Édimbourg pourrait bien être « la ville Harry Potter » par excellence !

Déjà parce que Joanne Rowling (rebaptisée J. K. Rowling pour une raison marketing sexiste), l’autrice de la saga Harry Potter, y a écrit le gros du roman, mais aussi parce que l’architecture et l’histoire de la vieille ville font irrésistiblement penser à certains personnages et détails de l’épopée magique, ainsi qu’à des plans bien précis des films.

Dans ce billet, je vous propose donc une visité guidée Harry Potter à travers Édimbourg !

Vitrine consacrée à Harry Potter
Une bien belle vitrine consacrée à Harry Potter vue à Édimbourg. Miracle : je n'ai rien acheté !

La plume des cafés

Dans les années 90, Joanne Rowling avait en effet l’habitude d’écrire dans différents cafés d’Édimbourg : en effet, sa fille, qui était encore bébé, n’arrivait à s’endormir que lors d’interminables promenades en poussette. Ce n’est que lorsqu’elle s’endormait enfin que l’écrivaine s’asseyait dans un café, commandait une tasse de thé et se mettait à écrire jusqu’à ce que la petite se réveille.

Le plus célèbre de ces cafés est sans conteste The Elephant House, situé dans Old Town, la vieille ville d’Édimbourg :

The Elephant House

Les propriétaires de The Elephant House sont, au choix, soit très fiers soit très opportunistes, car ils décrivent eux-mêmes leur café comme « le lieu de naissance de Harry Potter », à l’aide d’une grande affiche cramoisie visible en vitrine :

The Elephant House

Outre le tableau qui dépeint J. K. Rowling en train d’écrire à l’intérieur du café (et dont on peut acheter une reproduction sous forme de carte postale), il paraît que l’autre « grand » clin d’œil à l’univers de Harry Potter se situe… dans les toilettes !

En effet, les Potterheads de tout poil y vont de leur petit mot souvenir. Perso, j’aurais pensé à une autre forme d’hommage, mais bon, après tout c’est vrai que dans Harry Potter on accède au Ministère de la Magie en tirant la chasse, alors why not !

The Elephant House

Non loin de là se trouve le Spoon (ex Nicholson’s Café, qui appartenait alors à son beau-frère), où un petit panneau commémoratif nous rappelle que Rowling y a également écrit.

Allées des embrumes

Et puis, impossible de faire un pas dans Old Town sans penser aux lieux visibles dans l’adaptation cinématographique de Harry Potter, comme le Chemin de Traverse (Diagon Alley en V.O.), l’Allée des Embrumes (Knockturn Alley) et autre Pré-au-Lard (Hogsmeade).

Les ruelles pavées, le camaïeu vintage des briques, les vieux toits d’ardoise et les bâtiments pittoresques donnent l’impression d’avoir fait un saut dans le temps – ou dans un décor de cinéma :

Édimbourg vieille ville
Edinburgh Old Town

On a envie de prendre des photos à chaque coin de rue !

Le vieil Édimbourg

La légende raconte que J. K. Rowling se serait inspirée de la célèbre Victoria Street, une rue commerçante connue pour ses devantures colorées qui serpente dans le vieil Édimbourg, pour créer le Chemin de Traverse (censé se situer à Londres) où Harry achète chaudron, baguette magique et autres éléments nécessaires à sa scolarité à Poudlard :

Victoria Street, Édimbourg

Les commerçants ont bien conscience de ce lien et n’hésitent pas à en jouer pour attirant le chaland : sur la photo ci-dessous, outre la photo de Harry collée sur la porte d’entrée, on aperçoit un panneau Diagon Alley (le Chemin de Traverse) à l’arrière-plan !

L’autrice de « Harry Potter » n’a jamais visité cette boutique
« J. K. Rowling, l’autrice de Harry Potter, n’a jamais visité cette boutique. »

Du reste, le véritable Chemin de Traverse ne se trouve pas à Victoria Street, mais dans Candlemaker Row, panneau à l’appui !

À noter : la façade peinte sur les photos ci-dessous change régulièrement de style, comme en témoigne cette photo, vue chez Tonksounette.

Old Town

Que trouve-t-on d’autre sur Candlemaker Row ? Le cimetière de Greyfriars, pardi ! Et que trouve-t-on au cimetière de Greyfriars ? Je vous le donne dans le mille : la tombe de Vous-Savez-Qui, rien que ça !

La tombe de Tom Jedusor

Quand on est fan de Harry Potter et qu’on se promène dans Greyfriars Krikyard, on y croise des noms qui ne laissent pas indifférent : McGonagall, Moodie, Scrymgeour, Sirius Black (!), Fletcher, Potter, Crookshanks ainsi que le plus célèbre d’entre tous, Tom Riddle / Thomas Riddell (alias Tom Jedusor dans la VF, le vrai nom de Lord Voldemort) :

La tombe de Tom Jedusor

Cette tombe, située tout au fond du cimetière, est devenu un lieu de pèlerinage pour Potterheads : les photos de fans posant devant avec leur baguette magique sont monnaie courante sur Instagram.

C’est dans Harry Potter et la Coupe de Feu que l’on aperçoit l’équivalent cinématographique de la tombe de feu Thomas Riddell.

Bref, si vous prévoyez de vous promener dans ce charmant cimetière, n’oubliez pas de repérer les tombes harrypottèrement intéressantes grâce à cette carte, partagée par l’excellent blog French Kilt !

D’ailleurs, c’est encore à Greyfriars que j’ai repéré cet ornement qui m’a rappelé très fort le logo de la N.S.P.S. (New Salem Philanthropic Society), la secte anti-sorciers à l’œuvre dans Les Animaux Fantastiques :

Une baguette magique brisée ?

Mais sans doute était-ce là uniquement le fruit de mon imagination, rien de plus !

George Heriot’s School

À quelques minutes à pied de là se trouve la George Heriot’s School, qui fut jadis un orphelinat pour garçons, et qui est aujourd’hui une école mixte d’élite. J. K. Rowling s’en serait inspirée pour créer Poudlard (Hogwarts), l’école des sorciers.

George Heriot’s School

Outre l’architecture notable du bâtiment, ce sont les coutumes de la George Heriot’s School qui mettent la puce à l’oreille. En effet, les élèves y sont répartis dans quatre maisons, auxquelles sont associées quatre couleurs :

  • Lauriston, référence à l’adresse de l’école, située Lauriston Place. La couleur associée est le vert ;
  • Greyfriars, référence au cimetière de Greyfriars. La couleur de cette maison est le blanc ;
  • Raeburn, dont la couleur est le rouge, et dont le nom est un hommage à un élève célèbre, Henry Raeburn ;
  • Castle, clin d’œil au château d’Édimbourg, et dont la couleur est le bleu.

Difficile alors de ne pas penser aux quatre maisons de Poudlard, elles aussi représentées par une couleur : Gryffondor (rouge), Serdaigle (bleu), Poufsouffle (jaune) et Serpentard (vert).

George Heriot’s School

Du reste, il est interdit de pénétrer dans l’enceinte de l’école : il faut donc se contenter de photographier la George Heriot’s School de l’extérieur.

Potterrow Port

L’itinéraire spécial Harry Potter à Édimbourg continue sur Potterrow, un quartier de la ville située à quelques minutes à pied de l’école.

Il s’avère que J. K. Rowling a étudié à la Edinburgh University alors qu’elle écrivait encore Harry Potter, dans l’optique d’une reconversion dans l’enseignement.

Potterow, qui était jadis un marché aux potiers, se situant juste à côté de ce campus, toutes les hypothèses sont permises, même si Potter n’est pas un nom particulièrement rare au Royaume-Uni.

Potter Row

NB : quand tu es fan de Harry Potter, tu te surprends à prendre en photo des détails insignifiants pour le commun des Moldus, mais dont le nom t’évoque quelque chose, comme la devanture de cette supérette intitulée Potter Shop !

Potter Shop

Poudlard ?!

En redescendant d’Arthur’s Seat, je suis tombée sur les ruines de St Anthony’s Chapel. Rien de très magique là-dedans, me direz-vous ; et pourtant !

Poudlard est un château magique, protégé par un sortilège qui le rend invisible aux Moldus. Ainsi, si un Moldu s’approche de Poudlard, il ne verra que des ruines et poursuivra son chemin. Qui sait si ces ruines ne cachent pas en réalité le célèbre collège des apprentis sorciers ?

Ruines à Holyrood Park

Autres lieux liés à Harry Potter et à J. K. Rowling à Édimbourg

Je suis loin d’avoir vu tous les lieux évoquant Harry Potter à Édimbourg, aussi voici une petite liste pour la prochaine fois !

  • Les empreintes des mains de J. K. Rowling : elles sont visibles au niveau des City Chambers, sur le Royal Mile, à même le sol, façon Hollywood Boulevard. En effet, les mains des lauréat·e·s du prix Edinburgh Award, décerné aux résident·e·s mémorables d’Édimbourg, y sont conservées et mises en valeur avec du bronze. J. K. Rowling a gagné ce prix en 2008.
  • L’hôtel Balmoral et la suite 552 : cet hôtel de luxe massif se situe au numéro 1 de la célèbre Princes Street, et est connu des Potterheads car c’est là, dans la suite 552, que J. K. Rowling a bouclé le septième et ultime tome de la saga, Harry Potter et les Reliques de la Mort. Pour fêter ça, l’autrice a fait péter le champagne et s’est fendue d’un petit mot au dos d’un buste d’Hermes, le messager des dieux, présent dans la pièce : « J. K. Rowling a terminé d’écrire Harry Potter et les Reliques de la mort dans cette chambre (552) le 11 janvier 2007 ».

    Autant vous dire que l’hôtel, trop heureux de cette opportunité, a rebaptisé la chambre la « J. K. Rowling suite », où l’on peut dormir moyennant la bagatelle de 1000 livres sterling. Pour la petite anecdote, la suite est facile à reconnaître car une petite chouette de bronze est présente sur la porte !

  • The Writers Museum : ce petit musée possède un exemplaire unique de Harry Potter and the Philosopher’s Stone, le premier volume de la saga, annoté et illustré par J. K. Rowling herself. La visite est gratuite.

  • National Museum of Scotland : on peut y voir les échecs de Lewis (Lewis Chessmen, appelées également figurines de Uig), des figurines de jeu d’échecs très expressives datant du XIIe siècle, qui ont pu servir d’inspiration aux échecs sorciers auxquels jouent Ron et Harry dans le tout premier Harry Potter. La visite de ce musée est également gratuite (j’en reparlerai dans un prochain billet).

    Les figurines de Lewis
    Les figurines de Lewis.
    Photo non retouchée prise par Finlay McWalter, distribuée sous licence CC BY-SA 3.0.

Bonus nº1 : le viaduc de Glenfinnan

S’il y a bien une image iconique que l’on retient des films Harry Potter, c’est bien le Jacobite, ce train à vapeur qui emmène Harry et sa bande jusqu’à Poudlard, en passant sur le célèbre viaduc de Glenfinnan. Anaon m’a gentiment prêté une photo qu’il a prise de l’endroit lors d’une de ses randonnées en Écosse :

Le viaduc de Glenfinnan

Je rêve bien entendu d’emprunter ce passage moi-même en mageant des Chocogrenouilles lors d’un prochain voyage ! Je vous conseille cet article de Ohlalachick qui recense, outre Édimbourg, plein d’endroits liés à Harry Potter en Écosse.

Bonus nº2 : les studios Harry Potter à Londres

Si vous êtes fan des films Harry Potter, je ne peux que vous encourager à aller visiter les studios Harry Potter lors de votre prochain voyage à Londres !

Le bureau de Dumbledore
La boutique des frères Weasley

Voilà, j’arrive enfin à la fin de ce billet ! Étant une grande fan de Harry Potter moi-même, je suis très contente d’avoir pu partager avec vous toutes ces découvertes.

Et même si l’histoire du petit sorcier n’est pas votre tasse de thé, j’espère que vous aurez quand même appris quelques trucs sur Édimbourg ou, à défaut, aurez apprécié les photos… Faute de quoi, rassurez-vous, il me reste quelques billets sur la capitale écossaise en stock, et ils seront moins « fan de » ! ;-)

Abonnez-vous à mon blog par email ou par RSS pour ne rien louper !

Et n’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions ou des remarques sur ce circuit Harry Potter à Édimbourg : je me ferai un plaisir d’y répondre, comme toujours. À bientôt !

Déjà 25 commentaires

  1. Hiiii j’adore !! Merci pour ce petit tour estampillé Harry Potter, c’est tellement chouette de découvrir la ville à travers différents prismes…
    Ce que j’ai préféré je crois, ce sont tes images de Victoria Street, c’est vraiment joli et je comprends que tu aies eu envie de tout photographier :D Et ça donne très envie de s’y balader !

    C’est drôle pour la George Heriot’s School et ses maisons, je ne m’imaginais pas que ça existait :)
    Sinon architecturalement parlant, l’Université de Glasgow m’évoque plus Poudlard – elle est magnifique et pour le coup on a le droit de se balader parmi les bâtiments historiques :) Fun fact d’ailleurs, la dernière fois que j’y ai mis les pieds il y a presque un an, des élèves faisaient une reconstitution de bataille à la sauce heroic-fantasy (avec costumes et armes factices) dans les jardins, en plein dimanche après-midi ! Mais bref je m’éloigne du sujet :)

    Encore merci pour ces belles découvertes !

    Répondre

    1. Oui en effet, la création visuelle de Poudlard provient de différentes sources. Ceci dit j’aimerais bien être un petit rat pour aller me promener à l’intérieur de la George Herriot’s School et voir à quoi ça ressemble… 

      J’aimerais bien visiter Glasgow aussi (mais sous ma forme humaine !). La reconstitution dont tu parles devait être chouette à voir. Moi je donnerais cher pour assister à un match de quidditch :D Je suis très curieuse de voir ce que ça donnerait sans pouvoir voler dans les airs ! ^^’

      Répondre

  2. Je suis toujours partagé quand je vois l’utilisation à outrance par les locaux d’un phénomène (Nessie ou Potter même combat). D’un côté, c’est amusant et de l’autre il y a un effet « parc d’attraction/attrape-touriste » qui me sape le moral.

    Je préfère de loin les petites choses discrètes comme le cimetière dont tu parles.

    En tout cas sacré billet, on sent que tu as savouré ! 100 points pour ta maison :)

    Répondre

    1. Merci Mealin ! Je partage ton avis : plus les choses sont trop mises en scène, moins ça m’intéresse. Je préfère quand tout reste « dans son jus ». D’ailleurs je suis assez contente, en un sens, d’avoir loupé plein de choses liées à Harry Potter lors de ma visite, faute d’avoir suivi de circuit tout fait.

      Répondre

  3. J’ai visité les studios et j’ai adoré ma journée ! Je connais ma prochaine destination ! Merci pour cet article très intéressant !!

    Répondre

    1. Merci à toi d’être passée par ici et d’avoir laissé un petit mot ! :)

      Répondre

  4. Les tombes ! Les maisons et leurs couleurs qui existent vraiment ! J’ai découvert plein de choses, merci :-)

    Au passage, t’avais-je déjà signalé le podcast « Witch Please« , qui parle de la saga (livres et films) d’un point de vue critique, féministe, et plutôt marrant ?

    Répondre

    1. Han génial ! Merci beaucoup pour ce lien :)

      Répondre

  5. Han ! Je n’imaginais pas qu’autant de détails / lieux existaient !
    Tellement de choses à découvrir ! Merci pour tes jolies photos, elles ont ce côté un peu magique !

    Répondre

    1. Ça me fait hyper plaisir ! Merci pour ce joli compliment ! ♥

      Répondre

  6. Rhaa génial :)

    Si l’opportunisme des commerçants est grotesque (bien que bien compréhensible), l’atmosphère Potterienne présente partout dans la ville doit vraiment être envoutante.

    Merci pour ce billet !

    Répondre

    1. ^.^***

      Répondre

  7. J’étais partie pour éviter les refs à Harry par terre lors de mon futur passage car je ne peux plus voir en peinture le moindre fandom et tout ce qui y contribue, et ce bien que l’univers Potter possède une ambiance plutôt authentique et esthétique par rapport à la moyenne et que j’aime bien les livres… Mais on va dire que ton article met en lumière un petit bonus en ce qui concerne les endroits que je comptais de toutes façons aller voir ! Par contre j’ai fini par prendre des places pour les studios londoniens parce que les décors des films sont vraiment exceptionnels.

    Je ne sais pas si les trains arrivent par ce viaduc, je croise les doigts ! Même si je ne viens pas en train par fangirlerie : c’est plutôt le fait que ça soit mon grand retour de l’autre côté de la Manche et que je me suis dit que j’allais me mettre plein les mirettes de tous les shires possibles pendant une poignée d’heures.

    Répondre

    1. Par contre j’ai fini par prendre des places pour les studios londoniens parce que les décors des films sont vraiment exceptionnels.

      Tu devrais te régaler ! D’autant que, par rapport au billet que j’y avais consacré, il y a de nouvelles choses à voir, notamment la Forêt interdite. Je t’avoue que j’ai hâte d’y retourner.

      Même si je ne viens pas en train par fangirlerie : c’est plutôt le fait que ça soit mon grand retour de l’autre côté de la Manche et que je me suis dit que j’allais me mettre plein les mirettes de tous les shires possibles pendant une poignée d’heures.

      Tu as bien raison ! :)

      Répondre

    2. Je ne sais pas si les trains arrivent par ce viaduc, je croise les doigts !

      Le viaduc est toujours utilisé par les trains, notamment le Jacobite Steam Train, qui fait le trajet Fort William – Mallaig.
      Le ticket est un peu cher, mais je recommande. Les paysages sont fantastiques et l’authenticité du train à vapeur est une expérience sympa. En plus en tant que touriste, Fort William est aussi un must-see donc c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups :)

      Les maisons sinon je ne crois pas que ce soit si rare dans les écoles, du moins les écoles privées. L’école privée de Dundee en a 4, elles sont également représentées par des couleurs. Et regardez le blason… :p

      Pour le reste mon enthousiasme à l’égard de JKR et Harry Potter est largement retombé depuis que je vis en Écosse et que j’ai constaté qu’elle se servait de ce fandom à succès pour manipuler l’opinion politique de ses suiveurs. On pourrait par exemple citer la fois où elle a comparé le mouvement indépendantiste aux Mangemorts alors que les racistes sont majoritairement dans le camp des unionistes (dont elle fait partie mmh…). Et c’est loin d’être la seule chose douteuse qu’elle ait dite. Mais bref :)

      Répondre

      1. Le viaduc est toujours utilisé par les trains, notamment le Jacobite Steam Train, qui fait le trajet Fort William – Mallaig.
        Le ticket est un peu cher, mais je recommande. Les paysages sont fantastiques et l’authenticité du train à vapeur est une expérience sympa. En plus en tant que touriste, Fort William est aussi un must-see donc c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups :)

        Merci pour cette info ! J’espère pouvoir aller à Fort William un de ces quatre, sa situation géographique me semble idéale pour aller vadrouiller. Par contre j’ai été très, très étonnée des prix pratiqués par les hôtels et autres bed and breakfast dans ce coin… Ça me semble un peu exagéré (ou alors il faut venir à la morte saison, ce qui m’irait aussi). En tout cas je pense que je perdrai complètement le contrôle de moi-même lorsque j’emprunterai le Jacobite Steam Train et que je passerai sur le fameux viaduc ! ^.^;;

        Les maisons sinon je ne crois pas que ce soit si rare dans les écoles, du moins les écoles privées. L’école privée de Dundee en a 4, elles sont également représentées par des couleurs. Et regardez le blason… :p

        Ah oui, bien vu ! ;-) Je me dis que toutes les bonnes histoires fantastiques empruntent des éléments au réel, et que c’est pour ça qu’on y croit.

        Pour le reste mon enthousiasme à l’égard de JKR et Harry Potter est largement retombé depuis que je vis en Écosse et que j’ai constaté qu’elle se servait de ce fandom à succès pour manipuler l’opinion politique de ses suiveurs. On pourrait par exemple citer la fois où elle a comparé le mouvement indépendantiste aux Mangemorts alors que les racistes sont majoritairement dans le camp des unionistes (dont elle fait partie mmh…). Et c’est loin d’être la seule chose douteuse qu’elle ait dite. Mais bref :)

        Je n’avais pas du tout conscience de cette instrumentalisation ! En effet ça laisse songeur… :-x

        Répondre

        1. J’espère pouvoir aller à Fort William un de ces quatre, sa situation géographique me semble idéale pour aller vadrouiller. Par contre j’ai été très, très étonnée des prix pratiqués par les hôtels et autres bed and breakfast dans ce coin… Ça me semble un peu exagéré (ou alors il faut venir à la morte saison, ce qui m’irait aussi).

          Oui, la localisation de Fort William est super, entre Glencoe et le Ben Nevis il y a plein de choses à voir. Du coup effectivement c’est un peu un nid à touristes comme Inverness, la plupart des gens vivent de ça (les Highlands c’est un peu comme l’Auvergne. Loin de tout, joli mais très pauvre comparé au reste du pays vu que peu urbanisé/peu d’emplois).
          Y aller hors saison, franchement bof. Après faut voir ce qu’on appelle hors saison, mais l’hiver avec les jours de 3/4 heures et la disparition totale de soleil pendant plusieurs jours quand le climat est très nuageux… Autant pour visiter une ville ça se fait, autant pour randonner c’est pas terrible (en plus tu loupes la saison de la bruyère en fleurs c’est dommage ^^). Après, couper la poire en deux et y aller genre en avril ou septembre pourquoi pas!
          Sinon pour le prix en lui-même y a pas besoin de dormir sur Fort William, si vous pouvez conduire. Y a des hameaux avec des prix plus corrects, des auberges de jeunesse, des aires de glamping et camping. Le camping sauvage est ok à condition de ramasser les ordures derrière soi, pas de risque d’incendie en forêt vu l’humidité. Louer un camping car ou un van aménagé peut aussi être une solution :)

          Répondre

          1. Merci infiniment pour tes conseils, Eirwen ! Pour le hors saison, je pensais plutôt au printemps en effet :)

            des aires de glamping

            Ahah glamping… Cela faisait des années que je n’avais plus croisé ce mot étrange ! ^^

  8. Quelle chouette promenade ! Ça me donne vraiment envie d’aller me promener dans ces rues brumeuses. De retrouver des parcelles d’inspirations, par ci, par là, quel amusant jeu de piste finalement !

    Répondre

    1. C’est tout à fait ça ! :)

      Répondre

  9. Merci pour cette visite, c’est magnifique et magique <3

    Répondre

    1. Merci pour ta visite et pour ton petit mot ! ^.^

      Répondre

  10. Je ne découvre que maintenant ce billet que j’avais loupé à sa parution… Quelle belle balade dans cet « Edimbourg sorcier », qui me rappelle à quel point j’aime l’univers d’Harry Potter également pour son architecture, ses références, ses patronymes et autres détails.

    Par contre ça me fascine (et m’attriste aussi) de voir comment l’histoire de J.K Rowling ainsi que la genèse de la saga ont été récupérés à des fins touristiques. Je ne condamne pas car j’y ai participé à de maintes occasions, mais du coup ça donne l’impression que tout le monde revendique d’être « LE » lieu qui a inspiré la saga. A Londres sont organisés des tours montrant les éventuelles inspirations de Rowling pour le Chemin de Traverse, l’allée des Embrumes, Grimmauld Place ou encore le Leaky Cauldron. A Porto se trouve également une librairie et des cafés revendiquant leur rôle joué dans l’écriture de la saga, et ainsi de suite… Où est la réalité, où se situe le mythe, la frontière a l’air bien mince entre les deux. :-)

    Répondre

    1. Je comprends tout à fait ton petit coup de gueule à ce sujet. La saga a eu un tel succès, tout le monde veut sa part du gâteau… Je pense que c’est inévitable. Londres et Edimbourg sont deux villes tellement magiques en soi, qu’elles n’ont selon moi pas besoin de ces subterfuges marketing. Néanmoins, ce genre de circuit (s’il se base sur des faits avérés) peut être intéressant s’il permet de s’aventurer dans des endroits où on n’aurait pas mis les pieds autrement.

      Répondre

  11. […] [img-caption]Sur les traces de Harry Potter à Édimbourg – © La Lune Mauve[/img-caption] […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>