Okayyy, me revoilà face à ce type de billet que j’affectionne mais que j’ai toujours eu du mal à tenir dans la durée : les capsules temporelles ! Celle d’aujourd’hui est consacrée à la musique.

Je me dis que, même si je n’en fais qu’une de temps en temps, c’est toujours mieux que rien !

Donc, voici sans plus tarder mes coups de cœur musicaux du mois d’août 2016 (dans le désordre).

Playlist du mois – août 2016

Laetitia Shériff

Laetitia Shériff

Une chose en entraînant une autre, c’est grâce au caméo de Laetitia Shériff sur le morceau Eclipse d’EZ3kiel que j’ai découvert la musique de l’artiste.

L’album Pandemonium, Solace and Stars a été une petite claque, rempli d’un « rock caverneux mais réconfortant, (un) rock tendu mais harmonieux », comme le décrivent les copains d’À découvrir absolument.

(Il semblerait qu’en plus, Laetitia soit rennaise ! Promis, j’ai pas fait exprès.)

Écouter Pandemonium, Solace and Stars sur Bandcamp

À lire aussi : une multi-chronique des concerts de Laetitia Sheriff en 2015.

Emma Ruth Rundle

Emma Ruth Rundle (photo : Allan Wan)
Emma Ruth Rundle (photo : Allan Wan, licence CC BY 2.0)

J’ai découvert la musique d’Emma Ruth Rundle un soir, tard, en faisant défiler une énième timeline, grâce à cette vidéo partagée par Marcela :

Voix cristalline, éthérée, qui telle un fantôme se pose sur des nappes graves et faméliques… Je ne pouvais qu’aimer. Emma Ruth Rundle est non seulement chanteuse, mais aussi guitariste, et vidéaste. Elle joue dans plusieurs groupes – une polyvalence artistique qui m’inspire beaucoup.

Quant à l’album Some Heavy Ocean, que j’ai écouté depuis, je suis d’accord avec Pitchfork qui le décrit comme « a black hole of anti-happiness, a heart-shaped growth of dark matter » (« un trou noir d’anti-bonheur, une excroissance de matière noire en forme de cœur »).

Cette découverte tombe à pic, puisque Emma Ruth Rundle sort un nouvel album fin septembre ! La nouvelle galette, intitulée Marked for Death, promet de continuer dans la joie et l’allégresse, comme en témoigne le premier single éponyme :

Et yeah pour les gambettes fièrement poilues sur la pochette. À ce sujet, lire NOT ASKED ADVICE : body Hair and body acceptance, très à propos.

« Marked for Death » de Emma Ruth Rundle

Emily Jane White

« They Moved in Shadows All Together » de Emily Jane White

Cette capsule temporelle ne serait pas complète sans parler de mon gros crush musical de l’été, j’ai nommé Emily Jane White.

Il y a quelques années, je cherchais des univers musicaux similaires à celui de ma chouchoute Rebekka Karijord : c’est ainsi que j’ai découvert la musique de Emily Jane White et son album Dark Undercoat, paraît-il le plus connu.

Autant être honnête, je n’ai pas accroché, et je suis vite passée à autre chose.

J’avais tout oublié de cette rencontre jusqu’à ce que LastFM me suggère d’écouter le dernier album, They Moved In Shadow All Together. Intriguée par la femme en noir sur la pochette, j’ai redonné une chance à l’Américaine.

Et là j’ai été subjuguée. Par la voix, douce, tour à tour angélique et rocailleuse comme je les aime. Par les mélodies simples et envoûtantes, qui reviennent souvent me titiller pendant mes rêves. Par l’atmosphère du disque, intimiste, mélancolique mais étrangement magnétique. Par le contraste entre les paroles engagées (The Black Dove, Womankind) et la musique ciselée.

The 11 songs on They Moved in Shadow All Together focus conceptually upon the symptomatology of trauma, a pattern of experiences marked by a fragmentation of the self. These songs contend with the impact of trauma on individual and collective identity (…)
White wrote “The Black Dove” in support of the anti­racist struggle against police violence. In “Womankind,” she mourns the continuing epidemic of violence against women, and the silences that suppress the truths of survivors.

Emily Jane White, dont on ne sait plus très bien si elle est fée, ange ou sirène, éparpille la shoegaze autour d’elle comme de la poussière qui te rend éternellement amoureux·se.

Il y a des personnes que j’ai connues par le passé à qui j’aurais aimé faire écouter ce disque.

EZ3kiel

« Lux » d'EZ3kiel

20 ans après tout le monde, je me plonge ENFIN dans la musique d’EZ3kiel ! C’est pas faute d’en avoir entendu parler depuis des années, que ça soit sur La Lune Mauve d’ailleurs ou via les blogs que j’affectionne, mais bon, je crois qu’on a chacun « un moment » où on est prêt·e à rencontre tel ou telle artiste, et que tant que ce moment n’est pas arrivé, bah ça sert à rien de forcer.

Donc, gros crush sur Lux, petite pépite trip hop et expérimentale, qui me fait bien planer, en particulier quand je dessine.

Lux sur Spotify, ou bien en entier sur YouTube ci-dessous :

Anna Von Hausswolff

Et je termine par un album qui date de l’hiver dernier, mais vraiment, vraiment, qu’il faut que vous écoutiez.

« The Miraculous » de Anna Von Hausswolff

The Miraculous, le bien nommé, est un cadeau des muses. J’ai beau l’écouter encore et encore, je ne m’en lasse jamais.

Un soir où je rentrais d’un énième trajet en TGV, j’ai même succombé à la puissance émotionnelle du morceau Come Wander With Me/Deliverance (pour moi le premier à écouter si vous voulez vous faire un avis), et de ce qui se passe à neuf minutes et une seconde (mais écoutez le morceau en entier, sinon vous passerez à côté d’un truc).

Je suis toujours un peu sidérée de constater que des artistes comme Anna Von Hausswolff sont aussi méconnus. Évidemment, ce n’est pas une musique grand public (les morceaux sont longs, lents et ultra sombres), la voix est dérangeante et les thèmes ne donnent pas exactement la patate.

Mais, bon sang, un joyau d’album comme celui-ci, il ne faut pas passer à côté ! Une fois qu’on a digéré les trois premières écoutes, on passe à travers le miroir, et là, c’est mille fois plus puissant et plus évocateur que tout ce que j’ai pu entendre ces temps-ci. On dirait du Pink Floyd gothique, le flegme britannique en moins, la noirceur scandinave en plus.

Vraiment, écoutez :

Voilà, j’espère que ça vous a plu et que vous avez découvert des trucs ! :)

Marie

Déjà 6 commentaires

  1. Hiiiii quelle belle sélection ! Je vais creuser un peu Anna Von Hausswolff, j’ai déjà vu 2-3 clips bien classes (et sombres).

    C’est marrant quand j’ai posté le 1er extrait du nouvel album d’Emma Ruth Rundle (incluant donc l’image de pochette) sur FB à l’époque, une amie (celle qui a fait la pochette de notre album de Mona Kazu d’ailleurs, Morgane) a fait la même réflexion que toi. Je plussoie.

    Sinon, je prends enfin le temps de découvrir ton nouveau / ancien blog (à ce que j’ai lu sur ton billet de réouverture) et m’en vais le parcourir. Déjà j’aime beaucoup ces illustrations pour les playlists, et j’aime aussi le principe de playlist que j’avais aussi avant d’ouvrir mon blog, et que j’ai bêtement délaissé depuis. Du coup ça me donne envie de m’y remettre. Et puis même si je ne suis pas toujours sensible à ton univers créatif, ce que tu partages est enthousiasmant, ça fait du bien. Et ça fait du bien de te relire aussi, depuis le dernier billet de ton blog pro…

    Répondre

    1. Hello Tomek ! Bienvenue sur l’astre pourpre, et merci pour tes commentaires !

      Ton enthousiasme au sujet de mes playlists fait plaisir à voir. Grâce à toi j’ai découvert les fabuleux dessins de Morgane/Parvati, merci aussi pour cela.

      AvH a été une révélation absolue pour moi ; je n’arrive à la classer dans aucune case (ce qui me plaît beaucoup), et même si parfois certains passages me rappellent un peu Pink Floyd, je dois dire que dans l’ensemble je trouve sa musique hyper originale. C’est le genre d’album qui fait mal tellement il est beau et intense, quoi. Bon, j’espère que tu me diras ce que tu en auras pensé !

      Sinon, je prends enfin le temps de découvrir ton nouveau / ancien blog (à ce que j’ai lu sur ton billet de réouverture) et m’en vais le parcourir.

      Par curiosité, tu es tombé dessus comment ? Instagram ?

      Déjà j’aime beaucoup ces illustrations pour les playlists, et j’aime aussi le principe de playlist que j’avais aussi avant d’ouvrir mon blog, et que j’ai bêtement délaissé depuis. Du coup ça me donne envie de m’y remettre.

      Yeah ! Je t’y encourage, si cela te fait plaisir :) Perso, savoir que mes billets donnent envie à d’autres personnes de bloguer, d’écrire et de créer, c’est la meilleure récompense.

      Et puis même si je ne suis pas toujours sensible à ton univers créatif, ce que tu partages est enthousiasmant, ça fait du bien. Et ça fait du bien de te relire aussi, depuis le dernier billet de ton blog pro…

      Merci ! Je t’avoue que ça me fait du bien aussi, de m’être remise à écrire et à partager. J’aurai peut-être l’occasion de revenir sur cette grosse pause éditoriale que j’ai faite depuis l’été dernier, on verra. En attendant, la créativité a recommencé à couler à flot, c’est tout ce qui compte.

      Répondre

      1. Mandieu ! Je m’aperçois que je n’ai pas vu passer le commentaire, et du coup pas répondu, honte à moi ! J’aurais pu m’abonner aux commentaires aussi, quelle quiche.

        Donc, pour en revenir à ton blog, je crois bien que c’est via Instagram que je suis tombé dessus, oui.

        De mon côté, j’ai pas mal délaissé mon blog pour tout un tas de raisons (ma mère qui le lit – j’avais eu la mauvaise idée de lui mettre le lien dans ses favoris… et je ne supporte plus son thème, mais ne prends pas le temps pour en bosser un autre… et plus d’envie, tout bêtement…), du coup la playliste est pour le moment un vœu pieux.

        Et puis à force de voir Hellgy et toi faire des trucs super chouettes, on s’est mis aussi à dessiner… :-)

        Répondre

        1. Mandieu ! Je m’aperçois que je n’ai pas vu passer le commentaire, et du coup pas répondu, honte à moi ! J’aurais pu m’abonner aux commentaires aussi, quelle quiche.

          Je crois qu’à l’époque, l’abonnement aux comms n’existait pas encore :-p

          De mon côté, j’ai pas mal délaissé mon blog pour tout un tas de raisons (ma mère qui le lit – j’avais eu la mauvaise idée de lui mettre le lien dans ses favoris… et je ne supporte plus son thème, mais ne prends pas le temps pour en bosser un autre… et plus d’envie, tout bêtement…), du coup la playliste est pour le moment un vœu pieux.

          Arf je comprends… Peut-être que ça reviendra un jour !

          Et puis à force de voir Hellgy et toi faire des trucs super chouettes, on s’est mis aussi à dessiner… :-)

          Oh bah chouette, dis ! Est-ce que tu publies ces dessins quelque part ?

          Répondre

          1. Pour les dessins, je n’en ai publié qu’un sur Instagram pour le moment, mais Priscille plusieurs sur son twitter
            Ça fait du bien parfois de laisser libre cours à son imagination même si ça ne rend rien, le but étant de se faire plaisir et de se détendre en laissant glisser les crayons / feutres / etc. :-)

          2. Ça fait du bien parfois de laisser libre cours à son imagination même si ça ne rend rien, le but étant de se faire plaisir et de se détendre en laissant glisser les crayons / feutres / etc. :-)

            Ah oui, c’est clair. Un peu comme si on débranchait la prise pendant quelques heures, et qu’on revenait à quelque chose de plus près de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents