant « Don’t kill my vibe »

    * dans un tout autre registre, ma découverte musical la plus récente est Tanya Tagaq, une artiste canadienne qui imprègne fortement sa musique des traditions inuites (elle est inuite), avec ces chants de gorge aussi envoûtants que déroutants.

    (je ne sais pas si mes liens vers les vidéos passeront bien ^^ »)

    Bonne écoute ! :)

    Répondre

    1. Oh c’est super ! Merci beaucoup pour cette mini playlist, je vais écouter tout ça avec grand intérêt !

      À propos de The OA : j’en entends beaucoup parler, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de la voir. J’ai en effet eu des retours très partagés à son sujet, du coup j’hésite un peu ! Mais comme j’ai bientôt terminé Sherlock, il se peut que je tente.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents