Liberté, égalité, perversité
Liberté, égalité, perversité, par Pénélope Bagieu

Depuis vendredi, comme tout le monde, j’ai pas trop la frite.

Difficile de retourner bosser comme si de rien n’était.

Difficile de ne pas penser à ces gens-là.

Difficile de faire abstraction des saillies islamophobes qui ont contaminé mes flux Twitter et Facebook ces derniers jours.

Je découvre le vrai visage de personnes que je fréquente de loin depuis des années, des personnes avec qui j’ai, par ailleurs, plein de points de commun. Sentir soudain autant de haine émaner de gens que j’ai longtemps admiré est très douloureux.

Bref.

Tous les moyens sont donc bons pour me changer les idées. Dans les cas de grands troubles comme celui-ci, j’aime bien me rabattre sur des valeurs sûres : déjeuner dans un bon restau, voir des gens bien, écouter mes disques préférés, regarder Bron|Broen, acheter des bijoux sur Etsy, regarder des vidéos de koala, rire et prétendre que le monde extérieur n’existe pas.

J’ai aussi tendance à me jeter à corps perdu dans le travail. Cela a un côté abrutissant qui peut se révéler pratique de temps en temps.

Une fois n’est pas coutume, voici quelques liens glanés sur les Internets, que j’avais envie de partager avec vous.

Food for thoughts

  1. Faites le plein d’inspiration grâce aux cartes magiques d’Austin Kleon.
  2. Des vidéos très anciennes montrant Monet, Renoir, Rodin et Degas au travail dans leurs ateliers.
  3. Le drame de la bonne élève. Je m’y reconnais tellement ! T^T
  4. Des captures d’écran d’un épisode de Black Mirror ? Non, non, de l’art contemporain.
  5. La fois où j’ai choisi de ne pas mourir (en anglais).
  6. Compte-rendu et analyse de l’expo Fantastique ! L’estampe visionnaire de Goya à Redon au Petit Palais, par la passionnant Joh Peccadille.
  7. Premier pas : que mettre dans un email à un·e tatoueur·se ?
  8. Sagesse matinale : Juger de ce qui est simple ou compliqué est très relatif.
  9. Comment imprimer vous-même vos giclee prints ?

PS : Je continue à cogiter sur une version améliorée de ce type de billet, mais aujourd’hui le cœur n’y est pas.

PPS : Mon prochain « gros » billet, ça sera sur les cimetières bretons, histoire de rester dans l’ambiance.

PPS : Prenez soin de vous.

If someone hates your work, you know you are doing something right. If you’re not pissing someone off, you are probably not trying hard enough.

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents