Dear Tori,

Ces dernières semaines, toi et moi, ça n’allait pas fort. Ta musique m’exaspérait, tes interviews m’exaspéraient, et il va sans dire que ton silence borné à propos de ta prochaine galette m’exaspérait plus encore. Je ne pouvais plus te voir en photo; ton visage figé sur les visuels de ton dernier album me donnaient des frissons, et j’avais presque perdu espoir de ne plus jamais retrouver la foi en ta musique. Non pas que je ne pensais plus pouvoir l’aimer, mais je craignais ne plus jamais pouvoir l’aimer autant. Trop écoutée, trop entendue, trop ruminée… Tori, il fallait que je prenne l’air, que je me vide les poumons de ta sève.

J’ai donc délaissé la nudité du piano pour les sons lourds et dépressifs de ton (ex?) copain Rezzo. En période de creux, seule cette terreur fragile parvenait encore à faire vibrer mon coeur. Les montées en puissance, les hurlements plaintifs, et même les chuchotements pervers de cette musique me rappelaient des sensations familières… Finalement, n’était-ce pas toi et tes « sculptures soniques », n’était-ce pas tes petits pas que je cherchais, immortalisés à jamais dans la poussière de la Nouvelle-Orléans?

Il aura fallu ces accords de Bösendorfer encore méconnus pour que Cupidon transperce à nouveau mon pauvre coeur, non pas à coup de flèches mais d’accords démesurément enflammés. Multipliant l’extase. M’arrachant à toute forme de torpeur. C’était comme regoûter aux lèvres mille fois aimées d’un amant; comme replonger avec désespoir dans une existence que l’on croyait révolue. Mais respirer – enfin! – respirer grâce à ta musique!…

Marie

4 commentaires

  1. J’ai pas compris.. c’est qui rezzo? et le nouvel album sort quand?? tas le coffret piano? :)

  2. Rezzo = Trent Reznor (j’ai linké vers le site officiel de NIN). Il paraît que Tori et lui auraient eu une aventure… Difficile d’en savoir plus.

    Le nouvel album de Tori Amos sort l’année prochaine, paraît-il au printemps prochain. Quant au coffret « Piano », je l’ai demandé pour Noël. ^^

  3. C’est curieux les hasards de la vie. Aujourd’hui j’écoutais Tori pour la première fois depuis plusieurs mois. Je ne sais pas pourquoi aujourd’hui, ni pourquoi je n’ai pas eu envie de l’écouter depuis cet été. Et je me suis retrouvée à penser fiévreusement qu’il me fallait « un nouveau Tori », besoin de ça. « Quand sort-il? Il faudra que je demande à Krees. Comment ça sera cette fois? Quelle orientation va-t-elle prendre? Quel visage arborera-t-elle sur la pochette? » Et je viens ici et je lis ta lettre. C’est marrant parce que c’est toi qui m’a fait aimer Tori vraiment. Même si je l’ai découverte en apprentissage intensif, comme une boulimique, frappée de fièvre acheteuse, explorant ses années de musique en quelques mois, quelques semaines, et le choc émotionnel que ça implique. Aujourd’hui je reviens aussi vers elle.

    Il faudra vraiment que je me mette aussi à NIN !

    Bises
    Anne

  4. Je comprends tout à fait tes émotions, Anne. Quand on commence à prendre goût au tourbillon Tori, difficile de s’arrêter en route, comme s’il fallait absolument connaître la suite de l’histoire.

    Pour le moment il n’y a quasiment aucune info qui circule sur la nouvelle galette, excepté que selon Tori herself, il sera question de « batailles ». Repartirait-elle en chasse? Elle confiait récemment au magazine « Keyboard » (US?), que l’enregistrement du nouvel album était un véritable défi. Ce qui n’est pas plus mal, les fils à retordre sont toujours ceux qui forment les plus belles étoffes.

    Quant à NIN, tu t’attaques à du lourd! Au niveau sonore, c’est à l’opposé total de la musique amosienne, mais au niveau sensibilité et exorcismes, il y a quelques similitudes. J’espère que tu me feras part de tes commentaires si jamais tu décides d’escalader la façade Nine Inch Nails! :)

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents