Portraits pris en lomographie

J’ai enfin fait développer trois pellicules, dont certaines dataient de 2006!… Ce n’est pourtant pas le cas des deux photos ci-dessous, prises avec un Supersampler.

Supersampler

La petite histoire de cette première pelloche de lomographie: c’est une collègue qui m’a prêté son Lomo l’été dernier. L’appareil est assez étrange, en ce sens qu’il a quatre objectifs et pas de viseur! Du coup, le but est un peu de dégainer à tout bout de champ, surtout si on fait le foufou en même temps.

Bref, le temps passait et l’heure était venue de rendre son appareil à ma collègue, après avoir rempli en un rien de temps les 24 poses. Or, pas de chance, je n’arrivais plus à ouvrir le Supersampler: le boîtier semblait bloqué. Petites tapes, ustensiles divers, appel de renforts: rien n’y fit, l’engin ne s’ouvrait pas. Au bout d’une dizaine de jours, je me décidai enfin à tenter le tout pour le tout et à attendre la nuit noire pour m’enfermer dans ma salle de bain et aller récupérer la pellicule à la mano, quitte à la rembobiner moi-même par je ne sais quel moyen.

Plus facile à dire qu’à faire… Le mécanisme était foutrement bien coincé. Du coup, au bout de trois quart d’heure passés dans l’obscurité la plus totale de ma salle de bain, je décidai, non sans pincement au coeur, d’allumer la lumière pour voir où était le problème. J’allumai donc deux secondes et demi la lampe, cramant la plupart de mes prises de vue…

Il y a quelques semaines, c’est donc sans grande conviction que je donnais la fameuse pellicule à développer. Finalement, il n’y a qu’une petite dizaine de photos qui ont effectivement pu être développées, dont celles que j’ai postées plus haut. Elles sont toutes uniques. Ce que j’aime le plus, ce sont les défauts provoqués par la surexposition sur la première.

Du coup, je réitèrerais bien l’expérience, ce qui ne devrait pas s’avérer trop difficile puisqu’on peut trouver des Lomo pour une quarantaine d’euros. J’aimerais bien un Holga aussi… Tous ces petits appareils étranges me plaisent énormément. Et puis il va bien falloir trouver une alternative au Polaroïd, vu que les films vont bientôt être introuvables…

Il y en a parmi vous qui pratiquent, ou ont déjà pratiqué, la lomographie? Qu’est-ce que ça a donné, et quels appareils avez-vous utilisés?

De mon côté, je vais tenter de faire de la lomographie avec mon réflexe, par curiosité !

Marie

8 commentaires

  1. J’aime beaucoup l’effet photo allongée/panoramique. j’aime bien ce format.
    et j’adore ta séquence de photo avec tes magnifiques cheveux. continue!!!!

  2. Merci beaucoup =^_^=
    En regardant les exemples donnés sur le site du Supersampler, j’ai encore plus envie d’expérimenter du coup…

  3. Celle de droite est superbe! (en mode crinière au vent, on the road et tout, youhou!). Le format est bien, bien mieux que ceux des quatre clichés disposés en carré. Ca a un côté très cinématographique. ;)
    Et où il est le reste de la petite dizaine? ^^

    Plusieurs fois j’ai eu envie de m’essayer au lomo. J’avais d’ailleurs voulu utiliser un compact argentique en lomo après m’être rendu compte que dans certaines positions la pellicule n’était pas entraînée par le mécanisme ce qui facilitait les doubles expositions et du coup j’ai aussi joué à maltraiter la pellicule… mais peu ont passé le développement, triste (mais l’appareil n’était pas fait pour en même temps).
    Ciao

  4. wah c’est trop ! :P

    J’ai eu testé la chose il y a peut-être 3 ans, le résultat était assez brut de décoffrage (mais je n’ai pas les photos par contre, ce n’était pas chez moi :-/)

  5. Oh, c’est vraiment trop marrant!!
    J’adore la série avec les cheveux dans le vent et tout, tu as l’air de franchement bien t’amuser!!

    Ca donne vraiment envie d’essayer!! ;)

  6. Merci à vous 3 pour vos chouettes commentaires :)

  7. Super intéressant comme rendu! Ça me donne le goût d’essayer moi aussi quelques folies avec cet appareil. Ça peut donner lieu à des trucs très bizaroïdes! :)

    Cool ta série avec cheveux au vent!

  8. Merci Amelie :) Toujours un plaisir de te lire.

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents